Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est pratiquement fini, terminé, les États-Unis sont au bord du défaut de paiement, tant et si bien que Washington en a parlé, considérant cette option comme « à prendre en compte », c’est tout dire! Voilà donc plusieurs mois que nous annonçons ici que les USA sont finis, qu’ils sont coulés, ruinés, voilà une actu qui donne raison. Le problème est tellement évident que même France 2 en a parlé, mais la fin de l’article est complètement surréaliste, je cite: « Sur le fond cependant, malgré l’importance de la dette des Etats-Unis, pour Fitch , comme pour ses deux grandes concurrentes, Moody’s et Standard & Poor’s, la dette à long terme de l’Etat fédéral américain présente les meilleures garanties de remboursement possible, ce que traduit la note « triple A ». A l’heure actuelle, les chances de s’en sortir pour les USa sont…nulles, trop tard! vu sur "les moutons enragés"

Des dollars
Fitch n’abaissera la note des Etats-Unis qu’après un éventuel défaut de paiement du Trésor américain

»Dans le cas hautement improbable où le Trésor manquerait un remboursement de principal ou un règlement d’intérêts sur une de ses obligations notées, cette défaillance sera reconnue par un abaissement de la note de l’émission touchée de AAA à B+ », écrit Fitch dans un rapport.

Selon la typologie de Fitch , la notation B+ concerne les émissions ne présentant qu’une assez faible sécurité de remboursement sur le long terme. C’est la note de solvabilité qu’elle attribue depuis le 20 mai à la Grèce, qui, grâce à l’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international, n’a manqué encore à aucune de ses obligations vis-à-vis de ses créanciers.

Pour Fitch , ce n’est que « si la défaillance persiste ou rend ‘improductive’ une part importante des obligations du Trésor » américain que « la note de solvabilité des Etats-Unis serait abaissée de AAA à ‘défaillance limitée’ (RD) ».

L’agence précise que cela arriverait dans le cas où Washington n’honorerait pas comme elle est censée le faire à la date du 15 août « 25 milliards de dollars de paiements d’intérêts sur un montant nominal d’obligations du Trésor de plus de 1.000 milliards de dollars » représentant environ 10% de la dette publique américaine. Fitch juge cependant « impensable » que l’Etat fédéral américain puisse se retrouver en situation de défaut de paiement, même partiel ou temporaire.

L’agence se dit persuadée que les élus américains réussiront à faire taire leurs divergences et à relever le plafond de la dette publique américaine avant le 2 août.

La dette publique américaine soumise au plafond du Congrès a atteint mi-mai la limite légale au-delà de laquelle l’Etat ne peut plus augmenter son endettement (14.294 milliards de dollars). Le Trésor demande aux élus depuis janvier de relever ce plafond. Il a mis en oeuvre un certain nombre de mesures exceptionnelles lui permettant de continuer à émettre des obligations sans augmenter l’endettement net de l’Etat.

Selon ses estimations cependant, il ne pourra plus continuer à fonctionner de la sorte au-delà du 2 août, et risquerait alors de se retrouver assez rapidement en défaut de paiement sur certaines obligations arrivant à échéance.

Sur le fond cependant, malgré l’importance de la dette des Etats-Unis, pour Fitch , comme pour ses deux grandes concurrentes, Moody’s et Standard & Poor’s, la dette à long terme de l’Etat fédéral américain présente les meilleures garanties de remboursement possible, ce que traduit la note « triple A ».

Source: info.france2.fr

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article