Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Démenti par Macron, Blanquer chargé d'organiser l'enseignement à distance

Publié par Brujitafr sur 13 Mars 2020, 04:23am

Catégories : #ACTUALITES, #Coronavirus, #POLITIQUE

Démenti par Macron, Blanquer chargé d'organiser l'enseignement à distance

CORONAVIRUS - Du jamais vu en France. Lors de son allocution consacrée à la crise du coronavirus en France, Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des crèches, écoles, lycées et universités dès lundi et ce jusqu’à nouvel ordre.

Cette mesure, l’une des plus importantes annoncées dans la soirée, avait été jusqu’ici et à plusieurs reprises écartée par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

Lundi matin sur RMC-BFMTV, face à Jean-Jacques Bourdin, il balayait l’option. “Pour l’instant ce n’est pas prévu, mais même dans tous les scénarios que nous avons, ce n’est pas prévu”. Relancé par le journaliste en cas de circulation plus large du virus, le ministre avait maintenu sa position, évoquant un système d’organisation propre à l’Italie qui venait d’annoncer la fermeture totale des établissements scolaires. 

Une solution jugée “contre-productive”

Ce jeudi matin encore, sur franceinfo, Jean-Michel Blanquer notamment déclaré: “Nous n’avons jamais envisagé la fermeture totale des écoles car elle nous semble contre-productive”, estimant notamment que “quand vous fermez les écoles de tout un pays, cela signifie que vous paralysez en bonne partie ce pays”, et que cela pose des problèmes pour les personnes travaillant dans le médical. 

Cet après-midi, alors qu’il était en déplacement au CNED à Poitiers, Jean-Michel Blanquer avait là encore déclaré qu’une fermeture généralisée des écoles n’était “pas la stratégie adoptée”. Se basant sur le plan établi en 2011 par des experts dans le cas d’une telle épidémie , le ministre avait de nouveau fait valoir les fermetures ciblées, c’est-à-dire dans les zones de clusters, comme solution adéquate. 

“Il n’y aura pas de fermeture généralisée des écoles en France comme on a pu le voir dans d’autres pays d’Europe”, avait-il insisté.

 

Virus: Selon Jean-Michel Blanquer, "fermer les écoles n'est pas la stratégie adoptée"

 

 

 

Des déclarations qui ont visiblement évolué et qui n’avaient vraisemblablement plus la même teneur en fin de journée. Quelques heures avant la déclaration d’Emmanuel Macron depuis l’Élysée, Jean-Michel Blanquer a insisté sur son compte Twitter sur les moyens mis en place concernant l’enseignement à distance. 

 

Avec «Ma classe à la maison»,nous sommes préparés à assurer un enseignement à distance à un très grand nombre d’élèves

Les premiers retours d’expérience sont très utiles pour les académies qui se préparent aux fermetures futures
Travail remarquable des professeurs sur le terrain https://twitter.com/cned/status/1238135154452946946 

Place au CNED

Dans son allocution Emmanuel Macron a notamment justifié cette décision de fermer tous les établissements scolaire par le besoin de réduire la propagation du virus. Si les cas d’enfants malades du coronavirus sont très faibles, ils sont en revanche des vecteurs de transmission importants. Le président de la République a également évoqué la mise en place de systèmes de garde, sans toutefois donner plus de détails. 

C’est désormais à Jean-Michel Blanquer qu’il revient de coordonner cet enseignement à distance massif. Prenant la parole après Emmanuel Macron, le ministre a justifié ce changement de décision vis-à-vis de l’école, en invoquant les nouvelles données scientifiques et la nécessité de trouver un juste milieu entre ces dernières et le document de référence en la matière datant de 2011. 

Le ministre de l’Éducation nationale s’est voulu rassurant sur la continuité du travail pédagogique pour les enfants, “simplement les modalités évoluent”. “La période qui s’ouvre n’est pas une période où les enfants ne doivent pas travailler”, a-t-il insisté. "La France a les moyens d'un enseignement à distance (...) Nous allons avoir grâce au CNED un dispositif qui s’appelle 'ma classe à la maison' avec des cours en visioconférence et des ressources pédagogiques'", a-t-il ajouté.

En marge de son déplacement à Poitiers dans la journée, Jean-Michel Blanquer a assuré que la plateforme du CNED, peut accueillir 15 millions d’inscriptions, soit cinq pour les écoles, cinq pour les collèges et cinq pour les lycées. La France compte actuellement 13 millions d’élèves,.

suite et source

Commenter cet article

zelectron 18/03/2020 16:44

Une faillite supplémentaire de" l'état qui sait tout", ceux qui s'en sorte ont fait appel aux réseaux privés de visio !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs