Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après les tranches n°. 3 de Doel et n°. 2 de Tihange stoppées à la suite de la découverte de fissures – probablement très anciennes – dans les cuves des réacteurs, c’est maintenant au tour de la tranche n°. 1 de la centrale nucléaire de Tihange d’être arrêtée afin d’effectuer les mêmes contrôles au niveau de la cuve ; la production électronucléaire de la Belgique ne représentera alors que moins de la moitié de sa production nominale et le quart environ de la production totale d’électricité du pays.

Une production électronucléaire toujours déclinante, à la fois en Belgique et dans le monde entier

La Belgique possède un parc de 7 réacteurs nucléaires pour une capacité de production nominale d’environ 6000 MWe ; dans quelques jours la production électronucléaire du pays franchira donc à la baisse la barre des 50% pour atteindre un peu moins de 3000 MWe.


2013-03-21_17h50_39(1)Les centrales de Doel et de Tihange produisent la moitié de l’électricité en Belgique (wiki)

Au niveau mondial, la part de la production électronucléaire dans la production totale d’électricité a encore décru en 2012 pour se situer probablement sous les 10% 1 alors que la part des énergies renouvelables progressait de son côté régulièrement pour dépasser deux fois ce chiffre (environ 20%).

Aucune surcharge du réseau national Belge malgré les ra-thés nucléaires (PJ)

De même qu’au Japon, la catastrophe énergétique si souvent anticipée par les Cassandre nucléocrates ne s’est pas produite et ne se produira probablement jamais, la part du nucléaire ne représentant en fait que de moins de 2% dans le bilan net énergétique 2.

Le gouvernement Belge a confirmé récemment qu’aucune surcharge du réseau national n’avait été ni anticipée ni constatée, contrairement à certaines rumeurs dont nous vous laissons deviner l’origine et le niveau de désinformation.

En fait, la seule catastrophe envisageable, sans parler des désastres nucléaires “accidentels” répétitifs est bien connue et réside dans l’empoisonnement progressif de notre planète par les diarrhées nucléaires continues présentées de manière parfaitement malhonnête sous la forme de “terme-source” ou encore de “rejets annuels autorisés”, des seuils qui sont adaptés aux contraintes alors qu’évidemment, la situation se devrait d’être inversée, les seuils devant naturellement s’imposer aux contraintes locales 3.

2013-03-21_18h15_08

(2) Le bilan de la production électrique en Belgique pour les prochains jours :
RAS malgré la mise hors-production de l’unité n°. 3 de Tihange
(elia)


Sources :

GDF Suez-Tests annoncés sur trois autres réacteurs en Belgique – Les Echos, 20313

Fin mars, le parc nucléaire belge tournera à seulement 50% – Enerzine, 21313

ÉQUILIBRE ENTRE OFFRE ET DEMANDE D’ÉLECTRICITÉ EN BELGIQUE – elia

Liste des centrales nucléaires de Belgique – wiki

Catastrophe nucléaire à Libération – Mediapart (S. Lhomme), 11313


Lire également :

Pétition contre le redémarrage de Doel-3 et de Tihange-2 (Belgique) – gen4, 6213

La FAQ des cuves de réacteur fissurées - gen4, 12812

Vive la crise : une centrale électronucléaire s’éteindra bientôt en Espagne ! - gen4, 151212


(55)

  1. Les chiffres définitifs de 2012 seront publiés très prochainement mais S. Lhomme a fait une bonne analyse reprise dans les liens
  2. En déduisant les quelques 60 à 70 % de pertes thermiques au niveau des installations électronucléaires
  3. Les exemples des usines de retraitement de combustible sont édifiants avec des rejets d’eau tritiée “autorisées” 600 fois supérieures à celles d’une centrale “normale” (18500 TBq/an contre 30 TBq/an)
Tag(s) : #NUCLEAIRE