Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ca me fait penser aux banques quand on est à découvert, non seulement il n’y a pas d’argent mais en plus il y a des agios disproportionnés, des frais de rejet et tout le toutim! Ce qui fait qu’on ne s’en sort jamais…….

vu sur "les moutons enragés"

Michel Barnier, commissaire européen au marché intérieur et aux services lors d'une conférence de presse à Bruxelles, le 27 janvier 2011. AFP PHOTO / GEORGES GOBET

 

Elles auraient l’interdiction de noter des pays faisant l’objet d’un plan d’aide…

Le commissaire européen chargé des marchés financiers, Michel Barnier, a proposé lundi de sévir à l’encontre des agences de notation, en leur interdisant d’évaluer un pays faisant l’objet d’un plan d’aide international et en autorisant des poursuites à leur encontre. 

«Je compte demander à la présidence polonaise (de l’Union européenne) de mettre ce sujet à l’ordre du jour» des prochaines réunions des ministres européens des Finances, a-t-il déclaré dans un discours prononcé à Paris, dont le texte a été diffusé par ses services à Bruxelles. «Bien sûr, il faudrait encore étudier la faisabilité et regarder les modalités d’une telle interdiction», a-t-il ajouté. L’Europe a été ulcérée la semaine dernière par la décision de l’agence Moody’s de dégrader spectaculairement la note du Portugal, pays faisant depuis peu l’objet d’un plan de prêts internationaux de l’UE et du Fonds monétaire international.

Ne pas briser le thermomètre

Cette sanction est intervenue alors que Lisbonne commence à peine à mettre en œuvre un programme d’austérité négocié en contrepartie de l’aide international, qui va au-delà des demandes des bailleurs de fonds du pays. Plusieurs responsables européens étaient alors montés au créneau pour dénoncer «l’oligopole» des trois agences de notation anglo-saxonnes qui font la pluie et le beau temps sur les marchés.

«Il ne s’agit pas de briser le thermomètre face aux difficultés bien réelles de certains Etats. Mais quand un Etat est membre de l’Union européenne et bénéficie de la solidarité de ses membres, quand il suit un programme de soutien international, on ne peut pas ne pas en tenir compte», a jugé M. Barnier dans ce discours devant l’Autorité européenne de régulation des marchés financiers (ESMA).

«Dans ces conditions, il faut aussi se poser la question (…) de savoir s’il faut permettre les notations souveraines quand un Etat est sous programme international», a souligné M. Barnier. Le commissaire s’était déjà interrogé la semaine dernière sur ce point. Il se montre cette fois plus précis en annonçant vouloir en saisir la présidence de l’UE.

Poursuites au civil?

Autre proposition significative du commissaire: autoriser les investisseurs à poursuivre devant les tribunaux civils les agences de notation en cas de négligence, pour responsabiliser les acteurs du marché. «Au regard du rôle des agences et des effets de leur décisions, comment envisager qu’elles ne soient pas davantage responsables y compris au plan civil vis-à-vis des investisseurs?», s’est-il interrogé.

«La régulation européenne pourrait prévoir que les investisseurs puissent poursuivre la responsabilité des agences en cas de négligence ou de violation des règles applicables», a-t-il suggéré devant l’ESMA, qui est aussi chargée de surveiller les agences de notation.

Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch ont été très critiquées pour leur rôle dans le déclenchement de la crise financière partie des Etats-Unis avec la faillite de la banque américaine Lehman Brothers en septembre 2008. Elles sont notamment accusées d’avoir encouragé les transactions sur des produits financiers complexes, à l’origine de la crise, en leur attribuant pendant très longtemps les meilleures notes.

M. Barnier envisage aussi d’exiger des agences qu’elles informent les Etats au préalable de toute dégradation, «pour permettre une vérification des données utilisées», et qu’elles publient «obligatoirement» leurs analyses sous-tendant les modifications de note. Ce qui n’a pas été le cas pour le Portugal la semaine dernière par exemple.

 

© 2011 AFP

Source 20minutes

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article