Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© Dees illustration

Traduction : Serge Pelissier

Le codex alimentarius reconnaît l'utilisation de l'aspartame comme édulcorant et exhausteur de goût dans une large gamme de produits alimentaires, à des concentrations maximales variant de 0,6 g à 3 g suivant l'application.

En Europe, l'aspartame est autorisé dans :
* les boissons non alcoolisées (0,6 g⋅l-1)
* les desserts et produits similaires (0,6-1 g⋅kg-1)
* les confiseries (0,5-1 g⋅kg-1)
* les boissons alcoolisées (bières) (0,6 g⋅l-1)
* les compléments alimentaires et autres


L'aspartame fait partie des additifs alimentaires les plus étudiés, il est reconnu sûr pour la consommation humaine dans plus de 90 pays, notamment par les agences de sécurité sanitaire comme l'Autorité européenne de sécurité des aliments, le JECFA de l'OMS/FAO et la Food and Drug Administration. Toutefois, « même si des décennies de recherches scientifiques témoignent de l'innocuité de l'aspartame, des allégations négatives sur son innocuité paraissent dans le monde scientifique, les médias et sur Internet depuis des années. » (Source : Wikipédia)

Aspartame.... Mauvaises nouvelles

L'aspartame n'a été autorisé qu'en 1981, pour les aliments solides. Pendant plus de 8 ans, la FDA refusa son autorisation à cause des crises d'épilepsie et des tumeurs cancéreuses du cerveau provoquées par ce produit sur des animaux de laboratoire.

La FDA continua à refuser cette autorisation jusqu'à l'arrivée de Ronald Reagan à la Maison Blanche (un ami de Searl) qui démit de ses fonctions le Commissaire de la FDA responsable de cet état de fait. Le Dr. Arthur Hull Hayes fut alors nommé Commissaire. Cependant, il y avait alors tellement d'opposants à l'autorisation qu'un Commission d'Enquête fut créée. La commission statua : "Il ne faut pas autoriser l'aspartame." Le Docteur Hayes REJETA les conclusions de sa propre Commission d'Enquête.

Peu de temps après, le Commissaire Arthur Hull Hayes, Jr., autorisa l'utilisation d'aspartame dans les boissons gazeuses. Il quitta ensuite la FDA pour un poste au sein des Relations Publiques de Searle.

Les dommages à long terme

Ce produit est responsable de dommages lents et indécelés chez ceux qui n'ont pas la chance d'avoir des réactions immédiates et donc une raison de l'abandonner. Cela peut prendre 1 an, 5 ans, 10 ans ou 40 ans, mais l'aspartame semble provoquer des altérations de la santé dont certains réversibles et d'autres irréversibles après une utilisation à long terme.

Le Méthanol / Alcool de bois (10% de l'Aspartame)

Le Méthanol / Alcool de bois est un poison mortel. Beaucoup doivent se souvenir que le méthanol est le poison qui provoqua chez certains clochards alcooliques la cécité ou la mort. Le méthanol est progressivement diffusé dans l'intestin grêle quand le groupe méthyle de l'aspartame entre en contact avec l'enzyme chymotripsine.

L'absorption de méthanol dans le corps est considérablement accélérée lorsque du méthanol libre est ingéré. Le méthanol libre est constitué à partir de l'aspartame lorsque la température dépasse 30 degrés centigrades (86 Fahrenheit), ce qui se produit lorsque des produits contenant de l'aspartame sont stockés dans de mauvaises conditions ou quand ils sont chauffés (par ex. dans un produit alimentaire comme la gelée "Jello".)

Le méthanol se divise en acide formique et en formaldehyde dans le corps. Le formaldhyde est une neurotoxine mortelle. Une déclaration de l'EPA stipule que le méthanol est considéré comme un poison cumulatif à cause de son faible degré d'élimination après absorption. Dans le corps, le méthanol s'oxyde en acide formique et en formaldehyde; ces deux métabolites sont toxiques.

La limite maximum acceptable est de 7.8 mg/jour". Un litre de boisson à l'aspartame contient environ 56 mg. de méthanol. Certains utilisateurs de tels produits en consomment jusqu'à 250 mg. en une journée, soit 32 fois les limites de l'EPA.

Les effets le plus connus du méthanol sont :
les problèmes de vue.
Le formol est un carcinogène reconnu
des lésions de la rétine
interfèrence sur la reproduction de l'ADN,
des malformations à la naissance.

A cause de l'absence d'une paire d'enzymes clés, les hommes sont beaucoup plus sensibles que les animaux aux effets toxiques du méthanol. De ce fait, les expériences sur l'aspartame ou le méthanol réalisées avec des animaux ne montrent pas correctement le danger sur les hommes.

Comme l'a rappelé le Dr. Woodrow C. Monte; Directeur du Laboratoire de Sciences Alimentaires et de Diététique de l'Université de l'Etat de l'Arizona, "aucune analyse n'a jamais été pratiquée sur des mammifères ou des hommes, dans le but d'évaluer les effets mutagènes, tératogènes ou carcinogènes possibles de l'administration prolongée d'alcool de méthyle".

Il a été démontré que les jus de fruits et les boissons alcoolisées contiennent de faibles quantités de méthanol. Mais là, il est important de dire que le méthanol n'existe pas de façon isolée dans ces produits. Systématiquement, on trouve également de l'éthanol en quantités beaucoup plus importantes. Or, l'éthanol est un antidote contre la toxicité du méthanol pour les hommes. Les troupes de l'opération "Desert Storm" ont été soignée après l'absorption de grandes quantités de boissons
sucrées à l'aspartame, boissons ayant subi de fréquentes expositions à une chaleur dépassant 30° celsius sous le soleil d'Arabie Saoudite.

Nombre d'entre eux sont revenus aux Etats-Unis avec des troubles semblables à ce qui a été constaté chez des sujets empoisonnés par le produit chimique formol. Le méthanol libéré dans les boissons peut avoir constitué un facteur de leurs maladies. D'autres composants de l'aspartame, comme le DKP, peuvent également avoir été parmi ces facteurs.

Par une décision de 1993, qui ne peut qu'être qualifiée d'insensée, la FDA autorisa l'aspartame en tant qu'ingrédient pour de nombreux produits alimentaires qui par nature seront chauffés au-delà de 30° centigrades (86° F). Bien pire, le 27 juin 1996, sans en informer le public, la FDA supprima toutes les restrictions à l'utilisation d'aspartame, donnant ainsi toute latitude à son adjonction à n'importe quel
produit, y compris les produits chauffés ou cuits.


La vérité sur la toxicité de l'aspartame est très différente de ce que la Société Nutrasweet voudrait vous faire croire. En février 1994, le Département U.S. de la Santé et des Services Sociaux publia la liste des réactions défavorables adressées à la FDA (DHHS 1994). L'aspartame y représentait plus de 75% de l'ensemble des réactions défavorables envoyées à l'Adverse Reaction Monitoring System (ARMS) de la FDA. Selon l'aveu de la FDA elle-même, moins de 1% des gens qui ont un problème lié à leur consommation protestent auprès de la FDA. Nous pouvons en déduire que les 10.000 réclamations reçues correspondent à 1 million d'évènements réels. Malgré tout, la FDA doit faire face à un problème répertorié (ils n'ont jamais répondu aux lettres recommandées du Webmaster de ce site....une victime majeure.). Ils tentent de décourager voire de dérouter les réclamations, au moins pour ce qui concerne l'aspartame.

Le fait demeure néanmoins que la plupart des victimes n'ont pas la moindre idée que l'aspartme puisse être la cause de leurs nombreux problèmes. Beaucoup de réactions à l'aspartame sont très graves, y compris l'épilepsie et la mort.

Les réactions connues sont :
Douleurs abdominales.
Accès d'anxiété
Arthrite
Asthme
Réactions asthmatiques
Ballonnements, Oedemes (rétention de liquide)
Problèmes de quantité de sucre dans le sang (Hypo ou hyperglycémies).
Cancer du cerveau (analyses en-cours sur des animaux).
Difficultés respiratoires.
Sensations de brûlures aux yeux et de la gorge.
Douleurs urinaires.
Difficultés de raisonnement.
Douleurs de poitrine.
Toux chroniques
Confusion.
Mort
Dépression.
Diarrhées
Vertiges
Faim ou soif excessive.
Fatigue
Rougeur du visage
Perte de cheveux ou cheveux fragilisés.
Maux de tête / Migraines
Perte d'acuité auditive.
Palpitations cardiaques.
Urticaire
Hypertension.
Impuissance / Problèmes sexuels.
Difficulté de concentration.
Sensibilité aux infections
Insomnie.
Irritabilité
Démangeaisons
Douleurs articulaires.
Laryngites
"Pensées comme dans le brouillard"
Altération du caractère.
Pertes de mémoire.
Problèmes menstruels (y compris dérèglement)
Migraines et importants maux de tête
(déclenchés par, ou causes de consommation chronique).
Crampes musculaires
Nausées et vomissements
Engourdissement ou fourmillement des extrémités.
Atres réactions allergiques
Accès de panique.
Phobies.
Mauvaise Mémoire.
Tachycardie.
Eruptions cutanées.
Attaques et convulsions.
Problèmes d'articulation (parole)
Mal de gorge
Tremblements
Acouphène
Vertiges
Perte d'acuité visuelle
Gain de poids.

Les affections liées à la consommation d'aspartame ont les mêmes symptômes que les maladies suivantes (ou les aggravent) :
Fibromylagie
Arthrite
Sclérose Multiple.
Maladie de Parkinson.
Lupus
Hypersensibilité à de nombreux produits chimiques.
Diabètes et complications diabétiques.
Epilepsie
Maladie d'Alzheimer
Malformations de naissance.
Syndrome de fatigue chronique.
Lymphoma
Maladie de Lyme.
Perte d'attention.
Accès de panique.
Dépression et autres désordres psychologiques

Fonctionnement

Le méthanol, à partir de l'aspartame, est diffusé dans l'intestin grêle quand le groupe méthyle de l'aspartame rencontre l'enzyme chymotripsine (Stegink 1984, p. 143). Le méthanol ainsi libéré commence à se former dans les produits contenant de l'aspartame à partir de 30° celsius y compris à l'intérieur du corps humain. Le méthanol est ensuite transformé en formol. Le formol se transforme alors en acide formique, le venin des fourmis.

L'acide formique, toxique, est utilisé pour décaper la résine et les revêtements d'uréthane. (carbamate d'éthyle). Imaginez les résultats sur vos tissus.

Le phénylanaline et l'acide aspartique, 90% de l'aspartame, sont des acides aminés utilisés normalement pour la synthèse de protoplasmes, lorsque fourni par nos aliments. Mais quand ils ne sont pas accompagnés par les autres acides aminés [il y en a 20] ils deviennent neuro-toxiques.

Ceci explique l'avertissement au sujet des phénylkétonuriques sur "EQUAL" et les autres produits à l'aspartame. 2% de la population est extrêmement sensible à ce produit chimique. Mais il est aussi actif chez vous, provoquant des désordres cérébraux et des malformations de naissance. Pour finir, le phénylanaline se transforme en DKP, un facteur de cancer du cerveau.

En d'autres termes, l'aspartame se transforme en dangereux sous-produits face auxquels n'existe aucune contre-mesure naturelle. L'estomac vide d'un consommateur ne fera qu'accélérer ces transformations et aggraver les effets. Les composants de l'aspartame vont directement au cerveau , ce qui provoque maux de tête, confusion mentale, malaises et déséquilibres. Des rats de laboratoires et d'autres animaux en sont morts ou ont été victimes de cancers du cerveau.

Malgré les arguments de Monsanto et leurs acolytes, il est établi que :

1. Le méthanol des alcools et jus de fruits n'est pas transformé en formol de façon significative. Il y a des témoignages très clairs pour les boissons alcoolisées, et des témoignages assez clairs pour les jus de fruits.

2. Le formol obtenu à partir du méthanol est très toxique à de *très faibles* doses comme l'ont montré des recherches récentes.

3. L'aspartame provoque des réaction toxiques et des dommages à cause de la transformation méthanol / formol et autres sous-produits malgré les affirmations peu étayées, via des expériences auto-financées des industriels impliqués utilisant des produits différents chimiquement pour leurs tests et absorbés dans des conditions différentes de celles des consommateurs. "Très étrangement", la quasi-totalité des expériences indépendantes ont montré que l'aspartame peut provoquer des problèmes de santé.

4. L'astuce habituelle de Monsanto est de déclarer que l'aspartame est "sans danger" même si un nombre limité de personnes peuvent développer des réactions allergiques. Voilà un exemple typique des absurdités de Monsanto. Leurs propres recherches démontrent que l'on ne peut pas avoir de réactions allergiques. C'est là leur moyen d'essayer de minimiser et de dissimuler le nombre très élevé de réactions toxiques et de dommages provoqués chez les consommateurs d'aspartame à long terme.

Résumé

A la lecture des points développés ci-dessous, vous comprendrez qu'il est définitivement prématuré pour les chercheurs de minimiser le rôle du méthanol dans les effets secondaires de l'aspartame :

1. Les quantités de méthanol ingérées à partir d'aspartame sont inégalées dans l'histoire humaine. L'asorption de méthanol contenu dans les jus de fruits est très en-deçà des quantités ingérées via l'aspartame, plus spécialement chez ceux qui boivent de un à trois litres (ou plus) de boissons "light" chaque jour. A l'opposé du méthanol de l'aspartame, celui des produits naturels n'est probablement pas assimilé ou transformé en métabolites toxiques en quantités signifiantes comme on l'a vu précédemment.

2. L'absence de changements détectables en laboratoire en matière de niveaux d'acide formique et de formol dans le plasma n'est pas synonyme de l'innocuité de ces toxiques métabolites. Souvent, on ne trouve pas de traces détectables lors d'expositions brèves au méthanol.

3. Les produits qui contiennent de l'aspartame produisent peu ou pas de substances nutritives qui protègent contre un empoisonnement chronique au méthanol, et sont souvent consommés en dehors des repas. Les sujets qui consomment des produits à l'aspartame sont souvent "au régime", donc plus à même de présenter des déficiences nutritionnelles que ceux qui prennent le temps de presser leurs jus de fruits frais.

4. Les sujets dans certaines conditions de santé ou sous certains traitements médicaux peuvent être beaucoup plus vulnérables à l'empoisonnement au méthanol.

5. Les maladies chroniques et les effets secondaires à partir de poisons lents, se développent en silence pendant une longue période de temps. De nombreuse maladies chroniques qui semblent survenir soudainement ont en fait mûri au sein du corps pendant de nombreuses années.

6. Un nombre croissant de chercheurs montre que de nombreux individus sont extrêmement sensibles à de faibles doses de formol dans l'environnement . L'exposition au formol à l'extérieur et l'absorption de méthanol (qui se transforme en formol) à partir d'aspartame a très certainement des effets destructeurs cumulés.

7. Il a été démontré que l'acide formique s'accumule lentement dans différentes parties du corps. Il a également été démontré que l'acide formique agissait en tant qu'inhibiteur de l'oxygène dans le métabolisme.

8. Il y a de plus en plus d'individus qui montrent des problèmes de santé chroniques identiques aux effets secondaires d'un empoisonnement chronique au méthanol, après avoir absorbé des produits à l'aspartame pendant une longue période; parmi ceux-ci, de nombreux cas de lésions oculaires identiques à celles constatées dans le cas d'empoisonnement au méthanol.

Les effets toxiques de l'aspartame

Nota : Souvent, il faut plus de soixante jours sans aspartame pour constater une amélioration progressive. Vérifiez soigneusement les étiquettes (y compris vitamines et médicaments). si vous trouvez le mot "aspartame" sur l'étiquette, alors ne prenez pas le produit. De même que lorsque vous voyez "acesulfame-k" ou "sunette".

Evitez de vous référer aux informations diététiques fournies par les industriels de l'alimentation trafiquée, ainsi que celle provenant d'organismes comme l'IFIC ou d'organisations qui acceptent des sommes d'argent colossales de ces mêmes industriels comme l'American Dietetic Association.

Si vous êtes un consommateur d'un produit à l'aspartame, et que vous ayez des problèmes physiques, visuels ou mentaux.... faites le test de 60 jours sans aspartame. Si au bout de deux mois vos symptômes régressent ou disparaissent, nous vous prions de participer à nos efforts pour faire retirer cet additif du marché.

Envoyez un courrier à la FDA, avec copie à Betty Martini (pour que nous ayons des preuves quant à l'attitude de la FDA qui n'enregistre pas de tels courriers)
Ecrivez aussi à vos représentants au congrès (députés et sénateurs pour les français). Ramenez vos produits à l'aspartame là où vous les avez achetés.

Faites un scandale s'ils ne vous sont pas remboursés ! Informez vos amis et votre famille...et s'ils arrêtent de consommer de l'aspartame et découvrent qu'ils vont mieux...demandez leur de s'impliquer à leur tour dans cette lutte.

L'aspartame est un "sucrant autorisé" à cause de quelques prédateurs malhonnêtes qui placent leurs profits financiers au-dessus du respect de la vie humaine et du bien-être. Avec la FDA et notre congrès (ou nos assemblées pour les français) coupables, seuls les citoyens ACTIFS pourront obliger à une reclassification, de "additif alimentaire" à PRODUIT TOXIQUE, et le faire disparaître de la chaîne alimentaire humaine.

Adresses

Commissioner
Food and Drug Administration
5600 Fishers Lane
Rockville, Maryland 20857
Mrs. Betty Martini
Mission Possible International
9270 State Bridge Road Suite 215
Duluth, Georgia 30097
Internet E-mail: bettym19@mindspring.com
Liens pour des informations supplémentaires :
http://www.dorway.com Front door to everything!
http://www.dorway.com/possible.html Mission Possible Files
http://www.dorway.com/asprlink.html Links to more sites/sources
http://www.holisticmed.com/aspartame More in-depth Information
http://www.trufax.org/menu/chem.html#aspartame More good articles

Liens pour des ouvrages écrits
http://www.dorway.com/books.html

MAINTENANT...que vous êtes au fait des 92 symptômes reconnus par la FDA, (qui ont demandé le recours au "Freedom of Information Act" afin de les obtenir de leurs services plus que réticent) et de COMMENT l'aspartame opère son sale travail, allez à la page " Official Dogma". Sur cette page, Mark Gold a analysé le mythe "Officiel" de l'IFIC pour en montrer les faiblesses en utilisant les "canons fumants"...et fumeux utilisés par la FDA pour autoriser ce poison en tant qu'additif alimentaire, ainsi que les données qu'ils ont ignorées ou discréditées. Cette excellente démystification de la
chaîne de mensonges et demi-vérités des officiels comprend une longue histoire du sentier sordide de ces "produits" vers les marchés et la "dent douce". 

Source: http://fr.sott.net/articles/show/3549-Aspartame-Dessous-fumant-d-un-poison-en-vente-libre-

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article