Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


La Capsule #42 - On ne lâche rien !

Publié par Brujitafr sur 21 Avril 2021, 06:52am

Catégories : #ACTUALITES, #ALTER, #coronavirus

La Capsule #42 - On ne lâche rien !

La Capsule #42 – On ne lâche rien

 

La réouverture doit être immédiate et inconditionnelle : refusons catégoriquement le #QRcode, le #Pass Sanitaires, la #vaccination obligatoire, les #tests obligatoires, les #masques, parce que ce sont autant de portes d’entrée dans la dictature numérique.

Quoi de neuf dans l’actualité ces jours-ci ? Pas grand-chose. Non pas parce qu’il ne se passe rien – on a de l’actualité fraîche chaque jour – mais parce que, quand on regarde tout ce qui se passe aujourd’hui autour du virus, de la dictature, de ce dont on parle depuis des semaines, on observe que l’actualité suit toujours le même cours, et que pour le meilleur comme pour le pire, les scénarios, les analyses et les petites prédictions qu’on a pu faire ont tendance à se réaliser. En somme, l’actualité suit un chemin maintenant bien identifié, celui de la mise en place d’une dictature numérique et sanitaire, contre laquelle nous devons lutter.

En disant cela, je ne vous apprends rien. Si vous me suivez ou que vous suivez d’autre informateurs, dont certains s’expriment depuis des années maintenant, vous avez probablement en tête un tableau assez clair de la situation. C’est une bonne chose, d’une part parce que dans les temps actuels, il faut rester sur ses gardes, on ne crache donc pas sur l’information, d’autre part parce que de voir ce tableau se dessiner sous nos yeux nous montre que nos analyses formulées depuis l’arrivée du virus, depuis même que l’on a compris la corruption de notre système,sont bonnes et que notre capacité de compréhension, et donc d’anticipation, est réelle.

Je ne voudrais pas faire une distinction trop manichéenne entre les éveillés d’un côté et les moutons de l’autre. Je pense qu’aucun de ces deux termes n’est bien choisi, mais il apparaît tout de même, et assez clairement, que nous faisons partie d’une catégorie de la population qui s’informe davantage que les autres. S’informer davantage ne veut pourtant pas dire s’informer mieux. On fait ce qu’on peut pour trouver les bonnes sources d’information et les décortiquer. Mais jusqu’à présent, compte tenu de l’actualité, force est de constater que nous visons assez juste.

Que lit-on ces jours-ci ?

On lit que selon le PDG de Pfizer, il sera probablement nécessaire à ceux qui ont reçu deux injections du vaccin Pfizer d’en recevoir dans quelques mois une troisième. À terme, ajoute-t-il, il serait d’ailleurs bon qu’ils en reçoivent une chaque année.

Dans le même temps, on apprend que le prix de ce même vaccin Pfizer va augmenter, passant d’environ 12€ à presque 20€ la dose. Même Vaccin Pfizer qui, au vu des déboires du vaccin Astrazeneca, bloqué un peu partout dans le monde, ou du vaccin Johnson et Johnson, retiré du marché américain, se retrouve clairement en position de force et prêt à envahir notre quotidien, avec l’appui de nos gouvernements.

Tout ce qu’on lit ces jours-ci confirme nos analyses, non pas parce que nos sommes des devins, des omniscients, mais parce qu’une fois de plus, les événements suivent une logique de plus en plus évidente, celle de la mise en place d’une société de traçage numérique dont tous nos gouvernants rêvent, puisqu’elle leur donne un contrôle total sur nous :

-Le traçage numérique à base de QRcode donne au gouvernement toute liberté d’analyser nos déplacements.

-La disparition progressive de l’argent liquide donne au gouvernement la possibilité de connaître tous nos achats.

– L’instauration du Grand Reset, objectif désormais assumé de nos gouvernants, met notre capacité à nous nourrir ou à nous loger entre les mains de notre gouvernement, qui peut nous couper les vivres pour un oui ou pour un non.

– Enfin, la vaccination perpétuelle, dont on a déjà parlé, et qui consiste à prétexter des variants du virus à l’infini pour nous vacciner tous les ans, et un jour peut-être tous les mois, toutes les semaines, finit de nous déshumaniser en offrant l’intégrité de notre corps, à nos gouvernements.

Voilà donc la société idéale de nos chefs, une société de contrôle total.

Il est intéressant d’analyser une telle société. En l’étudiant, on en revient toujours à citer 1984 et le Meilleur des Mondes. Je sais que ce sont des références clichés, je les ai d’ailleurs déjà citées par le passé, mais je n’y peux rien, car tout est déjà expliqué dans ces livres. J’ai récemment lu Farenheit 451, sur les conseils de l’un d’entre vous, et le schéma est toujours le même : une dictature totale comme celle dont nos gouvernants rêvent, n’a pas pour but la violence ou le répression, elle vise toujours la stabilité, dont la violence et la répression ne sont finalement que des moyens. Cette stabilité est la garantie, pour nos gouvernants, qu’ils resteront toujours nos gouvernants. Alors pour paraphraser Macron, oui, nous sommes en guerre, une guerre que nous mènent nos gouvernants dans un monde qui bascule de touts les côtés, et au sein duquel ils entendent bien rester les gouvernants.

Ainsi, au sein de notre système, la recherche de cette stabilité se fait par la destruction de toutes les forces susceptibles de concurrencer nos gouvernants, de concurrencer ceux qui se nomment élites, qui tiennent les manettes du monde, et que l’on nomme par simplicité l’état profond.

La suite, vous la connaissez. Pour établir leur domination, ces gouvernants doivent se débarrasser de toute valeur traditionnelle : famille, patrie, religion, et détruire comme on le voit aujourd’hui toute notion de lien social. L’individu doit être isolé, détruit psychologiquement, tenu financièrement et surveillé constamment. De cette manière seulement, on tue dans l’oeuf toute possibilité de rébellion ou de simple pensée contestataire.

Alors bien sûr, ce tableau n’est pas très réjouissant, mais en face de nos gouvernant, il y a des peuples qui eux non plus ne veulent pas perdre leurs acquis, et c’est à cette résistance-là que nous appartenons. C’est la raison pour laquelle, aussi naturellement que nos gouvernants imposent leur dictature, nous tentons, nous, de nous en émanciper. Nous sommes de plus en plus nombreux chaque jour.

Je ne crois pas, comme je le disais, qu’il y ait le clan des éveillés et celui des moutons, et que le but soit de convertir les moutons en éveillés. Je pense par contre qu’en temps de crise, il y a toujours un affermissement des pensées, dans le sens où la plupart d’entre nous avons été assez neutres pendant des années : nous avons vécu dans le système en ne le questionnant qu’à moitié, en acceptant beaucoup, trop même, mais à présent que la crise se concrétise, nous sommes chassés de cette position de neutralité et, plus ou moins spontanément, nous affermissons nos positions jusqu’au moment ou nous disons : « Cette fois ça suffit, ce système-là, je ne l’accepte plus. » Alors certes, en face, il y aura toujours des gens pour s’affermir dans l’autre sens et pour embrasser donc le nouveau monde des QRcode et des vaccins, mais cela fait partie du jeu. Notre issue passe par notre affermissement, donc par nos prises de conscience et nos prises de positions, de plus en plus solides et concrètes avec le temps. D’autres en face, sans être dans le clan du mal pour autant, ont simplement des intérêts différents, un vision différente aussi.

Pour revenir à l’actualité, on assiste comme on pouvait s’y attendre à la mise en place de la vaccination perpétuelle. Nous l’avons déjà annoncé, l’Union Européenne s’est entendue pour produire 2 à 3 milliards de doses de vaccin par an, des vaccinodromes ont été mis en place un peu partout, pas seulement en France, les labos pharmaceutiques commencent à nous expliquer que, comme en Israël, il faudra éternellement renouveler les vaccins, bref, tout se goupille. Et maintenant qu’on va donc produire en masse et recommander en masse, il faut écouler en masse. C’est pour ça que, non content de promouvoir le vaccin 24h sur 24, le gouvernement rémunère très grassement les médecins dans les vaccinodromes. On les payait jusqu’à présent à la vaccination, ce qui permettait aux médecins les moins scrupuleux de vacciner à tour de bras et de gagner des milliers d’euros en une seule journée de travail. Finalement, cela a été dénoncé, et les médecins devront se contenter de quelques centaines d’euros par jour. On est évidemment dans un système qui ne laisse aucune place au consentement éclairé du patient, à l’information ou à la précaution. Le gouvernement a clairement voulu forcer la vaccination, et si pour ça il faut noyer les médecins sous l’argent du contribuable, ce n’est pas un problème.

En conséquence, on voit les chiffres de la vaccination augmenter en France, pas de quoi se réjouir non plus, mais ce n’est pas anormal. On l’a dit, il y a des gens qui acceptent ce nouveau monde de la vaccination, mais soyez certains qu’en face, quand bien même les médias le taisent, l’opposition au vaccin se renforce de plus en plus, notamment maintenant que la supercherie apparaît. On voit chaque jour plus d’effets secondaires, on nous dit bien que le vaccin n’est que partiellement efficace, qu’il devra être renouvelé à vie,…les gens ne sont pas dupes. Ils ne sont pas dupes non plus quant à l’instauration du Pass Sanitaire, il y a eu suffisamment d’informations sur ce point et il ne doit plus y avoir beaucoup de gens neutres en France. Contrôle ou liberté, je pense que tout le monde sait plus ou moins aujourd’hui de quel côté il se situe.

Les manifestations et la contestation publique se poursuit un peu partout en Europe et en Amérique du nord. Aux États-unis, la tendance se poursuit et les restrictions pseudo-sanitaires sont de plus en plus abandonnées. Comme prévu, les états qui ont supprimé les masques et rouvert l’économie s’en sortent très bien/ Nous avions raison une fois de plus. Nous avions raison sur la non dangerosité du virus : le CDC américain nous apprend que seuls 6 % des morts enregistrés comme « morts du covid » sont effectivement mort du covid et non d’une comorbidité. Cela rejoint des statistiques italiennes dont on a déjà parlé, et qui donnaient les mêmes chiffres. C’est également à mettre en lien avec les études qui ont démontré que jusqu’à 97 % des tests PCR étaient de faux positifs. Toutes ces informations circulent. Pas dans les médias officiels, mais elles circulent quand même depuis des mois et ceux qui veulent savoir savent.

Je me répète, mais notre objectif est de tenir bon et de repousser toute tentative du gouvernement de mettre en place les outils de traçage numérico-sanitaire.

J’ai vu ces jours-ci une vidéo du syndicat des bars et restaurants français. Son président dit, à peu de chose près : « Nous refusons catégoriquement de demander à nos clients un Pass Sanitairee. » Merveilleux, mais pour poursuivre par : « cependant, nous mettrons quand même en place le QRcode ». Tour de passe-passe peu subtil, le fameux « deux pas en avant un pas en arrière » qui sert à faire passer tout et n’importe quoi, pourvu que ce soit fait progressivement.

Les restaurateurs pourtant, et sans doute la plupart des petits commerces, ne sont pas des idiots. Ils savent pertinemment qu’imposer le QRcode leur garantit de perdre la moitié de leur clientèle. Apparement c’est déjà le cas en Allemagne, où certains magasins demandent à leur clientèle un test antigénique frais du jour. Sans surprise, les gens ne veulent pas faire ce test, ou n’en ont pas le temps, alors ils ne vont pas au magasin, et ce dernier finira par couler.

Mais gare à la lutte contre le QRcode. Évidemment, nous n’irons pas dans un bar ou un commerce à QRcode, mais ça, l’État s’en fiche. Soit le QRcode est accepté, soit le magasin coule, soit le QRcode et accepté et le magasin coule plus tard, soit le magasin est dépendant de l’État façon revenu universel anticipé. Tous ces scénarios sont bons pour le gouvernement qui poursuit sa politique de traçage numérique et de destruction du tissu économique. Ainsi donc, la résistance ne passe pas par le boycott des établissements à QRcode, mais par une opposition suffisamment forte au gouvernement pour que l’on parvienne à rouvrir les commerces sans QRcode. Je n’irai pas dans un établissement à QRcode, mais en arriver à ce choix signifiera que nous avons déjà perdu la bataille. Il faut donc faire comprendre aux commerces que nous ne voulons pas de QRcode, mais aussi et surtout les soutenir pour qu’ils refusent eux-mêmes ce QRcode que le gouvernement leur imposera en échange de leur réouverture.

La réouverture doit être immédiate et inconditionnelle : refusons catégoriquement le #QRcode, le #Pass Sanitaires, la #vaccination obligatoire, les #tests obligatoires, les #masques, parce que ce sont autant de portes d’entrée dans la dictature numérique.

source

Liens :

– Pfizer à renouveler tous les ans : https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/16/vaccin-contre-le-covid-19-une-troisieme-dose-de-pfizer-probablement-necessaire-assure-le-pdg_6076973_3244.htmlhttps://www.jeanmarcmorandini.com/article-458176-coronavirus-une-troisieme-injection-du-vaccin-pfizer-pourrait-etre-necessaire-pour-pouvoir-rester-proteger-contre-le-virus-puis-par-la-suite-une-injection-par-an-video.html

– Pfizer de plus en plus cher : https://www.leprogres.fr/sante/2021/04/13/pfizer-augmente-encore-le-prix-de-son-vaccin-et-ce-n-est-pas-fini

– Salaire des médecins : https://twitter.com/Liberty9L/status/1383049833091588099?s=09

– CDC et vrais morts du covid : https://vk.com/video623312115_456239114

– Syndic des bars et restaurants, et QRCode : https://twitter.com/PhilippeMurer/status/1383020551262855177

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs