Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Arnaque au label bio : de l'extrait de glandes anales de castors dans le sirop de fraise "AB"

 

Où ?

"BIO" ? Vous avez dit "Bio" ? Eh ben le "Bio" il est pas bio du tout : chaque produit industriel "BIO" peut en effet officiellement contenir -et sans obligation de les décliner !- plus de 300 ingrédients chimiques, ainsi que du castoréum, c'est à dire de l'extrait de glandes anales de castors sauvages ou élevés en cages

 

Nous aimerions vous annoncer que tout va bien dans le meilleur des mondes possibles ! Mais c'est vraiment trop l'arnaque à tous les étages !!!

Le saviez-vous ?

Au Super U du coin, par exemple, vous venez d'acheter pour les enfants une bouteille de sirop de fraise avec les beaux labels verts "AB" et "Bio Union Européenne". Vous y avez mis le prix ! "Oui, c'est normal, c'est "BIO" !!! Et les enfants vont se régaler..."

Et vous avez bonne conscience !

 

 

Olala ! Pardonnez-nous de vous faire déchanter si brutalement, mais l'arnaque est SANS NOM !!!

Savez-vous réellement ce que contient le sirop "biologique" de fraise que vous venez d'acheter à l'hypermarché ?

Du pur sucre de canne, de l'eau, du jus de fruit à base de concentrés (12,5% fraise, sureau), de l'acide citrique et -lisez bien en tout petit- un "arôme")

"Arôme", vous avez dit "arôme" ?

Et bien qu'on le sache, cet arôme contient à lui seul plus de 300 ingrédients chimiques, alors que le produit acheté est agréé par le label AB et celui de l'Agriculture UE !!!

Cherchez l'erreur...

Mais ce n'est pas tout : parmi ces 300 substances chimiques, il y a du castoréum, une sécrétion huileuse odorante, naturelle, obtenue par extraction ou par broyage d'une glande de la région anale du castor.

"Quoi ? Vous nous racontez des blagues là ? Vous vous discréditez."

Eh bien, vérifiez donc par vous-même. Interrogez Google.

C'est la vérité !!!

L'huile de glandes anales de castor provient d'animaux sauvages, tués que pour cette ablation et leurs poils (Alaska, Canada et Sibérie), ou d'animaux incarcérés dont on presse régulièrement les glandes anales, un peu comme les chinois le font dans leurs fermes d'ours noirs pour la bile.

 

 

Autrefois, nos grand-mères faisaient le sirop de fraise en broyant des fraises qui étaient ensuite filtrées. Nos grand-mères y ajoutaient 40% de sucre et un peu d'eau de source. Ce mélange, naturellement bio, faisait le régal des enfants !

Aujourd'hui, pour faire de la tune, les industriels ont tout intérêt à mettre QUATRE FOIS MOINS DE FRAISES (1) et à y rajouter quelques gouttes d'un mélange bon marché, composé donc de plus de 300 produits chimiques et d'huile de glandes anales de castors, malheureuses bêtes sauvages abattues ou qui sont détenues quelque part au Canada ou ailleurs, et dont on presse chaque jour les glandes anales, pour le plaisir des petits et... le building de portefeuilles des industriels de la malbouffe !!!

Et le label AB & Cie de bénir le tout.

Quelle honte !

Ceci nous montre qu'on nous prend vraiment pour des billes !!!

SVP : reste-t-il un endroit pour se réfugier ?

La framboise ? Malheureusement elle en contient aussi !

Le non-bio ? Mais non, il y a aussi ces arômes avec leurs produits chimiques et cet huile de glandes anales de castor détenus en cages ou abattus sur la banquise !

Le sirop de banane peut-être ? L'arôme banane ne nécessite en effet qu'une seule petite molécule chimique de rien du tout...


Allons z'enfants ! Tous au sirop de banane, labellisé ou non ! Du fait maison ;o)


 

 

(1) Une économie de petits paysans aussi !!!

 

Un article du Mich, publié par SOS-planete

Vive la Vie la Vraie Vie !

Bonne journée.

 

Unités carbone @ssociées

 

 sos-planete@terresacree.org

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article