Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà une info qui fait suite aux déclarations de Mrs Guéant et Mariani, sur les échecs scolaires « ciblés »…. Supprimer des postes, c’est surcharger les classes qui reste…..

 

Le ministre de l'Education, Luc Chatel, juge probable la suppression d'au moins 16.000 postes l'an prochain dans l'Education nationale, soit autant que cette année, par non-remplacement d'un départ en retraite sur deux.

 

C’est le résultat de la règle du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, explique Luc Chatel au Journal du Dimanche. Mais il annonce également une campagne de recrutement

 


Le ministre de l’Education, Luc Chatel, juge probable la suppression d’au moins 16 000 postes l’an prochain dans l’Education nationale. Un chiffre semblable à celui de 2011, dû au non-remplacement d’un départ en retraite sur deux. Dans un entretien au Journal du Dimanche, il ajoute qu’il souhaite que le nombre de classes de primaire soit maintenu à la rentrée 2012, après 1 500 fermetures de classes cette année.

« Il est probable qu’en 2012, la règle du non-remplacement d’un enseignant sur deux aboutisse à moins de 16 000 suppressions de postes », déclare Luc Chatel. « Mais nous n’avons plus beaucoup d’enseignants en surnombre dans le premier degré. [...] On ne manque pas de profs. »
 
Recrutement

« J’ai donc proposé au président qu’on ait, l’année prochaine, un traitement spécifique pour le primaire. Cette année, nous avons 1 500 classes en moins, ce qui représente 0,6% du total. Mon objectif, c’est qu’à la rentrée 2012, il y ait autant de classes qu’à la rentrée 2011″, ajoute-t-il.

Mais, en même temps, Luc Chatel annonce également le lancement d’une campagne de recrutement dans l’Education nationale. « Nous embaucherons 17 000 personnes en 2011 dans des métiers très différents: 3.000 dans le premier degré, 8.600 dans le second, des agents administratifs, du personnel de santé scolaire, des métiers extrêmement variés. »

Reuters/Pascal Rossignol pour l’express.fr vu sur " les moutons enragés"

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article