Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Après la Nouvelle Zélande, le Royaume Unis, et le #Canada l’état "démocrate" de #New-york dépose un projet de loi pour "les camps de la mort" #Covid"

Publié par Brujitafr sur 4 Janvier 2021, 10:21am

Catégories : #USA, #Coronavirus, #NouvelOrdreMondial

Après la Nouvelle Zélande, le Royaume Unis, et le #Canada l’état "démocrate" de #New-york dépose un projet de loi pour "les camps de la mort" #Covid"
Après la Nouvelle Zélande, le Royaume Unis, et le #Canada l’état "démocrate" de #New-york dépose un projet de loi pour "les camps de la mort" #Covid"
Après la Nouvelle Zélande, le Royaume Unis, et le #Canada l’état "démocrate" de #New-york dépose un projet de loi pour "les camps de la mort" #Covid"
IL Y A 9 À 10 MOIS CE N'ÉTAIT QU'UNE CONSPIRATION DU COMPLOT !
 
POURQUOI LE MONDE NE S'EST PAS RÉVEILLE ?
 
 
Après la Nouvelle Zélande, le Royaume Unis, et le Canada l’état "démocrate" de New-york dépose un projet de loi pour les camps de mort "Covid"
La proposition de loi new-yorkaise suggère que les "porteurs" de maladies contagieuses soient "retirés" ou placés dans des centres de détention
Un législateur de l'État de New York a présenté un projet de loi qui permettrait au gouvernement de détenir les personnes qu'il estime représenter un risque potentiel pour la santé publique.
Bien que la loi ne mentionne pas spécifiquement le coronavirus, elle intervient alors que l'on craint de plus en plus que la crise du Covid-19 ne soit utilisée pour inaugurer l'autoritarisme.
 
Rapports de la RT : Rédigé par un membre démocrate de l'Assemblée de l'État de New York, N. Nick Perry, le projet de loi A416 appelle au "renvoi et/ou à la détention" des personnes qui sont identifiées comme "cas, contact ou porteur" d'une maladie contagieuse.
Cette personne ou ce groupe de personnes doit être détenu dans un établissement médical ou tout autre établissement ou local approprié.
Les pouvoirs étendus seraient utilisés dans le cas où le gouvernement de l'État déclarerait une urgence sanitaire en raison d'une épidémie de toute maladie contagieuse, propose le projet de loi. La législation stipule que le gouvernement doit fournir "des preuves claires et convaincantes" que la santé d'autrui est en danger avant d'ordonner la détention d'une personne ou d'un groupe de personnes. Les personnes "éloignées" auront le droit d'être représentées par un avocat et pourront fournir les numéros de téléphone de leurs amis ou de leur famille pour recevoir la notification de leur détention.
 
La loi permet apparemment au gouverneur ou au responsable de la santé d'approuver unilatéralement de telles détentions, mais une ordonnance du tribunal est requise dans les 60 jours suivant l'enfermement, et un contrôle judiciaire est également requis si l'individu est toujours en détention après 90 jours.
Les citoyens qui sont placés en détention seront libérés lorsque les autorités sanitaires détermineront qu'ils ne sont plus contagieux, selon la proposition de loi.
Le projet de loi permet également au gouverneur ou aux autorités sanitaires compétentes d'exiger que les personnes considérées comme présentant un risque potentiel pour la santé se soumettent à des examens médicaux ainsi qu'à un "traitement prescrit, un médicament préventif ou une vaccination".
La loi ne mentionne pas spécifiquement les coronavirus. Sur son site web, Perry indique que l'article A416 "concerne l'élimination des cas, des contacts et des porteurs de maladies transmissibles qui sont potentiellement dangereux pour la santé publique".
En fait, le législateur démocrate a présenté un projet de loi presque identique lors de la session législative de 2015-2016, mais il semble n'être allé nulle part.
L'itération actuelle de la loi proposée sera examinée par la commission de la santé de l'assemblée la semaine prochaine.
Bien que la législation soit encore loin d'être adoptée, elle a suscité une consternation considérable sur les médias sociaux.
"Je savais que Cuomo était un peu un antisémite autoritaire, mais je n'avais jamais pensé que l'État deviendrait littéralement nazi", a écrit le commentateur conservateur Ian Miles Cheong, en référence au gouverneur de New York Andrew Cuomo. Le gouverneur a déjà été accusé d'avoir imposé des mesures de répression draconiennes à la communauté juive de New York, qui a résisté à de nombreuses restrictions imposées par Covid-19 dans tout l'État.
"C'était une théorie de conspiration, comme beaucoup d'autres choses, il y a 9-10 mois", a noté un utilisateur de Twitter tout aussi indigné.

Faire le lien avec les décisions prises ces dernières heures à travers l'Europe

DEVILSTORM ENCLENCHÉE

Après la Nouvelle Zélande, le Royaume Unis, et le #Canada l’état "démocrate" de #New-york dépose un projet de loi pour "les camps de la mort" #Covid"

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs