Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Un groupe financé par Soros déclare que la crise du Covid-19 est le moment idéal pour « abolir la famille »

Publié par Brujitafr sur 4 Juin 2020, 04:17am

Catégories : #ACTUALITES, #NouvelOrdreMondial, #POLITIQUE

Un groupe financé par Soros déclare que la crise du Covid-19 est le moment idéal pour « abolir la famille »
« La crise du coronavirus montre qu’il est temps d’abolir la famille », selon openDemocracy, une organisation à but non lucratif financée par George Soros, qui tente d’utiliser la pandémie pour détruire les familles, en faisant valoir que « nous méritons mieux que la famille. Et la période du corona est un excellent moment pour s’entraîner à l’abolir ».
 
Dans un article de la semaine dernière intitulé « La crise du coronavirus montre qu’il est temps d’abolir la famille », Sophie Lewis, d’OpenDemocracy, appelle à la fin de la cellule familiale traditionnelle et tente de convaincre les lecteurs que la pandémie de COVID-19 est précisément le moment de se libérer de « la maison nucléaire ».
 
Lewis affirme que trop de foyers aujourd’hui sont « définis par les asymétries de pouvoir du ménage » et que la propriété foncière, les paiements hypothécaires et « l’éducation patriarcale » sont mauvais pour notre santé.
 
Lewis poursuit en affirmant que « les personnes homosexuelles et féminisées, en particulier les personnes très âgées et très jeunes, ne sont par définition pas en sécurité » dans de telles situations de « foyer capitaliste ».
 
Rapport du WesternJournal : Il y a une myriade d’autres arguments bizarres dans l’article de Lewis. La plupart d’entre eux sont essentiellement des critiques féministes et communistes sur le caractère oppressif de la famille dirigée par un homme et sur la nécessité d’une révision complète de notre façon de penser l’économie et la famille.
 
En d’autres termes, c’est la norme pour la gauche : Dans le socialisme, l’État passe toujours avant la famille. Et un coup d’œil sur les bailleurs de fonds d’OpenDemocracy, fourni par l’organisation elle-même, montre l’Open Society Foundations de Soros parmi les meilleurs donateurs, au même titre que d’autres organismes qui financent des causes progressistes comme la Fondation Ford.
 
L’affirmation la plus ridicule de l’essai est peut-être celle de Lewis qui dit : « Nous méritons mieux que la famille. Et la période du corona est un excellent moment pour s’entraîner à l’abolir. »
 
Ce que cette marxiste de l’OpenDemocracy a en tête pour remplacer la cellule familiale n’est pas expliqué en détail, mais elle utilise beaucoup de mots impressionnants pour expliquer ce qui devrait suivre.
 
« Loin d’être un temps où l’on acquiesce à l’idéologie des “valeurs familiales”, la pandémie est un moment extrêmement important pour fournir, évacuer et, de manière générale, donner du pouvoir aux survivants – et aux réfugiés – de la famille nucléaire », écrit-elle.
 
D’après ce que j’ai pu comprendre, Lewis semble vouloir que les contribuables fournissent des couvertures et des logements subventionnés aux adolescents transsexuels non conformes qui se sont enfuis de chez eux afin qu’ils puissent se cacher dans un espace sûr et sans jugement. Ou quelque chose du genre.
 
En tout cas, Lewis se plaint que « la famille privée en tant que mode de reproduction sociale est toujours, franchement, nulle ».
 
Il est bon de savoir que ce mode de pensée totalement déséquilibré ne gagnera pas de terrain de sitôt. Les hommes et les femmes sont destinés à trouver un conjoint, à fonder une famille et à élever des enfants.
 
En fait, des preuves anecdotiques suggèrent que le coronavirus est en train de rapprocher les familles et que les liens communautaires se renforcent en ce moment.
 
Je ne peux qu’imaginer que les exemples d’amour et de charité qui ont lieu en ce moment donnent à des gens comme Sophie Lewis un énorme mal de tête. Et c’est une bonne chose.
 
 
 
 
Source : openDemocracy – Traduit par Anguille sous roche
 
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs