Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les messages essentiels de prévention sont désormais connus. Reste maintenant à savoir comment se rafraîchir.

 

 

Plutôt qu'un ventilateur, mieux vaut mettre un drap humide à sa fenêtre la nuit.  Plutôt qu'un ventilateur, mieux vaut mettre un drap humide à sa fenêtre la nuit.  (EMILY KEEGIN / GETTY IMAGES)
 

 

 

 

"C'est l'été, il fait chaud, il ne faut pas avoir peur." Interrogé sur France 2 dimanche 21 juillet, le médecin urgentiste Patrick Pelloux s'est voulu rassurant concernant la vague de chaleur qui touche actuellement la France. Traumatisée par la canicule meurtrière de 2003, la France regrette presque le mauvais temps qui a sévi pendant plusieurs semaines avant l'arrivée de l'été.

Si la situation peut être critique pour certaines personnes, dont les travailleurs du bâtiment, les principaux gestes de prévention sont globalement bien connus maintenant. Le pays est mieux préparé. Reste à savoir comment bien vivre à plus de 30 degrés le jour et plus de 18 degrés la nuit. Francetv info vous donne quatre astuces pour y parvenir.

Mettre des draps humides aux fenêtres des chambres


des draps anciens

Le plus dur, pendant une canicule, est souvent de réussir à dormir. Les températures nocturnes restent élevées (autour de 18 degrés) et on a beau se coucher dans le plus simple appareil, il fait trop chaud. Quant au ventilateur, il fait du bruit et consomme de l'énergie.

Pour garder son logement frais, sachez qu'il est préférable de fermer fenêtres et volets la journée pour ne pas laisser rentrer la chaleur. Quand le mercure redescend et qu'une petite brise se fait sentir, ouvrez grand pour créer des courants d'air. Ensuite, apposez un drap humide aux fenêtres des chambres. Effet fraîcheur garanti. 

Saler ses plats un peu plus que d'habitude 

מלח ים אטלנטי Sel Marin

Cela peut paraître surprenant, mais dans ses conseils pour bien manger pendant une vague de chaleur, Laurence Plumey, médecin nutritionniste, conseille d'ajouter un peu plus de sel dans les aliments. Interrogée par Europe 1, elle explique : "La sueur est salée, donc on perd du sel. Deuxième avantage : ça donne soif. Ce qui est très bien, ça contribuera à augmenter l'envie de boire."

La nutritionniste recommande aussi de manger des yaourts, très riches en eau, des fruits bien sûr, comme les pastèques, les melons, les cerises et les pêches, et des légumes. 

Boire de la limonade sans culpabiliser 

le village french limonade

Si l'eau reste la meilleure boisson pour bien s'hydrater pendant une canicule, il ne faut pas en boire trop, notamment pour les personnes âgées. Un litre et demi par jour, soit huit verres, suffit. Evitez également de la boire trop glacée, au risque d'avoir mal au ventre.

Pour varier, le Huffington Post a listé le meilleur et le pire des boissons à ingurgiter quand il fait chaud. Surprise : la limonade est vivement conseillée, parce qu'elle contient du citron. L'acidité stimule en effet la production de salive dans notre bouche, ce qui en fait l'une des boissons les plus désaltérantes. Pourquoi ? "Parce que lorsque nous sommes déshydratés, nous avons la bouche sèche", explique le site. Au rang des boissons faux-amis, en revanche, la bière et les sodas type cola.

Messieurs, osez les nu-pieds


Pieds

Vestimentairement parlant, hommes et femmes ne sont pas égaux face à la chaleur. La gent féminine peut en effet revêtir avec plaisir robes, jupes et autres shorts, et faire défiler sa collection de nu-pieds en tout genre. Leurs collègues masculins, eux, osent rarement arriver en bermuda et tongs au travail, au risque de se faire chambrer – voire se faire vertement tancer par leur supérieur(e) hiérarchique.

Le Plus s'insurge contre cette injustice, qui veut que les hommes restent "engoncés dans des costards et des chaussures fermées" au boulot. Si les salariés français n'en sont pas au point des "salarymen" japonais, qui ne se défont jamais de leur costume noir, le droit du travail pourrait encore évoluer sur ce point dans l'Hexagone, suggère le site du Nouvel Obs.

 

source

Partager cet article