Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Merci Carlos de nous tenir informés et soit assuré que je vais publier, à chaque fois, les résultats qui s'avèrent préoccupants. L'idée ici n'est pas de créer la panique, mais de rester informés à propos de situations qui pourraient avoir une incidence majeure sur notre santé et notre vie.  Le seul remède à une exposition massive est l'iode neutre ou iode de potassium. Toutefois, je ne crois pas du tout que nous sommes rendus là. Vous pouvez en commander sur internet.

Dans l'eau de pluie (15 juillet 2014) :
 

 

Un autre test réalisé sur l'eau de pluie après le premier test :
 

 

Test Geiger sur l'eau du robinet en comparaison avec l'eau de pluie :
 

 

Iode de potassium
 
L'accident nucléaire de Tchernobyl a créé de très nombreux cas de cancers, particulièrement chez les enfants, et l'iode de potassium est reconnu comme étant une mesure efficace et éprouvée pour protéger la glande thyroïde (des études ont été menées suite à l'incident de Tchernobyl).


L’efficacité de l’iode neutre à protéger la glande thyroïde contre les effets des radiations est reconnue unanimement par les autorités en matière de radioprotection, nationales (Commission canadienne de sûreté nucléaire-CCSN) ou internationales (Commission internationale de protection radiologique-CIPR, l’Organisation mondiale de la santé-OMS, ou l’Agence internationale de l’énergie atomique-AIEA). Cette efficacité est en fonction du délai entre l’administration de l’iode stable et l’exposition. Elle se situe, de façon optimale, à environ 90 % si les comprimés sont administrés une heure avant l’exposition, et à 50 % lorsque cette administration se fait dans les 4 à 6 heures après l’exposition (Kovari, 1994).
 
Pour ce qui est de la durée d’action, il est à noter qu’une seule dose peut produire un blocage efficace pendant quelques jours (CIPR, 1993). Si l’exposition aux radiations devait se poursuivre pendant plus de 48 heures, il faudrait alors répéter la dose.

Voici la posologie prescrite par Santé Canada, question de vous aider à quantifier vos besoins:

La posologie est de 16 mg (1/4 de comprimé) pour un bébé de moins de 1 mois, 32 mg (1/2 comprimé) de 1 mois à 3 ans, 65 mg de 3 à 12 ans, 65 ou 130 mg de 12 à 18 ans (selon que le poids est supérieur ou non à 68 kg /150 lb) et 130 mg pour les adultes, incluant les femmes enceintes.

Le groupe le plus à risque est celui des 1-15 ans, ce qui signifie que le risque de développer un cancer est plus grand chez les enfants

Généralement, les paquets contiennent 28 comprimés d'iode de potassium de 65mg, soit 14 doses de 130mg (dose recommandée pour 1 adulte).

Tag(s) : #NUCLEAIRE