Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Par RFI

 

Après le discours de Toulon, hier, prononcé par Nicolas Sarkozy, Angela Merkel s'est adressée ce vendredi 2 décembre au Bundestag, lors d'un discours sur un même sujet, la crise dans la zone euro. La chancelière allemande a voulu défendre une modification des traités européens, en se défendant au passage de toute ambition hégémonique.

La chancelière allemande Angela Merkel prononçant son discours au Bundestag le 2 décembre 2011.
La chancelière allemande Angela Merkel prononçant son discours

au Bundestag le 2 décembre 2011. REUTERS/Tobias Schwarz

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

« Nous ne parlons pas seulement d’une union budgétaire. Nous sommes sur le point de la réaliser ».

Angela Merkel a très clairement présenté ce vendredi 2 décembre sa détermination à obtenir rapidement de ses partenaires européens une transformation des traités. A Vingt-Sept si possible, en petit comité au sein de l’Union monétaire si les Vingt-Sept ne peuvent se mettre d’accord.

« L’élément central de cette union de la stabilité défendue par l’Allemagne, sera un nouveau plafond de l’endettement européen », a dit la chancelière. « Il n’y a pas d’alternative à un changement des traités pour résoudre la crise », a-t-elle assuré, avant de rejeter, une fois de plus, l’option des euros obligations, considérée ici comme un remède à court terme.

« Notre conviction ne veut pas dire que nous voulons dominer l’Europe », a assuré Angela Merkel, faisant allusion aux critiques qui pleuvent chez les partenaires de l’Allemagne, sur la façon dont la République fédérale gère la crise de l’euro. « L’unification allemande et l’Union européenne sont les deux faces d’une même médaille, nous ne les oublierons pas ».

source: rfi.fr

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article