Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   



Par Valérie Rohart

 

 

Il n’y a guère que le journal brésilien O Globo pour en faire ce titre : « Tragédie grecque, acte deux ». Le journal publie en une, un globe tout bleu sur lequel on peut lire : « Allo le G20 ? ». Le journal brésilien se contente de résumer les récents développements de ces dernières 48h : l’annonce d’un référendum en Grèce, les réactions allemande et française et les discussions qui auront lieu ces deux prochains jours en marge du sommet du G20 à Cannes.

En Argentine, Pagina 12 tente d’analyser la situation. Sous le titre « Vade retro démocratie », le journal estime que « la fragilité de l'accord pour maintenir la Grèce dans la zone euro et renforcer le système bancaire est rapidement devenue une évidence » avec la chute des Bourses européennes qui ont très mal pris l’annonce d’un référendum en Grèce. Le journal cite le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick qui estime que le Premier ministre grec joue un coup de poker. « Si le résultat est approuvé, ce sera un signe positif pour tout le monde. Sinon, ce sera un boulet » dit-il.

Débat sur l’avortement en Argentine

L’autre grand titre de la presse argentine, c’est le débat sur l’avortement. « Un premier pas » titre Pagina 12. « Le projet de loi qui dépénalise l’avortement dans les 12 premières semaines de grossesse a été approuvé par une première commission » raconte le journal. « C’est une journée historique mais pour devenir une loi, le projet doit encore être approuvé par deux commissions » explique Pagina 12.

L’autre grand journal argentin, La Nacion souligne la fragilité de ce premier vote : « Seulement 6 députés sur les 31 qui forment cette commission ont voté en faveur du projet de loi et les détails des discussions montrent les nombreuses difficultés qu’il faudra surmonter avant que le projet devienne une loi ».

Guillermo Fariñas arrêté à Cuba

De nouveaux ennuis pour Guillermo Fariñas à Cuba. C’est sa famille et l’opposition cubaine qui l’annoncent et dont El Nuevo Herald se fait l’écho ce matin. Le journald’opposition basé à Miami raconte que Guillermo Fariñas a été arrêté à Santa Clara où il allait rendre visite à un autre dissident, Alcides Rivera qui, suite à une grève de la faim a été hospitalisé. « Les surveillants de l’hôpital ont stoppé Guillermo Farinas à l’entrée, l’ont immobilisé, frappé et ont appelé la police qui l’a embarqué » a expliqué au journal la mère de Guillermo Fariñas.

Selon l’opposition cubaine toujours citée par El Nuevo Herald, 18 autres dissidents ont essayé de rendre visite à Alcides Rivera, tous ont été arrêtés mais rapidement libérés. Ce dissident a entamé une grève de la faim le 27 septembre dernier pour réclamer la fin des persécutions envers l’opposition.

Quid des campements sauvages installés par « Les Indignés » ?

Après Oakland la semaine dernière, la ville de Québec se pose la question : « La Ville de Québec, jusqu'à maintenant tolérante envers les indignés qui campent sur la place de l'Université du Québec, pourrait changer de discours dès aujourd'hui » écrit le journal Le Soleil. Une équipe du service de protection contre les incendies doit inspecter les installations du campement afin d'évaluer la dangerosité des lieux.

Pour deux raisons explique le journal : « D’abord parce qu’un petit incendie s’est déclaré hier dans une tente et surtout parce que l’entreprise Kevlar qui est propriétaire du parking situé sous la place vient de mettre en demeure la ville de Québec. Elle tiendra la municipalité responsable s'il arrive le moindre dommage au parking ». Le maire Régis Labeaume, qui soutient les revendications des indignés, a fait savoir mardi « que les règlements municipaux allaient peut-être l'emporter sur son 'cœur de citoyen' ».

35 000 $ pour une victime d’Herman Cain

Une première indemnité pour l’une des femmes qui accusent Herman Cain de
harcèlement sexuel. Selon les informations du New York Times, l’Organisation nationale de la restauration a versé à cette femme, un an de salaire, soit 35 000 $ d’indemnités pour avoir été injustement licenciée. Le candidat républicain à l’élection présidentielle, chouchou des sondages a beau nier, il semble que la jeune femme ait bien fait l’objet d’un harcèlement. L’avocat de la jeune femme réclame maintenant que la justice lève la clause de confidentialité qu’elle a dû signer lorsqu’elle a été licenciée afin de pouvoir répondre aux dénégations d’Herman Cain.

Un Premier ministre haïtien courageux

Le Nouvelliste a apprécié le courage de Gary Conille face à l’affaire dite d’« Arnel Bélisaire », du nom de ce député qui a été arrêté malgré son immunité parlementaire. « Le Premier ministre a été pratiquement le seul à gérer le scandaleux et gênant cafouillage qui a suivi cette arrestation diligentée pour plaire au président Michel Martelly qui avait eu une violente altercation avec le député, peu auparavant. Non seulement il a réussi à calmer la situation au niveau de la rue où un vent de protestation commençait à se lever mais aussi à désamorcer la crise qui impliquait déjà le secteur international avec la Minustah qui a manifesté son inquiétude [...] Les vrais responsables avaient tous disparu de la circulation [...] En revanche le Premier ministre s’est tout de suite rendu au pénitencier national pour ordonner qu’il soit traité avec les égards qui lui sont dûs ».

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article