Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Notre lecteur Axel Roffi a vu ceci: "Vous pointez souvent la servitude des médias envers le pouvoir politique. Pour comprendre pourquoi ils sont tellement à plat ventre, je vous envoie le rapport de la cour des comptes sur la presse écrite, cliquez ici... Pas obligé de le lire en entier, je vous fais le résumé en sortant les phrases les plus probantes":

 

"Sur la période 2009-2011, le plan d'aide s'est donc traduit par plus de 450 M de dépenses budgétaires supplémentaires. En prenant en compte le coût de l'avantage du taux de TVA à 2,1 % par rapport au taux normal de TVA à 19,6 %, le total cumulé des aides directes et indirectes accordées au secteur de la presse écrite sur cette même période peut être estimé à 5 Md"...

Pour un secteur avec 80.000 employés et la moitié de journalistes... Si on compte par journaliste... 5mds sur 3 ans, donc 1,6 mds, si on divise encore par le nombre de journalistes, soit 40.000, on arrive presque à des aides de 40.000 euros par an par journaliste, si on compte l'ensemble du secteur. Avec les 80.000 employés, on est dans un secteur subventionné à hauteur de 20.000 euros par an par employé...

Le Monde aidé à hauteur de 18,5 millions par an... Le Figaro 17, 3 millions par an et Libé 7,9 millions euros ... Je comprends mieux leur révérence... Chaque journaliste touche directement et indirectement 40.000 euros d'argent public par an, quand on est payé par l'Etat, on est un fonctionnaire. Bien sûr le lendemain de la publication du rapport, les journalistes ont pointé les aides aux buralistes et ont bien sûr passé sous silence les aides à la presse écrite".

En effet, on comprend pourquoi les merdias ne vous disent rien... Bourdieu avait raison: les riches achètent les médias pour donner leur message bien choisi aux pauvres.

 

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2013

Tag(s) : #MEDIAS

Partager cet article