Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pondu par Laystary le 7 octobre 2011

Quand on est petits, nos visions de la réalité sont plutôt altérées, notamment en ce qui concerne les jobs des grands. Petite liste des métiers qui nous ont fait (à tort) fantasmer.

Petits, on avait des rêves plein la tête, des bleus plein les genoux, des bonbons plein la bouche. Tout était simple et l’avenir semblait être une longue route tranquille, au bout de laquelle se trouverait « un métier ».

Autrement dit, rien de bien flippant, pas plus qu’une gentille fiche chez le conseiller d’orientation : un « job », dont le seul critère était sa capacité à être passionnant, puisqu’une grande partie de notre existence y serait dédiée. Les « prétentions salariales » quoi ? On n’avait encore jamais entendu ce mot. Voici 5 métiers dont, enfant, j’ai rêvé : pourquoi j’ai voulu les exercer… et pourquoi j’ai changé d’avis.

1. Maîtresse d’école

Pourquoi je voulais : parce que Mlle Dupuis elle était belle et elle savait tout, parce qu’elle écrivait trop bien sur le tableau et dans ses doigts la craie dansait gaiement au rythme des tables de multiplications, parce que c’est elle qui avait le pouvoir de donner des bons points puis des images, soit de ridicules bouts de papier j’en conviens, mais qui, à l’époque, me fascinaient parce que pour moi, l’école c’était la société toute entière, alors une récompense sur l’estrade de la kermesse de fin d’année, c’était un peu comme un Prix Nobel relayé par la presse entière.

5 métiers quon voulait faire quand on était petits (et quon ne veut plus faire maintenant) 9782742764785FS

Pourquoi je ne veux plus : parce que depuis, Mlle Dupuis est décédée d’un cancer du poumon (alors qu’elle ne fumait pas), parce que les postes des profs partis à la retraite ne sont pas renouvelés par le gouvernement, parce que les chaleureuses classes de 20 où on étudiait en s’amusant sont devenues de gros troupeaux de 35, parce que le papier peint de notre ancienne salle de classe est aujourd’hui jauni par le temps et que l’année dernière, on a découvert que dans la salle de sport, il y avait des résidus d’amiante.

2. Pompier

Pourquoi je voulais : parce que je jouais aux Action Man et aux Playmobil avec mes cousins, parce qu’au barbecue y’a que Papa qui avait le droit de s’approcher des grills et que le feu c’était un truc de grand, parce que sauver des vies semblait être la cause la plus noble qui soit, parce que les échelles, je trouvais ça « trop dingue », comme celle du lit superposé d’Antoine, le fils de ma nourrice.

5 métiers quon voulait faire quand on était petits (et quon ne veut plus faire maintenant) Playmobil Pompier Avec Hache

Pourquoi je ne veux plus : parce que depuis, j’ai compris que le feu ça brûle (notamment grâce à cette chanson qu’on ne remerciera jamais assez d’exister), qu’être pompier ce n’est pas juste héroïquement sauver une famille coincée dans les flammes, mais aussi être de garde de longues nuits où il ne se passe rien à part des appels de petits blagueurs, devoir faire du bouche-à-bouche à des jeunes étudiants en commerce trop bourrés le soir de leur première journée d’inté et, tous les ans, essayer de s’amuser à un bal où le but ultime des collègues est d’avoir un coït avec les serveuses des bars à côté.

3. Chanteuse connue

Pourquoi je voulais : parce que pour mes copines et moi, le plateau de Charlie et Lulu c’était la consécration, parce que les Spice Girls nous ont beaucoup inspirées et que nous aussi, on voulait un girls band, parce qu’on voulait vivre comme dans les clips qui passent sur M6 (en noir et blanc et au ralenti), parce que nous aussi on voulait chanter pour ceux qui sont loin de chez eux (comme Laam plus que comme Michel Berger hein, déconnez pas) et avoir des couleurs au bout des mèches.

5 métiers quon voulait faire quand on était petits (et quon ne veut plus faire maintenant) gu131986 6

Pourquoi je ne veux plus : parce que chanter sous la douche c’est pas mal non plus, parce qu’entre temps j’ai compris que beaucoup de stars étaient abîmées par la coke, parce que le culte du jeunisme menace tous les jours leurs carrières au fur et à mesure que le temps passe et que les rides s’installent, parce que maintenant que j’ai un mec et que je veux un chat, je me vois mal partir en tournée.

4. Vendeuse de bonbons

Pourquoi je voulais : parce que je m’imaginais bien m’en mettre plein la bouche discrètement quand la boutique serait vide, parce que les bonbons c’est trop bon, parce que tenir une caisse et « rendre la monnaie aux clients » c’est super rigolo, parce que tout ce qui est sucré est délicieux.

5 métiers quon voulait faire quand on était petits (et quon ne veut plus faire maintenant) 651057 794660

Pourquoi je ne veux plus : entre temps, j’ai appris qu’on avait une pré-disposition à avoir du diabète dans la famille.

5. Poubelleur

Pourquoi je voulais : parce que je voulais pouvoir faire le tour de la ville debout accrochée à un camion, parce se lever tôt c’est déjà ce que je faisais pour regarder les dessins animés, et se coucher tard, c’est ce que j’aurais bien fait si le joug parental n’imposait pas le fameux « 8h, au lit ! »

5 métiers quon voulait faire quand on était petits (et quon ne veut plus faire maintenant) 75251

Pourquoi je ne veux plus : parce que depuis je pense que ce métier est très utile mais que beaucoup d’autres gens l’exerceraient mieux que moi, parce que la bien-pensance m’a forcé à penser que ce métier était peu noble, parce qu’en grandissant on devient précieux et on se met à trouver que les déchets ménagers… bah ça sent mauvais.

J’aurais pu vous parler aussi du métier de vétérinaire, présentatrice météo, photographe animalier, archéologue, cambrioleuse (bah oui, il me paraissait évident que cette activité restait la plus lucrative de toute), testeuse de jeux vidéo, et ainsi de suite… Mais on en aurait pour la nuit entière.

Terminons en tout cas sur…

5 métiers quon voulait faire quand on était petits (et quon ne veut plus faire maintenant) April1

April O'Neil

Clark Kent, Tintin et elle sont en partie responsables de mes études en journalisme. Mais pour parfaire le fantasme, il me reste à me trouver un crew de tortues-ninja, la capacité à voler dans le ciel ou le chien qui s’appelle Milou… ouais bah on va se rabattre sur le toutou.

Et vous ?

Êtes-vous parties pour exercer le métier dont, plus jeune, vous rêviez ?

Si non, pourquoi ?

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article