Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé le 03/02/2012 à 19h00 -- Mis à jour le 03/02/2012 à 19h15

Un homme marche dans la neige, à Pampelune (Espagne), le 9 janvier 2010.

Un homme marche dans la neige, à Pampelune (Espagne), le 9 janvier 2010. Alvaro Barrientos/AP/SIPA

 

 

MÉTÉO - Anodin en apparence, le calcul du froid «ressenti», issu d'une formule mathématique, est essentiel, notamment pour définir le niveau de vigilance de Météo France...

Depuis que les températures ont chuté sur toute la France, et notamment dans tout l’est du pays, un nouvel indice accompagne la température dans les bulletins météo: le froid ressenti. Ce mercredi par exemple, des températures de -8° frappaient Besançon, et Metz grelottait sous -10 degrés Celsius. Mais Météo France précisait: «Avec le vent soutenu, la température ressentie est beaucoup plus faible, de l'ordre de -18».

«Une température fictive issue d’une formule mathématique»

Quel est donc cette température parallèle qui peut faire passer les mauvaises températures du simple au double? «C’est un indicateur de refroidissement éolien, qui mesure l’impact du vent sur la sensation de froid», définit Olivier Proust, prévisionniste à Météo France. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une mesure, mais d’un calcul: «C’est une température fictive issue d’une formule mathématique.» Les plus motivés trouveront facilement la formule en question, par exemple sur la page que Wikipédia consacre au refroidissement éolien. Pour les autres, des tableaux existent, indiquant quel est le froid ressenti pour une température et une vitesse de vent données. Par exemple, s’il fait -5 et que le vent souffle assez fort, à 50km/h par exemple, le froid ressenti sera de -15. De plus, précise Olivier Proust: «Plus il y a de vent, plus la température ressentie est basse, et plus il fait froid, plus le vent a d’impact.»

>> Froid, neige, verglas: Nos solutions à vos problèmes

Mais à part nous faire comprendre qu’on va vraiment avoir froid si on met le nez dehors, à quoi sert la température ressentie? «Cela mesure l’impact réel du froid sur la physiologie», indique Olivier Proust, et cela permet à Météo France de décider si un département doit être placé en vigilance orange. «S’il fait -5° sans vent, la température est supportable, si c’est accompagné de grosses bourrasques, elle ne l’est peut-être pas.» Et si elle ne l’est pas, la vigilance orange est prononcée, ce qui a notamment pour effet d’ouvrir des places d’hébergement pour les sans-abri.

«Gelures et hypothermie»

Le calcul du froid ressenti a une autre utilité: il permet de savoir s’il est prudent de sortir, notamment pour les personnes fragiles et les enfants. C’est en 2001 que la formule de calcul du froid ressenti a été développée aux Etats-Unis et au Canada, deux pays victimes de températures extrêmes. Connaître les températures ressenties y est essentiel, notamment pour savoir s’il est prudent de laisser les enfants jouer dehors, ou même si l’on risque des gelures en sortant sans protection adéquate: si le froid ressenti tombe à -30, la peau peut geler en dix minutes et les risques d’hypothermie sont réels.

Même si la France est moins exposée au froid que le Canada (où des températures ressenties de -70 peuvent être calculées), les risques existent. C’est aussi à cela que sert la vigilance orange, ou rouge: sur sa page «conséquences et conseils», Météo France décrit les risques encourus, notamment, par les personnes les plus fragiles, et les conseils pour y faire face. Ceux-ci peuvent être essentiels: ce vendredi, un premier décès par hypothermie est venu endeuiller l’hiver français.

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article