Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


#ATTALI 31/03 annonce la couleur et ses solutions #Davos/ #Agenda 2030

Publié par Brujitafr sur 9 Avril 2021, 05:44am

Catégories : #ACTUALITES, #POLITIQUE, #Coronavirus

La pandémie, et après ?

#ATTALI 31/03 annonce la couleur et ses solutions #Davos/ #Agenda 2030

Même si nous disposons enfin, un jour prochain, en Europe et dans le reste du monde, d’un déluge de vaccins ; même si nous réouvrons cet été théâtres, cinémas, hôtels, restaurants ; même si l’automne pourrait être gai ; et même si bien des gens pourront dire, au début de l’hiver prochain, que cette pandémie n’est plus qu’un mauvais souvenir, rien de ce qu’elle implique ne sera derrière nous :

D’abord, parce qu’il faudra gérer toutes les tragédies, toutes les séquelles, toutes les faillites, toutes les pertes d’emplois, toutes les études gâchées, toutes les vocations manquées, tous les projets foudroyés pendant ces presque deux ans.

Ensuite, parce qu’il faudra se préparer à l’émergence probable de nouveaux variants résistants aux vaccins actuels, et résister au désespoir qui pourrait suivre la nécessité de nouveaux reconfinements, en attendant de produire à très grande vitesse des milliards de doses de vaccins nouveaux, et organiser des campagnes planétaires de vaccination ; il faudra prendre son parti d’avoir à le faire tous les ans, pendant des décennies ; pour cette maladie et sans doute pour bien d’autres. Il faudra alors se décider à faire enfin tout ce qu’on aurait dû déjà faire depuis un an pour préparer notre société à vivre au mieux dans un monde à pandémies multiples : la réorganisation des lieux d’études et de travail, pour qu’ils soient structurellement adaptés à ces périodes, qu’on pourrait revivre périodiquement.

Enfin, il faudra se préparer à toutes les autres menaces, aussi négligées aujourd’hui que l’était celle de cette pandémie, et tout aussi parfaitement prévisibles : le manque d’eau, le réchauffement climatique, l’aridité des sols, les invasions d’insectes, l’extinction d’innombrables espèces ; et tous les troubles politiques qui en découleront. Ces menaces sont d’une toute autre nature que celles d’une pandémie, et provoqueront beaucoup plus de dommages irréversibles.

Ne pas s’y préparer, c’est s’attendre à revivre mondialement les improvisations, les erreurs, les tâtonnements, les manques, les pénuries, que nous vivons maintenant. Dans des proportions bien plus grandes. Et sans solution, car on ne pourra pas refroidir la planète, ni faire renaitre des espèces disparues ; ni espérer qu’un vaccin nous protège du manque d’eau ou de la pollution de l’air.  Ne pas s’y préparer c’est aggraver la probabilité de guerres entre nations ou entre groupes sociaux, dans un monde devenant invivable.

S’y préparer dès maintenant, c’est tirer les vraies leçons de la pandémie actuelle ; c’est avoir le courage de se mettre en économie de guerre pour réduire massivement toutes les activités économiques qui aggravent la probabilité d’occurrence de ces catastrophes (les énergies fossiles et les moyens de transport qui les utilisent, le plastique, la chimie, les industries textiles) ; et c’est donner une priorité  absolue aux autres secteurs qui conditionnent la réponse à ces menaces : les industries médicales, les hôpitaux, la formation de médecins, la recherche, l’éducation, l’hygiène, l’alimentation, l’agriculture raisonnée, le digital, la distribution, les énergies propres, l’eau propre, la sécurité, la culture, la démocratie, la finance non spéculative et l’assurance, le logement durable). Tous ces secteurs, qui forment ce que je nomme «l’économie de la vie», ne représentent aujourd’hui pas plus de la moitié de la production d’aucun pays du monde ; dans vingt ans, cela devrait représenter les deux tiers.

Cela exigera une immense reconversion ; une nouvelle vision du monde, tournée vers les générations futures ; de nouvelles valeurs, plus altruistes, de nouvelles priorités, moins futiles. Une nouvelle façon de faire de la politique.

Nous n’aurons pas de seconde chance. Si nous ne nous y mettons pas sérieusement au plus vite, nous regretterons cette pandémie, comme un de nos derniers moments heureux.

Aurons-nous le courage de le comprendre ? Les femmes et les hommes politiques, les intellectuels, les chefs d’entreprises, les syndicalistes, auront-ils le courage de dire la vérité et d’agir vraiment sérieusement ? Je l’ignore.

Je sais seulement que, s’ils ne le font pas, il n’y aura, un jour, dans un siècle ou moins, même plus de générations futures pour les maudire.

 

j@attali.com

source

  • faillites, chômage, pauvreté, misère
  • nouveaux variants, nouveaux virus, nouveaux vaccins, confinements illimités pendant 10 ans = BILL GATES
  • pénuries, manque d'eau, troubles politiques = le vote-illusion ne pourra rien face à l'instabilité et la banqueroute des Etats/banques/assureurs/entreprises/ménages
  • Ne pas s’y préparer c’est aggraver la probabilité de guerres entre nations ou entre groupes sociaux, dans un monde devenant invivable.
 
Tout ce qu'on dit depuis 10 ans donc pas de reprise, pas de retour à la normale, pas d'écologie du bonheur, pas de changement en mieux via le vote-illusion.
 
Les Evangiles s'accomplissent car la pandémie accélère le processus : RESET/banqueroute/misère/Révolution/guerre civile/ww3.
 
VEILLER & PRIER, SANS DIEU/JESUS, PERSONNE NE PASSERA LES TRIBULATIONS A VENIR.
via Maître Confucius

Commenter cet article

hk 09/04/2021 18:02

Qu'il ferme son claque-merde cet énergumène à qui on ne devrait même plus laisser une seconde d'audience. Tout le monde sait ce qu'il est...... je dirais la vermine zéro de la France. Je ne l'ai jamais écouté et de toute manière, sa force c'est l'écoute, et quoiqu'il en pense, on ne l'écoute plus. Alors, il n'a plus qu'une chose à faire, c'est respecter son programme, ses prophéties, c'est l'euthanasie, la sienne évidemment. Il devrait y parvenir, c'est un grand courageux devant l'éternel.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs