Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Pr Khalilov a plus tard été interrogé à propos des bruits étranges entendus partout dans le monde. Je conclurai cet article avec quelque matière à réflexion proposée par le Pr Khalilov :
 
Nous avons analysé les enregistrements de ces sons et trouvé que la plupart de leur spectre se situe dans le registre des infrasons, c-à-d qu'il n'est pas audible pour les humains. Ce que les gens entendent n'est qu'une petite fraction de la puissance réelle de ces sons. Ce sont des émissions acoustiques de basse fréquence du registre de 20 à 100 Hz modulées par des ondes infrasoniques ultra basses de 0,1 à 15 Hz. En géophysique, on les appelle ondes de gravité acoustiques ; elles se forment dans l'atmosphère supérieure, en particulier à la frontière atmosphère-ionosphère. Il peut y avoir tout un tas de causes à l'origine de la génération de ces ondes : séismes, éruptions volcaniques, ouragans, orages, tsunamis, etc. Cependant, l'échelle du bourdonnement observé, à la fois en terme de région couverte et de sa puissance dépassent de loin celles qui peuvent être générées par les phénomènes cités ci-dessus.

Dans ce cas, qu'est-ce qui pourrait causer ce bourdonnement dans le ciel ?
 

  
A notre avis, la source d'une telle manifestation puissante et immense d'ondes de gravité acoustiques doit être des processus énergétiques à très large échelle. Ces processus comprennent des éruptions solaires puissantes et les énormes flux d'énergie qu'elles génèrent qui foncent vers la surface de la Terre et déstabilisent la magnétosphère, l'ionosphère et l'atmosphère supérieure. Donc, les effets des éruptions solaires puissantes : l'impact des ondes de choc dans le vent solaire, des jets de corpuscules et des salves de rayonnement électromagnétique sont les principales causes de génération d'ondes de gravité acoustiques à la suite d'une activité solaire accrue . [...]

Mais vous avez dit que la cause du « bourdonnement céleste » peut se trouver tout autant au sein du noyau de la Terre, qu'est-ce que cela veut dire ?


Il y a une cause possible de plus à ces sons et elle peut se trouver dans le noyau terrestre. Le fait est que l'accélération du glissement du pôle Nord magnétique de la Terre qui a plus que quintuplé entre 1998 et 2003 et se situe au même niveau aujourd'hui, indique une intensification des processus énergétiques dans le noyau terrestre puisque ce sont les processus dans le noyau interne et externe qui forment le champ géomagnétique de la Terre. Entre temps, comme nous l'avons déjà annoncé, le 15 novembre 2011, toutes les stations géophysiques ATROPATENA, qui enregistrent les variations tridimensionnelles du champ gravitationnel de la Terre, ont enregistré presque simultanément une impulsion gravitationnelle puissante. Les stations sont déployées à Istanbul, Kiev, Baku, Islamabad et Yogyakarta, la première et la dernière étant séparées d'environ 10 000 km. Un tel phénomène est seulement possible si la source de cette émanation se trouve au niveau du noyau terrestre. Cette énorme libération d'énergie provenant du noyau de la Terre à la fin de l'année dernière était un certain genre de signal de départ indiquant la transition de l'énergie interne de la Terre vers une nouvelle phase active.

L'intensification des processus énergétiques dans le noyau terrestre peut moduler le champ géomagnétique, ce qui, par le biais d'une chaîne de processus physiques au niveau de la frontière atmosphère-ionosphère, génère des ondes de gravité acoustiques dont le registre audible a été entendu par des gens sous la forme d'un son de basse fréquence effrayant dans diverses partie du globe.

Dans les deux cas, même si les causes des ondes de gravité acoustiques sont d'une nature géophysique assez compréhensible, elles indiquent l'augmentation significative attendue de l'activité solaire et l'activité géodynamique de notre planète. Il n'y a aucun doute que les processus dans le noyau gouvernent l'énergie interne de notre planète, aussi, nous devrions nous attendre d'ici fin 2012 à une nette augmentation de forts tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunamis et événements météorologiques extrêmes avec des apogées en 2013-2014.
Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article