Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Coronarivus: Philippe prévient que les 15 jours à venir seront "difficiles"

Publié par Brujitafr sur 29 Mars 2020, 06:03am

Catégories : #Coronavirus, #SANTE, #POLITIQUE

Coronarivus: Philippe prévient que les 15 jours à venir seront "difficiles"

Notre roitelet ayant annoncé haut et fort qu'il "préparait une initiative importante" avec Donald, je publie ça... Non pas que je sois persuadé de la chose mais je trouve le timing intéressant (et puis après tout, je suis "complotiste")... Est-ce que "Potus" va tweeter ? Telle est la question... Réponse demain... Dans ces milieux là, les coups fourrés se font le plus souvent le dimanche... Souvenez-vous Lehman-Brothers...

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Au moment où je vous parle, la moitié de l’Humanité est confinée. C’est littéralement du jamais vu.” Ce samedi 28 mars depuis Matignon, le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran répondaient aux interrogations des Français sur l’épidémie de coronavirus en compagnie de plusieurs médecins et spécialistes. 

“Le combat ne fait que commencer”, a affirmé d’emblée le locataire de Matignon. Et de prévenir: “Les quinze premiers jours d’avril seront difficiles. Plus difficile que les 15 qui viennent de s’écouler.” Le Premier ministre s’est félicité d’“un effort collectif”, “d’abord celui des soignants, admirables, courageux, engagés”, “mais aussi l’effort remarquable de ceux qui, en deuxième ligne, assurent la continuité de la vie de la nation”.

Ce samedi 28 mars au soir, l’épidémie a provoqué un total de 2.314 décès à l’hôpital (soit une augmentation de 319 par rapport à la veille), et 4.273 personnes se trouvent actuellement en réanimation. 

Par la suite, le chef du gouvernement a invité plusieurs experts à venir faire des précisions techniques sur la propagation du virus. Médecins, épidémiologistes, directeur général de la Santé et donc ministre de la santé se sont ainsi succédé à la tribune dans le but de détailler les connaissances actuelles au sujet du coronavirus et de défendre l’action du gouvernement. 

Les effets du confinement perceptibles la semaine prochaine

“Je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard dans la prise de décision”, a notamment déclaré Édouard Philippe à cet égard. 

Au lendemain d’une première prolongation du confinement jusqu’au 15 avril, le Premier ministre a en outre expliqué que le dispositif serait réévalué en fin de semaine prochaine, afin de voir s’il était nécessaire de le prolonger à nouveau. À ce sujet, le professeur Arnaud Fontanet, de l’institut Pasteur, a d’ailleurs assuré que l’on verrait les premiers effets du confinement “en fin de semaine prochaine”. 

“Notre stratégie repose sur deux idées simples”, a aussi déclaré Édouard Philippe. “Augmenter la capacité d’accueil en service de réanimation, et nous avons tout fait pour cela, d’une part. Le deuxième point c’est d’aplatir la courbe pour permettre aux hôpitaux de supporter la vague.” Et Olivier Véran de préciser que l’objectif du gouvernement était de passer de 5.000 à 14.000 lits de réanimation, que mille respirateurs avaient été commandés et que la réserve sanitaire augmentait de “mille soignants” par jour . 

Olivier Véran a ajouté à ce propos qu’il fallait pour les autorités sanitaires être capable de réagir à la pression épidémique, que ce soit en déplaçant des malades, en ayant recours au moyen de l’armée, de moyens de transport médicalisés et même d’envoyer des patients vers l’étranger (Luxembourg, Allemagne et Suisse). 

Plus d’un milliard de masques commandés

Édouard Philippe et Olivier Véran ont également tous deux concédé des inquiétudes du côté du gouvernement, et en particulier en ce qui concerne l’approvisionnement en matériel, en consommables et en médicaments. 

“En période d’épidémie, le système équilibré en temps normal est mis en tension”, a précisé le ministre de la Santé au sujet spécifiquement des masques de protection, un sujet sur lequel il s’est longuement attardé. “Cette semaine ce sont 36 millions de masques qui ont été destockés. Nous avons également tout de suite augmenté de manière drastique la production de masques sur le territoire national. Nous sommes désormais capables de produire huit millions de masques par semaine. Et enfin, nous avons passé des commandes partout où cela était possible.”

Plus d’un milliard de masques ont ainsi été commandés par la France à l’étranger, a-t-il chiffré, évoquant l’existence d’un pont aérien prioritaire entre la France et la Chine pour les acheminer.  

Des mesures spécifiques pour les outre-mer

L’autre question majeure du moment, celle des tests, a également été abordée par le ministre de la Santé, qui a concédé que la position française avait évolué à cet égard. Rappelant que dans les premières heures de l’épidémie, tous les cas suspects étaient testés, Olivier Véran a décrit la stratégie de test mise en place depuis, c’est-à-dire de tester en priorité les cas graves et les personnels médicaux.

Mais désormais, “nous augmentons sans relâche nos capacités de tests pour atteindre des capacités massives”, a-t-il expliqué. “De 5.000 tests par jour la semaine dernière, nous sommes passés à 12.000 aujourd’hui, nous serons à 30.000 tests d’ici une grosse semaine et enfin nous serons à 50.000 tests fin avril.” Et d’ajouter que les nouveaux tests rapides, enfin efficaces, qui émergent partout dans le monde allaient eux aussi entrer en fonction dans les semaines à venir, jusqu’à atteindre une capacité de test quotidienne de 100.000 par jour en juin. “La France a passé une commande pour cinq millions de ces tests rapides”, a-t-il dit.  

Le Premier ministre Édouard Philippe a par ailleurs détaillé un plan spécifique pour les outre-mer. Ainsi, il est prévu qu’un confinement anticipé soit mis en place dans ces régions. De plus, des restrictions strictes ont été prévues à l’entrée de chacun de ces territoires (avec par exemple l’interdiction des escales pour les bateaux de croisières) ainsi qu’une quatorzaine obligatoire pour les arrivants.   

“Le découragement ne fait pas partie de la gamme d’émotions que je m’autorise”, a conclu le Premier ministre au terme de cette longue intervention, évoquant le combat à poursuivre face à l’épidémie. Et d’assurer que le gouvernement répondrait chaque mardi et chaque mercredi aux interrogations des députés quant à la gestion de la crise. 

source

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs