Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presque toutes les Bourses mondiales ont reculés en 2011.
REUTERS/Yuriko Nakao

Par RFI

En 2011, les événements se sont accumulés pour faire baisser les Bourses. L’Europe a notamment été touchée de plein fouet par la crise, mais pratiquement aucune place boursière dans le monde n'a été épargnée si ce n’est le marché américain.

C'est la Bourse d'Athènes qui a connu la plus grande dégringolade boursière en 2011 avec un recul de 52%. Mais en raison de la crise de l'euro, l'Italie a également perdu près de 26% tandis qu'en France le CAC 40 reculait de près de 18% et que l'Allemagne perdait 15%. Non membre de la zone euro, le Royaume-Uni a tout de même perdu 5,5%. Et même la Suisse est en recul de 8%.

Les pays émergents n'ont pas été épargnés par la crise européenne, les révolutions arabes et la catastrophe nucléaire japonaise. La Chine a perdu 21% de sa capitalisation boursière, le Brésil près de 25% et l'Inde 24%. L’Argentine a même chuté de 30%. Seule l'Afrique du Sud limite les dégâts à -0,4%.

Au total toutes les bourses mondiales ont reculé en 2011, à l'exception notable du Dow Jones américain qui progresse de 6% alors que les Etats-Unis ont perdu leur notation triple A en aout dernier. En revanche le Nasdaq, l'indice des valeurs technologiques, finit à l'unisson de la planète à -1,48%.

source: RFI

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article