Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bourses mondiales : la fin d’une époque

Résumé d’une journée folle

bourse.PNG

Banques.PNG

Le CAC 40 finit la semaine en très forte baisse. Les valeurs bancaires sont «massacrées»…

article_bourse-2.jpg

Le répit aura été de courte durée. Après deux séances positives dont un rebond de 3,63% mercredi, le CAC 40 s’est mis de nouveau à broyer du noir vendredi. Il clôture la semaine sur une perte de 3,6% sous le seuil psychologique des 3.000 points à 2.974, 59 points.

Les valeurs bancaires sous pression

Principale explication de cette nouvelle déconvenue: les déclarations de Christine Lagarde dans la matinée à Londres peu avant l’ouverture du G7 de Marseille. «Face à la montée des risques et des incertitudes, et à la nécessité de convaincre les marchés, certaines banques ont besoin de renforcer leur capital», a de nouveau soutenu la patronne du FMI. Selon l’organisation, les fonds nécessaires approcheraient les 200 milliards d’euros.

Cette déclaration s’est répandue comme une traînée de poudre et a fortement pénalisé le secteur bancaire. Société Générale, plus forte baisse du CAC, a chuté de 10,58% à 17,45 euros. Depuis un an, son titre a plongé de 60%. Dans son sillage, BNP Paribas, Crédit Agricole et Natixis ont abandonné respectivement 7,54% à 29,8 euros, 7,77% à 5,4 euros et 7,60% à 2,4 euros.

«Nous sommes dans un marché de panique», souligne Meir Benamram, vendeurs action chez Aurel BGC

Démission surprise à la BCE

La démission surprise de l’économiste en chef de la BCE (Banque centrale européenne), n’a rien arrangé. Elle est venue encore alimenter les rumeurs sur les dissensions au sein de l’institution et sur sa capacité à intervenir pour rassurer les marchés. En effet, il est de notoriété publique que Jürgen Stark s’opposait à la politique de rachat d’obligations publiques décidée par l’institution cet été pour venir en aide à l’Italie et l’Espagne.

Cette nouvelle a douché l’ensemble des places européennes qui à l’instar de Paris ont terminé en territoire négatif. Londres s‘est repliée de 2,35%, Francfort de 4,04%%, Milan de 4,93% et Madrid de 4,41%.

La suite sur Wikistrike

À lire aussi:

Wall Street à la baisse, peu rassurée par le discours d’Obama

Ça commence à ressembler aux quelques jours qui ont précédé le krash de 2008 vous ne trouvez pas ?…Ça sent le roussi !

Jo ^^"l'éveil 2011"

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article