Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris restait mardi après-midi sous le choc de l'annonce du référendum grec et perdait toujours près de 5% (4,87%) malgré une petite tentative de redressement qui a vite tourné court.

 

 

A 16H10 (15H10 GMT), le CAC 40 lâchait 150,60 points pour s'inscrire à 3092,36 points dans un volume d'échanges de 3,2 milliards d'euros, relativement élevé pour un jour férié de Toussaint.

 

 

L'annonce du référendum grec sur le plan de sauvetage européen a relancé toutes les incertitudes sur l'avenir de la zone euro et annulé les effets positifs du sommet de Bruxelles.

 

 

"C'est une véritable catastrophe et un coup très dur pour les marchés", soulignait Yves Marçais, vendeur d'actions chez Global Equities.

 

 

Comme souvent après des réactions violentes à la baisse, le marché a tenté de reprendre le dessus et de récupérer un peu de terrain perdu. Mais sans grande conviction, tant les inquiétudes sont vives.

 

 

La Bourse a par ailleurs du faire face à une mauvaise nouvelle venant des Etats-Unis avec l'annonce d'une décélération de l'activité de l'industrie manufacturière aux Etats-Unis en octobre, alors que les analystes tablaient sur une hausse.

 

 

Les banques sont en première ligne, directement concernées par le référendum grec qui risque de remettre à plat tout le processus de sauvetage de la zone euro. Elles risquent également d'être confrontées à un défaut total de paiement de la Grèce et d'être obligées d'effacer 100% de leur créances sur ce pays.

 

 

Société Générale perdait 15,36% à 17,85 euros, Crédit Agricole 13% à 4,93 euros, BNP Paribas 12,94% à 28,59 euros.

 

 

Toutes les valeurs du CAC 40 étaient dans le rouge.

 

 

jq



(AWP / 01.11.2011 16h34)

source: Romandie News

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article