Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Même scénario que pour la Lybie ...

Puits de pétrole Puits de pétrole

L'Union européenne (UE) a annoncé lundi la levée de l'embargo sur le pétrole syrien afin de soutenir les rebelles qui combattent les troupes du régime de Bachar Al-Assad.

Cette décision permettra l'exportation de pétrole brut à partir des territoires contrôlés par les insurgés, l'importation de technologies de production de pétrole et de gaz ainsi que des investissements dans les infrastructures pétrolières syriennes, selon le communiqué de l'UE.

Tout investissement sera étroitement coordonné avec les leaders de l'opposition syrienne, ont décidé les 27 ministres des Affaires étrangères lors d'une rencontre à Luxembourg.

Il s'agit du premier assouplissement en deux ans des sanctions imposées par l'UE en Syrie, alors que les gouvernements tentent de pallier les pénuries d'approvisionnement de produits de base dans les régions contrôlées par l'opposition.

Avant la rencontre, le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a déclaré qu'il s'agissait d'un pas vers le « renforcement de l'opposition démocratique » puisque cela permettra aux gens de « réaliser qu'il existe une véritable alternative au régime Al-Assad ».

 

Une bouffée d'oxygène pour l'opposition

Les exportations de brut pourraient permettre à l'opposition de générer d'importants revenus, même si on ignore exactement quel pourrait être le volume exporté et à quel moment le tout pourrait se mettre en branle.

Les représentants de l'UE ont laissé entendre que cette décision était partiellement motivée par le souhait d'entamer les procédures juridiques visant à attirer les investissements et à relancer l'industrie pétrolière dès que la situation sécuritaire sur le terrain s'améliorera.

« La situation sécuritaire est tellement compliquée que plusieurs de ces mesures seront difficiles à mettre en place, mais il est important de lancer un signal pour montrer que nous sommes ouverts à venir en aide d'une autre façon; de toutes les façons possibles », a illustré le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague.

La Syrie n'a jamais été un des joueurs importants dans l'industrie pétrolière à l'échelle internationale, mais ce secteur était l'un des piliers de l'économie au pays avant le soulèvement.

Le pays produisait environ 380 000 barils par jour, et les exportations, qui étaient presque toutes destinées à l'Europe, rapportaient plus de 3 milliards de dollars américains, selon les données de 2010.


The Associated Press

La Presse Canadienne

 

Tag(s) : #CONFLICTS DANS LE MONDE

Partager cet article