Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


La CGT appelle à un «blocage total» des raffineries du 7 au 10 janvier + Pénurie de carburant: la carte en temps réel des stations-service touchées

Publié par Brujitafr sur 31 Décembre 2019, 06:52am

Catégories : #ACTUALITES, #VIE QUOTIDIENNE, #POLITIQUE

À l'issue de ces 96 heures de grève, le syndicat a indiqué qu'il envisageait la mise à l'arrêt des installations.

La raffinerie de Grandpuits, en Seine-et-Marne, subit des blocages depuis plusieurs semaines. Christian Hartmann / Reuters

La raffinerie de Grandpuits, en Seine-et-Marne, subit des blocages depuis plusieurs semaines. Christian Hartmann / Reuters

FRANCE : Pénurie de carburant:

la carte en temps réel des stations-

service touchées

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Un nouveau «grand temps fort» contre la réforme des retraites. C'est ce qu'a annoncé ce lundi 30 décembre Thierry Dufresne, délégué central de la CGT chez Total, au micro de France Info, à l'issue d'une concertation téléphonique «avec tous les syndicats du pétrole», précise-t-il. Une décision qui intervient à la veille des traditionnels voeux de fin d'année du président de la République.

Du 7 au 10 janvier, période pendant laquelle le gouvernement doit à nouveau rencontrer les partenaires sociaux avant une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle le 9 janvier, le syndicaliste prévoit un «blocage total» des huit raffineries françaises que compte la France. Certaines d'entre elles subissent déjà des blocages depuis plusieurs semaines, à l'image de la raffinerie de Grandpuits, en Seine-et-Marne, où vient d'être voté la reconduction de la grève sur le site jusqu'au 6 janvier.

Selon Thierry Dufresne, l'objectif de ce blocage généralisé est de «faire en sorte qu'aucun produit ne sorte de nulle part pendant 96 heures.» Passé ce délai, «on se posera la question de savoir si l'on passe à l'étape de l'arrêt des installations», précise-t-il. Une cinquantaine de stations-services sur les quelque 3 500 du réseau Total en France étaient en rupture de stock totale ou partielle ce lundi matin.

Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, avait de son côté affirmé en fin de semaine dernière, qu'il n'y a «pas de risque de pénurie.» La situation a toutefois été jugée suffisamment sérieuse par le gouvernement pour qu’il mette à disposition des opérateurs une partie des réserves mobilisables par l’État en cas de crise majeure.

source

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs