Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Les news de Cambronne du 26/03/2019

Publié par Brujitafr sur 26 Mars 2019, 15:25pm

Catégories : #ACTUALITES

Les news de Cambronne du 26/03/2019
SUJETS QUI DERANGENT
FRANÇOIS ASSELINEAU : MACRON n’a pas été élu « démocratiquement » - L’article FRANÇOIS ASSELINEAU : MACRON n’a pas été élu « démocratiquement » est apparu en premier sur PLANETES360.
par Paul
 

Militante grièvement blessée à Nice : «Elle s’est mise en situation d’aller dans un endroit interdit» explique Macron

 
135 euros d'amende pour avoir porté un pull marqué « Oui au RIC » - A l'issue de la mobilisation des Gilets jaunes à Paris, deux Normands rapportent avoir écopé d'une amende en raison de leur pull au slogan favorable au réf...

Coup d’état de l’ambassadeur Sarkozy contre Gbagbo et Kadhafi, la vérité sort enfin - Ce rappel historique des événements ayant secoué la Côte d’ivoire et la Libye est une illustration parfaite des manigances et...

 

Sachant que les vrais cerveaux sont nuls espérons que les cerveaux artificiels  (I.A.), feront mieux. Quoique... les I.A. étant fabriquées par les cerveaux naturels... c'est pas gagné...

L’intelligence artificielle au pouvoir ? Un européen sur 4 se dit favorable ! - Une enquête menée dans les huit principaux pays européens a permis de conclure qu’en moyenne, un quart de la population de ces pays serait d’accord pour pl..

 

TROUBLES MENTAUX ET CANABIS

 

Votre facture d'électricité augmentera encore de 5,9% en milieu d'année !

 
par Paul

 
Les tarifs de l'électricité vont augmenter de 5,9% en milieu d'année. Le ministère de la Transition énergétique l'a annoncé vendredi 22 mars. "25,6 millions de foyers sont concernés, la hausse est estimée à environ 85 euros par an pour une famille qui se chauffe à l'électricité",Source 
 
 
L’ennemi est à l’intérieur - par Régis Chamagne En faisant entrer l’armée aux côtés de la police, dans sa politique de violence à l’égard du mouvement des Gilets Jaunes, Macron insinue..
 
Deux culs pour un fauteuil
Traité d'Aix-la-Chapelle: Une Assemblée parlementaire franco-allemande va voir le jour dans deux mois - Deux mois après la signature du traité d'Aix-la-Chapelle par Emmanuel Macron et Angela Merkel, une assemblée parlementaire franco-allemande s'apprête à voi...
 
 
WWIII : MACRON : LES RUSSES ONT CHASSE LE DAHU EN SYRIE ET NOUS DAESH. ULTIMATUM RUSSE A LA FRANCE POUR QUITER LA SYRIE. - WWIII : MACRON : LES RUSSES ONT CHASSE LE DAHU EN SYRIE ET NOUS DAESH. ULTIMATUM RUSSE A LA FRANCE POUR QUITER LA SYRIE. Syrie: Jupiter, en "chef de guerre...
 
Une «agression de l'OTAN» : la Serbie commémore le 20e anniversaire des frappes occidentales - [image: Preview] La Serbie commémore les frappes aériennes de l'OTAN qui avaient contraint Belgrade à retirer ses troupes du Kosovo en 1999. Sans l'aval de...
 
 
[...] Ceausescu ne faisait que dire la stricte vérité !
 
Nous savons depuis que son éviction a été l'oeuvre de la CIA et que les massacres et autres atrocités si largement relatées par les merdias occidentaux n'étaient des "fake news".. Les "cadavres de Timisoara étalés dans l'herbe et largement filmés provenaient d'une morgue qui avait été vidée pour la circonstance...
Les casques blancs existaient déjà mais sous un autre nom.. mais ils avaient déjà les mêmes commanditaires !

De l'aveu de nombreux roumains que j'ai croisé lors de mes voyages en camion, les Roumains n'ont pas gagné grand chose avec la "démocratie" occidentale... mais certains, comme en Russie en ont eux, bien profité... de même que la finance américaine (inutile de rappeler la "religion" de tous ces oligarques ni les scandales de corruption qui ne cessent de perdurer dans la vie politique roumaine depuis la chute de Ceausescu...

Ce que l'occident ne lui ont pas pardonné, c'était d'avoir intégralement remboursé la dette du pays et d'avoir fait de la Roumanie, un état indépendant des banques centrales rotshchildiennes... depuis ceci a été corrigé: la Roumanie croule sous les dettes... Phil deFer
 
La shoah de Verdun zappée des livres d'Histoire - Un véritable choc pour tous les Meusiens. Au lendemain du Centenaire de la Grande Guerre et de ses commémorations, la bataille de Verdun sera balayée des n...
 
 
LA NOUVELLE COQUELUCHE DE L'OCCIDENT CONTRE LA CHINE
par Paul
Reprise en boucle par les médias occidentaux, l’accusation portée contre la Chine s’est répandue comme une traînée de poudre : dans sa province stratégique du Xinjiang, Pékin aurait « emprisonné un million de Ouïghours dans des camps d’internement et contraint deux millions d’entre eux à suivre des cours de rééducation ». Les Ouïghours sont l’une des 54 nationalités minoritaires reconnues par la Constitution de la République populaire de Chine. Située à l’extrémité occidentale de la Chine, la Région autonome ouïghoure du Xinjiang a une population composite de 24 millions d’habitants, dont 46% de Ouïghours et 39% de Han.Source
 
«Hollande, le plus grand menteur de France» : ses panneaux mènent un retraité au tribunal. Par Fabien Paillot - Source : Le Parisien, Fabien Paillot, 01-03-2019 *Un plombier à la retraite, qui avait refusé un stage de citoyenneté, était jugé a Angoulême ce vendredi...
 

GILETS JAUNES

Par Paul
 
Mamie de 73 ans blessée à Nice : la Macronie forte avec les faibles mais minable face aux casseurs d’ultra-gauche - Alors que la semaine dernière, il ne fallait surtout pas réprimer les casseurs sur les Champs-Elysées (consigne oblige), hier à Nice, l’autorité administra
 
Devenons tous Journalistes GILETS JAUNES ACTE 19. OPÉRATION RATÉE POUR LE GOUVERNEMENT. ILS CHERCHAIENT A NOUS FAIRE PEUR ET NOUS DISSUADER DE MANIFESTER 4 PERSONNES DE LA F...
 
 
 
...ET LA PALME DE  LA CONNERIE REVIENT A...........
 

TRUMP EST L'ELU DE D. POUR SAUVER ISRAEL...Nouvelles de l’empire: C’est officiel ! L’asile de fous est aux commandes… - Voilà où on en est arrivé. Vol au dessus d’un nid de coucou revu et corrigé par la clique politicienne sioniste yankee. Ce type de gugusses totalement myth... 

-------------------------------------------------------------

POUR LE PLAISIR DES YEUX
 
par Paul
----------------------------------------------------------------------
 
NATURE EN DANGER
 
Grande America : 2 oiseaux mazoutés retrouvés sur des plages basque et landaise - Les préfectures des Pyrénées-Atlantique et des Landes ont annoncé la découverte d'oiseaux recouverts d'hydrocarbures provenant du Grande America, un navire...
 
L’électricité ferait-elle mourir des vaches en centre-Bretagne ? (vidéo) - En Centre Bretagne, plusieurs éleveurs bovins sont confrontés à la mort inexpliquée de centaines de leurs veaux et de leurs vaches. Ils suspectent des tau...
 
 
Depuis l'ouverture du parc éolien de Nozay, les vaches meurent et les humains sont malades - Des animaux qui meurent, des hommes malades, deux agriculteurs au bord de l'asphyxie financière… Depuis l'implantation d'un parc éolien en 2012 à Nozay, ..
 
La géodiversité, le nouvel eldorado des naturalistes - Des chercheurs ont annoncé la découverte d'un minéral israélien jamais vu sur Terre jusqu'alors : la carmeltazite. Une trouvaille qui illustre l'étonnante ..
 
 
Un jour ça va nous péter à la gueule et c'est tant mieux
Ce bébé singe est le premier primate créé à l’aide de sperme issu de tissu greffé chez le père - Grady, un macaque rhésus pour le moins unique en son genre, est aujourd’hui sous surveillance minutieuse au Centre de recherche sur les primates de l’Ore...
 
Vietnam : de magnifiques images de la plus grande grotte souterraine du monde ! - [image: Vietnam : de magnifiques images de la plus grande grotte souterraine du monde !] Vietnam : de magnifiques images de la plus grande grotte souterrai...

-----------------------------------------

ENVIRONNEMENT/CLIMAT

Les « non-dits » de l’expérimentation « Cloud » du CERN: article qui permet de mieux comprendre les "bouleversements climatiques" causés par une diminution de l'activité du Soleil - ** Signes et symptômes d'un "Grand minimum solaire" et non pas d'un réchauffement planétaire causé par l'activité humaine* https://conscience-du-peuple.blog...

En quoi le porte-avions Charles de Gaulle est-il un navire « écolo »? - Quand on évoque le porte-avions Charles de Gaulle, on parle surtout de ses capacités militaires et des menaces auxquelles il peut être confronté. Plus ra...

-------------------------------------------------------------

SANTE
 

Aliments détox : « Les industriels de l’agroalimentaire n’ont aucune limite » (Interview) - Surfant sur la mode du « bien-être » et de la santé, l’industrie agroalimentaire propose désormais toute une gamme de produits dont les étiquettes vantent ... Les poissons panés contiennent trop d’additifs et peu…de poisson ! (Vidéo) - [image: Les poissons panés contiennent trop d’additifs et peu…de poisson ! (Vidéo)] Une étude de l'association de consommateurs CLCV a analysé 42 produits, .. Cannelle et miel: le remède le plus puissant que même les médecins ne peuvent expliquer - La cannelle et le miel font partie des aliments miraculeux les plus puissants et les plus polyvalents de Dame Nature. Leur combinaison constitue un excel... La face cachée du quinoa - Devenu l'aliment incontournable d'une génération soucieuse de la qualité de son alimentation, le quinoa connait depuis quelques années un succès fulguran...

----------------------------------------------

PEDOPHILIE
 
Message d'alerte à l'ONU sur la quasi impunité de la pédocriminalité en France - *L’association Moiaussiamnésie est parvenue à faire passer un message sur les violences sexuelles faites aux mineurs, message qui a été lu devant le Co... L’ONU emploie 3.300 pédophiles, responsables de 60.000 viols au cours des 10 dernières années...
 
Yvelines : Une famille d’accueil soupçonnée de viols et de violences sur des fillettes de 6 et 8 ans - *L’affaire est particulièrement sordide. Si les suspects nient en bloc, le mari a toutefois été incarcéré, sa femme et leur fils de 18 ans ont été mis en...  
----------------------------------------------------
SURVEILLANCE
 
Technologie et contrôle de la population: La 5G outil du génocide mondial en cours et à venir… (Dean Henderson) - Qui est derrière la volonté de contrôle et de décimation de la population par la technologie 5G Dean Henderson 19 mars 2019 url de l’article origin...
 
En Chine vous serez bientôt en mesure de payer votre billet de métro avec votre visage - En Chine, l'intelligence artificielle est déjà déployée massivement dans plusieurs départements du gouvernement tels que les forces de sécurité et la régul..
 
------------------------------------------------------------------- 
 
ECONOMIE 
Un monde à deux vitesses. Et cela ne fait l’objet d’aucun débat politique en Europe - Jamie Dimon de JP Morgan sur CNBC : Il y a ceux qui bénéficient de la prospérité des entreprises et ceux qui sont sont laissés pour compte. 40% des americ...

Les banques centrales prises dans un effet domino - Economie Les retournements de politique de la Fed et de la BCE se répercutent dans le monde entier

 

La vraie raison pour laquelle les globalistes sont si obsédés par l’intelligence artificielle - Par Brandon Smith − Le 1er mars 2018 − Source Alt-Market.com Il est presque impossible aujourd’hui de parcourir les nouvelles du Web ou les médias populair...

-------------------------------------------------

POLITIQUE FRANCE   

Ignace - Macron heureux d'accueillir XI Jinping

Ignace – Macron heureux d’accueillir XI Jinping

12 ans et un immense merci à tous…. - Née en mars 2007 d’une inébranlable confiance dans l’Histoire de France et dans la résilience du peuple français, l’UPR s’est fixé comme objectif intangi...

L’État-voyou vend les meubles de la nation à la haute finance - La plèbe française se soulève contre cette machine infernale qui sert à sucer la moelle de la nation au profit des banquiers. Par Patrice-Hans Perrier – ...

 

La colère de Macron à l’égard du Brexit RÉVÉLÉE : “Les anglais nous ont empêchés de bâtir les États-Unis d’Europe”

La dictature en marche - Nous y sommes. Le « Grand débat », c'est à dire le monologue présidentiel, est fini. Du bas de la populace au haut des grands philosophes, tous se sont exp...

Bernard-Henri Lévy : « Ceux qui votent populiste ? Il ne faut pas tenir compte de leur voix » - À force de persévérance dans la sottise, Botul est devenu le comique le plus drôle de France à défaut d’être...

 

Municipales à Paris : Mounir Mahjoubi aurait dépensé 1 000 euros pour tester sa popularité - [image: Preview] Le secrétait d’Etat au Numérique aurait déboursé la somme de 1 000 euros pour être testé dans les sondages face à son potentiel rival, Ben...

----------------------------------------------- -

POLITIQUE ETRANGERE
 
Suède : Une expérience sociale montre l’hypocrisie de gauche sur la question de l’accueil des migrants - Suède : Une expérience sociale montre l’hypocrisie de gauche sur la question de l’accueil des migrants Début mars, le journal suédois Samhällsnytt, critiqu...
 
L'Union européenne sera-t-elle la grande gagnante du Brexit? (C'est bien possible) - La Grande-Bretagne est en train de perdre la bataille idéologique et économique contre une Europe qui ne s'est jamais sentie aussi forte. Lire la suite
 
Les Origines de la Cause Palestinienne : le dernier documentaire vraiment explosif de Pierre Rehov - Le croirez-vous ? La version anglaise de ce documentaire exceptionnel, résultat de recherches approfondies et composé d’éléments factuels incontournables, .
 
Boeing aurait fait du lobbying pour affaiblir la surveillance de ses activités - L'année dernière, Boeing a dépensé 15 millions de dollars afin de faire du lobbying auprès du Congrès, de la Federal Aviation Administration (FAA) et d'aut...
 
 
Trump pourra reconnaître la souveraineté d’Israël sur le Golan dès lundi - Accueillant lundi le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, à la Maison-Blanche, le Président américain signera un décret reconnaissant la souver..
 
En Thaïlande, l’opposition en tête mais sans pouvoir former de gouvernement - Plus de 50 millions de Thaïlandais étaient appelés aux urnes ce dimanche 24 mars pour la première fois depuis 2011. À en croire les premières tendances, le...
 
Pas de collusion de Trump avec la Russie ! - Le procureur Mueller conclut qu’il n’y a eu aucune collusion entre Trump et la Russie, ni même d’obstruction à la justice ! Le rapport Mueller enfin d...  
 
La déstabilisation de l’Algérie : L’afflux de nouveaux réfugiés en Europe et une menace pour sa sécurité énergétique - Le Président de l’Algérie, *Abdelaziz Bouteflika*, 82 ans, qui est au pouvoir depuis près de 20 ans, a déclaré qu’il ne se présentera pas pour ce qui aur...
 
 
Mike Pompeo met les Libanais en garde - Le secrétaire d'État US, Mike Pompeo, vient d'effectuer un voyage officiel au Liban. Il a rencontré les principaux leaders politiques et militaires. À peu ..
 
Turquie : le président Erdogan veut que l'ex-basilique Sainte-Sophie d'Istanbul devienne "la mosquée Sainte-Sophie" - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a évoqué dimanche 24 mars la possibilité de renommer l'ex basilique Sainte-Sophie d'Istanbul, actuellement un musée,...
 
------------------------------------------------------
 
ZONE DE GUERRE
 
Royaume-Uni : l’université de Cambridge et le ministère de la Défense ont travaillé sur un programme de guerre psychologique - Source : TV5 Monde, Pascal Hérard, 22-03-2019 *Un programme d’influence psychologique de l’armée britannique a été contracté avec l’université de Cambridg...
 
Bal macabre au Brésil : le clan Bolsonaro, l'extrême droite et les milices - Les révélations de la presse brésilienne se succèdent sur les liens entre le fils aîné du président Bolsonaro et l'une des plus dangereuses organisations..
 
Frappes israéliennes à Gaza en riposte au lancer d'engins explosifs (armée) - [image: Frappes israéliennes à Gaza en riposte au lancer d'engins explosifs (armée)] L'armée israélienne a indiqué dimanche avoir f..
 
-------------------------------------------------------
FAITS DE SOCIETE
Sept marques d’implants mammaires pourraient être interdites en France - Sept marques d’implants mammaires, "susceptibles de constituer un danger rare mais grave" de survenue d’un type de cancer chez les femmes qui en portent, p...
 
------------------------------------------------------------------

FAITS DIVERS DE PRINTEMPS

Paris : Un portier blessé par des coups de feu rue de Lappe - *Le portier d’un café situé rue de Lappe à Paris (XIe) a été blessé par des tirs ce dimanche matin. Deux hommes ont été interpellés, l’un avait une arme ...

-------------------------------------------------------

TECHNOLOGIE

Gmail va devenir (quasiment) inutilisable avec IFTTT - Si vous utilisez IFTTT pour gérer des automatisations avec votre compte Gmail, la plupart des fonctionnalités seront inutilisables le 31 mars, faute à un...

 
Une société a créé un logiciel capable d'imiter n'importe quelle voix - [image: Une société a créé un logiciel capable d'imiter n'importe quelle voix] Ce qu'a réalisé la startup québécoise Lyrebird rel...
 
Vivre 150 ans et régénérer les organes «pour le prix d’un café» possible dès 2020 - D’ici 2020, un nouveau traitement anti-âge pourrait permettre aux humains de vivre jusqu’à 150 ans et de régénérer les organes en reprogrammant leurs cel...

Le dangereux malware Mirai renaît de ses cendres - Trois ans après avoir paralysé Internet, Mirai profite de nouvelles failles dans les objets connectés pour se propager. Cette fois, il s'attaque plutôt aux...  --------------------------------------------------------

INSOLITE

La Super Lune annonce “la fin des temps et l’avènement du MESSIE” selon un rabbin

CETTE CHOSE FAIT....200 mètres de long...

https://www.nouvelordremondial.cc/2019/03/25/mystere-des-profondeurs-comment-des-chercheurs-ont-ete-epoustoufles-par-une-creature-bizarre-a-200-m-sous-leau/

-------------------------------------------------------------------------

GRAND DOSSIER
 
Il est plus facile de tromper quelqu'un que 
de convaincre quelqu'un qu'il a été dupé.
 
LE SCANDALE DES FOURRIERES
 
Traque des véhicules mal garés : vous nous avez raconté vos mauvaises expériences avec la fourrière
C'est un service public mais les villes affichent le plus grand mutisme à ce sujet.   Bien que je n'ai ni permis donc pas de véhicule, voilà le fruit de mes recherches sur ce problème.
 

En moyenne, l'heureux proprio d'une voiture dépense par an, 6000e en frais divers. Dont.. 1/4 en amendes. Les parkings privés dans les villes se réduisent, il faut en moyenne en 15 et 20 minutes pour trouver une place.

Là aussi,  les mastodontes se partagent le gâteau. 4 sociétés de park pour Paris.  3,50e l'heure ou 220e/mois.

 C.A. des PV sur Paris: 34 millions par an. SOIT TOUTE LES 2 MINUTES UNE VOITURE ENLEVEE.

EN  2017 l'état à gagné 1 milliard 800 000 euros

2/3 vont à la ville, 1/3 à la société qui enlève le véhicule.  

Méthodes illégales, non respect du code de la route pour enlever au plus vite la voiture mal garée...

Sur Paris, TROIS société se partagent le gâteau. Pour entrer dans "ses frais", la societé doit enlever 90 voitures par jour. Salaire de l'employé 1200e + PRIMES.

Comment il fait son chiffre ?  200 véhicules enlevés par nuit à raison de 3e, le véhicule. 

Comment ils procèdent ?

on a l'agent qui verbalise  avec son PDA (1000 villes sont équipées) ce moyen électronique double la cadence ( 80 PV/JOUR- par agent, en 2015, 39 millions de PV distribués par ville), suivi par le grutier, qui roule au pas derrière l'agent municipal, (il n'y a donc pas les 10 minutes règlementaires pour contester),  employé de la fourrière qui surveille le grutier pour faire du chiffre...

A St. MANDE, il faut ajouter les vidéos  verbalisantes !  29 écrans. 100 villes sont équipées de ce système. 27 millions de PV récupérés par ces vidéos...

VU DANS LA PRESSE

Fourrières : la course au chiffre

A LIRE AUSSI >> Le boom des mises en fourrière à Marseille

>> Y-a-t-il eu favoritisme dans l'octroi du marché des fourrières à Nantes ?

Sibylle Laurent

Mise en fourrière : les voitures de luxe épargnées

VOUS VOULEZ éviter la fourrière ? Offrez-vous une voiture de luxe ou un bon gros 4 x 4 ! La recette peut sembler caricaturale.
Elle se révèle pourtant relativement efficace pour échapper aux foudres des sociétés de grutage agréées par la préfecture de police de Paris. Ces entreprises privées, qui ont conduit près
de 220 000 véhicules en fourrière l'année dernière, rechignent à enlever les voitures haut de gamme ou trop volumineuses, leur préférant les voitures plus « modestes ». Pour des raisons
pratiques et financières.« Le dépanneur qui a enlevé ma 206 me l'a confirmé très franchement», s'indigne Carole, une Parisienne qui avait eu le tort de stationner sur une place de livraison
dans l'avenue Niel (XVIIe). « Il y avait une Porsche à côté. Mal garée aussi. Il n'y a pas touché. Quand je lui ai demandé pourquoi, il m'a expliqué que les grutiers évitaient les voitures de luxe pour des questions d'assurance.
A la moindre rayure, ça nous coûte trop cher, m'a-t-il dit. Dans la foulée, il m'a précisé qu'il ne prenait pas non plus les 4 x 4, trop lourds et trop compliqués à enlever avec des dépanneuses mal adaptées. » Illustration de cette règle - non écrite - dans le parking souterrain de l'avenue Foch qui abrite la plus «chic » des six préfourrières de Paris (elle dessert les VIIe, VIIIe et XVI e arrondissement). De part et d'autre du mur de séparation, le contraste est saisissant.Côté parking public, c'est un alignement de voitures de luxe. De gros 4 x 4, des Mercedes rutilantes et même quelques Ferrari. Côté fourrière changement d'ambiance : hormis quelques monospaces familiaux, on ne trouve que des petits véhicules de type Clio ou 307 et une sureprésentation
de Smart qui semblent très appréciées des grutiers.
« Les grutiers commenceront par la Clio plutôt que par le 4 x 4 »

Un simple hasard selon Henri Dupon, président du groupement
Moncassin, l'une des trois sociétés qui se partagent le marché des mises en fourrières parisiennes.
« Notre contrat avec la préfecture de police nous impose d'avoir des engins adaptés à tous les types de véhicules », explique le professionnel en assurant que ses employés ont déjà conduit en fourrière un Hummer, ce 4 x 4 américain qui tient plus du blindé léger que du véhicule particulier.
Même démenti sur le caractère « sélectif » de la fourrière à la préfecture de police. « Les grutiers ne choisissent pas les voitures à mettre en fourrière. Ils interviennent sur demande des agents
qui verbalisent », insistent les autorités préfectorales sans donner de précisions chiffrées.
« Dans les faits, les grutiers font quand même des choix, nuance un syndicaliste policier. Comme il y a beaucoup plus de demandes d'enlèvement que de mises en fourrières effectuées, les sociétés
d'enlèvement (payées au rendement) ont tendance à chercher la facilité. Dans une file de voitures verbalisées, elles commenceront par la Clio plutôt que par le 4 x 4. »
Un dysfonctionnement qui n'a pas échappé à la préfecture de police. Selon nos informations, elle envisagerait de
« renationaliser » progressivement l'enlèvement des véhicules à Paris. En clair que les fonctionnaires se chargent eux-mêmes de l'enlèvement. « La lutte contre le stationnement gênant ou dangereux, c'est une mission de police, note un fonctionnaire. L'objectif est de récupérer un quart des contrats d'ici deux à trois ans. »

Les véhicules qui enlèvent les voitures mal garées sont eux-mêmes dans l’illégalité ! C’est ce que dénonce un avocat qui relève cette semaine les infractions dans la capitale.

Les camions-grues des fourrières sont le cauchemar des automobilistes. Insultés, agressés, leurs chauffeurs font partie des professions les plus détestées. Ils remplissent pourtant une mission indispensable : dégager les rues des véhicules en stationnement gênant ou dangereux.

Oui, mais dans la capitale, les sociétés privées qui assurent ce service pour le compte de la mairie de Paris sont « hors la loi » dénonce l’avocat Sébastien Dufour. C’est aussi le cas dans de très nombreuses communes françaises. Ce spécialiste du droit routier relève depuis ce lundi, et pendant toute cette semaine, constats d’huissiers à l’appui, les infractions dans la capitale pour mettre la municipalité « face à ses responsabilités ». Une première étape avant d’attaquer en justice si rien ne change.

 

Il encourage d’ailleurs tous les Parisiens dont la voiture a été embastillée à réclamer le remboursement de l’enlèvement et des frais de garde (mais pas de l’amende) pour stationnement gênant.

« Illégal oui, mais surtout très dangereux »

Le problème ? Pour enlever nos voitures et deux-roues mal garés, il faudrait des poids lourds. Or les véhicules utilisés à Paris sont en fait des 4x4 customisés. « Le fameux modèle dont usent les combattants d’Irak ou de Libye avec une mitrailleuse plantée dessus », signale Maître Dufour.

« Nous achetons des camions homologués pour faire des fourrières, nous avons signé un contrat, nous sommes parfaitement en règle », commente sobrement Chafik Alywan, le patron d’Interdépannage. C’est vrai et c’est précisément ce qui fait enrager Alain Bonzi.

 

Le président de la branche remorquage de la Fédération nationale de l’artisanat automobile pointe : « Selon les normes en vigueur, ces véhicules ne devraient pas avoir un PTRA (poids total roulant autorisé) de plus de 3 000 kg. En gros, ils ne peuvent tracter aucune voiture, ou alors peut-être une Smart. » « C’est illégal oui, mais surtout très dangereux ! » tempête ce spécialiste. Chargés, ces pick-up trop légers se soulèvent en effet à l’avant, patinent et surtout freinent « deux fois moins bien » !

« Je ne comprends pas comment l’État a pu délivrer des cartes blanches (NDLR : l’équivalent des cartes grises de nos voitures particulières) à ce type de 4x4 pour des fourrières partout en France », pointe Alain Bonzi qui alerte préfectures, administrations et ministère sur ce problème depuis des années. Ces dépanneuses « hors de contrôle » seraient un millier en France. « C’est 80 % du parc », jauge-t-il.

« C’est un problème de business »

« Grâce à ces véhicules plus légers, pas besoin d’embaucher des conducteurs grutiers titulaires du permis poids lourds ou même des permis BE qui permet de tirer une remorque, pointe Maître Dufour. Au fond, c’est un problème de business. » À Paris, trois sociétés privées se partagent le marché pour 250 000 enlèvements par an. Ce qui signifie que toutes les deux minutes une voiture mal garée est ainsi embarquée.

« Les fouriéristes qui restent aux mains du privé posent question surtout dans un contexte où la privatisation de la gestion du stationnement a tourné à la catastrophe à Paris », tacle Pierre Chasseray de l’association 40 Millions d’automobilistes. « Une entreprise fait de l’argent pas de la sécurité, il ne faut pas en attendre autre chose », insiste le pro voiture.

 

LIRE AUSSI >Fourrières : «J’ai enlevé des voitures en n’ayant plus le permis»
 

« Rendez-vous manqué »

En fait des garde-fous ont été mis en place pour éviter les opérations commando qui ratissent d’abord les axes proches des fourrières. Ainsi, c’est toujours à la demande des agents de sûreté de Paris, des agents publics, que les sociétés d’enlèvement interviennent.

Insuffisant pour Philippe Goujon maire (LR) du XVe, pourtant libéral convaincu. Il regrette un « rendez-vous manqué ». En reprenant, au 1er janvier de cette année, la gestion des fourrières, la mairie de Paris aurait « pu resserrer les boulons ». Sa solution ? Que « ces sociétés d’enlèvement qui exercent une mission régalienne soient remplacées par des fonctionnaires ».

La ville de Paris veut apporter des améliorations

Interrogée ce lundi, la mairie de Paris rappelle que « ces dernières années, les élus parisiens ont souligné à de nombreuses reprises leur insatisfaction quant à la manière dont les contrôles et les mises en fourrière étaient réalisés. » Or insiste-t-on, le dossier n’est géré par la municipalité que depuis janvier et un dialogue a été engagé immédiatement avec les sociétés privées en charge des enlèvements « pour que des améliorations soient apportées ». La ville a notamment mis en place une toute nouvelle unité de contrôle des grutiers, d’une dizaine d’agents.

Mais « avant la fin des contrats (NDLR : 2020) signés entre la préfecture de police et les entreprises délégataires, « les marges de manœuvre restent néanmoins limitées », signale la mairie de Paris.

Les fourrières en chiffres

  • 255 000 enlèvements par an à Paris, une voiture toutes les deux minutes.
  • 25 000 véhicules enlevés à Marseille (Bouches-du-Rhône) sur la même période.
  • 38 millions d’euros, c’est le montant généré par la mise en fourrière dans la capitale.
  • 150 euros l’enlèvement à Paris, l’automobiliste « pincé » doit verser en plus 29 euros de frais de garde à la journée, et le prix de l’amende, généralement 135 euros pour stationnement très gênant. Les sociétés d’enlèvement perçoivent de 50 à 70 euros.
  • 49 euros l’enlèvement de deux ou trois roues à Paris, 10 euros les frais de garde.
  • 126 euros l’enlèvement à Lyon (Rhône), Marseille et Toulouse (Haute-Garonne) comptez 10 euros la journée de garde.
  • 117,50 euros l’enlèvement partout ailleurs, et 7 euros la garde.
  • 3 750 euros d’amende et trois mois d’emprisonnement, c’est ce que risque toute personne s’opposant à un enlèvement alors que les roues ne touchent déjà plus le sol. http://www.leparisien.fr/societe/les-fourrieres-sont-elles-hors-la-loi-28-05-2018-7740723.php

PRATIQUES TRES DOUTEUSES -  des élus Les Républicains dénoncent les dérives du système d'enlèvement de voitures et de mise en fourrière à Paris, confié à des sociétés privées. Alors que le marché est en passe d'être renouvelé pour 4 ans,

Traque des véhicules mal garés : vous nous avez raconté vos mauvaises expériences avec la fourrière

 
Sébastien vient d'acheter sa nouvelle voiture, 1 200 euros pour 50.000 km au compteur. Une "occase", assure-t-il. Sauf qu'il a déjà des petites rallonges budgétaires : pas plus tard que la semaine dernière, elle est partie à la fourrière. "C'était un dimanche, j'allais déjeuner chez ma mère, je me suis mis, j'avoue, sur une place livraison, d'où je pouvais la voir de la fenêtre. Je suis resté même pas une heure. Et quand je suis redescendu, elle n'était plus là." Bim, 150 euros à payer. Auxquels il faut ajouter l'amende de 35 euros, et les frais de garde, une vingtaine d'euros.

 

Jérémy, lui, s'est fait enlever sa voiture en Bretagne "parce qu'elle était est plus longue que les autres et que le pare-chocs arrière dépassait de 10 cm". "C'est une raison valable ?" interroge-t-il ; Géraldine, de son côté, est partie "sept minutes montre en main pour récupérer des papiers à l'hôpital". Ses deux roues arrières dépassaient un peu, mais bon. Pas de pitié, voiture enlevée. Céline, c'était pour "'cause de déménagement" : 150 euros de punition, elle aussi, pour les frais d'enlèvement. 

"La seule politique qui règne, c'est l'abattage"

Bref, nous avons reçu de nombreuses réponses à notre appel à témoignages sur les mises en fourrière lancé sur Facebook . Elles touchent tout le monde, partout. Et soulèvent, souvent, un sentiment d'indignation. Car oui, la fourrière - qui à ses origines était destinée à enlever les véhicules abandonnés - , a aujourd'hui pour mission de "retirer celles gênant la circulation", comme le précise la préfecture de police de Paris sur son site. Mais n'y-a-t-il pas un peu de zèle ?
Ce mercredi dans le Parisien , des élus Républicains s'indignent des dérives du système.  "La seule politique en la matière, c'est celle de l'abattage (...) On ne ramasse pas celles qui gênent vraiment mais celles qui rapportent de l'argent vite", dénonce Philippe Goujon, maire du 15e.

En effet à Paris, comme dans la plupart des autres villes de France, les enlèvements de voitures et mises en fourrière sont gérés par des sociétés privées, sous contrat avec la préfecture de police (à Paris) ou la mairie (en province). A Paris, trois sociétés se partagent le marché, et ont une belle productivité : 250.000 enlèvements sont effectués chaque année. Un toutes les deux minutes. Et si elles sont si motivées, c'est aussi que ces sociétés sont payées au nombre de véhicules enlevés : 40 euros par voiture, 30 par deux-roues.

"On déconseille aux amis de venir se garer en moto"

Romain, qui habite dans le quartier Montorgueil, nous raconte être "tous les jours témoin d’enlèvements de masse" : "Il y a une police de quartier, avec des pratiques scandaleuses, notamment sur les véhicules professionnels et les motos", détaille-t-il. "Cela a aussi des répercussions néfastes pour les riverains : on déconseille aux amis de venir se garer en moto, à la famille de venir même le week-end…" D'autant que les "grutiers" sont parfois un peu léger sur le respect du code de la route. Comme nous le signale un internaute, avec cette photo.

 

Il affirme avoir pris le cliché à l'arrêt Guy-Môquet, dans le 17e, 18e, autre quartier efficacement ciblé : "Les camions fourrières sont très présents dans le coin, on les voit beaucoup sur l'avenue de Saint-Ouen, sur l'avenue de Clichy, à cause de la fourrière à proximité, porte Pouchet", nous explique l'internaute. Et pour avoir bien observé les trajet de ces petits 4X4 rapides et maniables, il est formel :"Certains d'entre eux ont une notion du code de la route qui leur est propre : refus de priorité aux piétons sur les passages cloutés, passage au feu rouge, passer la ligne continue pour ramasser une voiture dans l'autre sens sans faire demi-tour…."

D'autres internautes vont jusqu'à évoquer "une mafia", tant les agents de police qui verbalisent et les dépanneuses sont parfois synchronisés selon eux. "Dans le 19e, les dépanneuses attendent, pas loin de l'antenne de police, avenue Jean-Jaurès, en stationnant sur des trottoirs ou anarchiquement en attendant la sortie des agents et les suivent jusqu'au lieu de verbalisation ", raconte ainsi Benjamin. Lucile, elle, qui a travaillé tout un été sur les Champs-Elysées, pointe un détail "marrant", auquel fait aussi allusion l'article du Parisien : le fait que certains grutiers font croire à l'automobiliste que son véhicule peut être redescendu s'il paie en liquide. "J'en ai vu des véhicules enlevés. Ce qui est marrant, c'est que les personnes qui n'avaient pas d'argent à donner tout de suite voyaient leur voiture enlevée, contrairement à d'autres, dont le véhicule ne bougeait pas." 

 

Dans Le Parisien, les élus LR réitèrent une demande formulée depuis déjà quelques années, celle de rendre publique les fourrières, ce qui permettrait un meilleur contrôle. Mais à Paris, rien ne devrait changer pour l'instant. Le marché est en passe d'être renouvelé pour quatre ans, et les noms des sociétés retenues sont connus d'ici quelques jours. 

Le scandale des fourrières parisiennes

 

Le scandale des fourrières parisiennes © Olivier Arandel/Le Parisien/MAXPPP

Pollution maximale, règles de sécurité piétinées, pratiques illégales… Dans la capitale, le service d’enlèvement de voitures est en contravention sur à peu près tout. Enquête.

Cela ne vous consolera peut-être pas des 179 euros à payer en plus de l’amende. Mais si, un jour, vous retrouvez votre voiture embastillée dans une fourrière parisienne, vous pourrez toujours rappeler au policier de service que le vrai contrevenant n’est pas celui qu’on croit. Non seulement la plupart des grutiers qui procèdent aux enlèvements ne possèdent pas le permis poids lourd, alors qu’il est obligatoire, mais la plupart de leurs dépanneuses, bien trop légères, ne sont pas homologuées pour soulever des automobiles. Si bien qu’ils travaillent dans l’illégalité la plus complète.

Vous me direz, au point où l’on en est… Enlèvements à la chaîne, ratissage systématique des rues proches des dépôts, nettoyage absurde de places qui ne gênent personne, véhicules éraflés, personnel peu amène, sans parler – cela s’est produit il y a quelques années – des berlines embarquées par mégarde avec des enfants à l’intérieur… le tableau de chasse des fourrières parisiennes – il est à peu près identique dans les grandes villes de province – est aussi connu que peu engageant. Mais ce qu’on sait moins, c’est que derrière cette façade sombre se cache une arrière-cuisine encore moins ragoûtante, mâtinée de petits arrangements et de passe-droit inavouables.

En bonne adepte du "vivre ensemble" et des "mobilités douces", Anne Hidalgo (officiellement, c’est la préfecture de police qui gère ce service, mais en réalité, rien ne se fait sans l’aval de l’Hôtel de Ville) aurait dû depuis longtemps faire le ménage dans ces écuries automobiles. Au lieu de quoi, elle y a laissé sciemment perdurer des pratiques peu recommandables, à mille lieues des valeurs qu’elle prétend incarner.

>> Découvrez les autres projets d'Anne Hidalgo pour chasser les voitures de Paris

COMMENÇONS PAR LA POLLUTION. On sait que la maire de Paris ne plaisante pas avec ce sujet. Depuis le 16 janvier 2017, tous les conducteurs de la capitale doivent apposer sur leur pare-brise une vignette indiquant le niveau de rejet de leur auto. Et les véhicules de plus de vingt ans sont désormais bannis de la Ville lumière, au grand dam des foyers modestes et des artisans désargentés. Pour les quatre entreprises qui assurent l’enlèvement des voitures, toutefois, Anne Hidalgo se montre nettement moins regardante. Depuis des décennies, ces sociétés privées utilisent en grand nombre des 4×4 Toyota "HZJ79" diesel – le fameux modèle dont usent les combattants d’Irak ou de Libye avec une mitrailleuse plantée dessus. "On peut faire 1 million de kilomètres avec, alors que les autres cassent souvent à 100.000", résume un connaisseur.

> Vidéo. La vignette Crit'Air instaurée depuis le lundi 16 janvier 2017 :

Le problème, c’est que cet engin miracle n’est plus commercialisé en Europe depuis 2002. Son constructeur constructeur ne s’est en effet jamais décidé à le mettre aux normes antipollution de l’UE, trop sévères à son goût. Du coup, les acheteurs se fournissent en Afrique ou au Moyen-Orient, là où les préoccupations écologiques sont inexistantes et les fameuses Toyota en vente libre, sans filtres ni protection. Bonjour les particules !

Officiellement, bien sûr, ces 4×4 doivent subir de stricts contrôles et recevoir les modifications nécessaires avant de pouvoir être homologués. Mais, selon nos informations, certains importateurs parviennent à passer outre ces obligations grâce à une astuce très simple. "Il suffit de faire immatriculer préalablement les voitures hors de France et de les déclarer comme véhicules d’occasion pour bénéficier de tests de pollution allégés", confesse Hervé Vallet, le patron d’American Car City, un vendeur installé dans l’Essonne.

Et de fait,la Direction de l’Environnement de ce département a beau jurer ses grands dieux que cette règle n’a jamais existé, des dizaines de Toyota HZJ79 sont bel et bien passées ces dernières années entre les mailles du filet grâce à ce stratagème. Et toutes celles qui ont été construites avant 2006 peuvent, encore aujourd’hui, et officiellement cette fois, être homologuées, sans passer de vrai contrôle antipollution. Autant dire que, question rejets, les 4×4 de nos fourriéristes, dont certains affichent plus de vingt ans au compteur, battent absolument tous les records. On leur laisse pourtant le droit d’écumer la capitale sans limite les jours de circulation alternée.

À lire aussi : PV de stationnement : voici le futur cauchemar des automobilistes

ABSENCE DE SÉCURITÉ. La Préfecture de Police et l’Hôtel de Ville (qui n’ont pas souhaité répondre à Capital) savent parfaitement tout cela. Des bonnes âmes les en ont informés depuis longtemps, et ils disposent de la copie des cartes grises de tous les 4×4 utilisés par les sociétés d’enlèvement. Cela ne les empêche pas de reconduire avec constance tous les quatre ans les contrats de ces flottes hautement cancérogènes.

Naturellement, pour donner le change lors des passations de marché, ils exigent des sociétés soumissionnaires qu’elles présentent leurs "performances en matière d’environnement" (annexe 5 à l’acte d’engagement) et ils font mine d’en tenir compte dans leur sélection. Mais cela fait bien rire les patrons du secteur. "Comme je ne savais pas trop quoi raconter, j’ai demandé à un copain d’Europe Écologie de rédiger à ma place ce chapitre dans mon dernier dossier de candidature, confesse l’un d’eux, hilare. Je n’ai même pas lu ce qu’il a écrit, et je suis sûr qu’eux non plus, car ils s’en moquent."

Mais laissons là ces affaires de particules. Les voitures-grues de nos fourriéristes présentent un autre défaut, plus inquiétant encore : elles sont dangereuses. "Ce sont des pistolets chargés !", tempête Alain Bonzi, un homme du métier qui préside la branche "remorquage" de la Fédération nationale de l’artisanat automobile. Pour des raisons de sécurité, un arrêté de 1975 fixe en effet à 1,8 tonne le poids maximum autorisé en charge (PTAC) des véhicules tractables par cette catégorie de dépanneuses.

"Lorsque vous dépassez ce seuil, l’avant du 4×4 se soulève et les freins deviennent inefficaces", décrypte Alain Bonzi, qui reconnaît s’être lui-même "déjà fait très peur" les jours de pluie. "C’est particulièrement vrai avec les Toyota, qui freinent à 80% par l’avant", confirme un fourriériste. Quand on sait qu’une simple Renault Scénic affiche un PTAC de 2 tonnes, on mesure les risques que fait courir chaque jour aux Parisiens le bataillon des 4×4 affrétés par l’Hôtel de Ville. D’autant que, on l’a dit, leurs chauffeurs ne disposent pas du permis poids lourd, ni même du simple permis BE, obligatoire pour tirer des remorques de ce poids.

Des anomalies en série sur les véhicules de fourrières : (cliquez pour agrandir)

©Olivier Arandel/Le Parisien/MaxPPPP Tous droits réservés

>>> Assurances Auto : comparez les offres sur Capital.fr

Là encore, la mairie et la préfecture ont trouvé la parade. En l’occurrence un minuscule alinéa du Code de la route, qui stipule que "le terme “remorque” désigne tout véhicule destiné à être attelé à un autre véhicule". Les voitures, même mal garées, n’étant pas "destinées à être attelées" mais à rouler toutes seules, elles ne peuvent être considérées comme des remorques, font valoir ces chicaneurs. Et, par conséquent, elles ne sont pas concernées par les réglementations de sécurité. Chapeau les artistes ! "Techniquement, cela n’a aucun sens, mais juridiquement, ça tient à peu près la route", sourit un pro de l’enlèvement, ravi de l’aubaine. "Le jour où il y aura un accident grave, j’attaquerai le préfet pour mise en danger de la vie d’autrui", s’énerve en réponse Sébastien Dufour, un avocat spécialisé dans ces affaires.

Mais au fait, pourquoi la mairie de Paris et la préfecture jouent-elles à ce jeu-là ? Tout simplement parce qu’elles n’ont pas le choix ! Quatre des six parcs de préfourrières de la capitale étant situés en sous-sol (et bientôt six sur six, car Anne Hidalgo a décidé de les enterrer tous pour des raisons esthétiques), les camions-plateaux, tout à fait sécurisés ceux-là, ne peuvent y avoir accès. Pour faire le job, il n’y a donc pas d’autre solution que d’utiliser ces 4×4 illégaux. "Sans eux, il n’y aurait plus d’enlèvements de voitures à Paris", reconnaît un cadre de l’Hôtel de Ville. Ce serait très fâcheux, en effet…

TROIS MOYENS DE RÉDUIRE LES RISQUES D’ENLÈVEMENT
> Avoir un gros véhicule… Les véhicules lourds, surtout s’ils ont les roues braquées, posent d’énormes problèmes aux fourrières.
> … une voiture de sport… Basse, chère et fragile : face à une voiture de sport, les grutiers réfléchissent à deux fois.
> … ou un chien. Pour éviter de se faire enlever sa voiture, le plus simple est encore de laisser un animal domestique à l’intérieur (si le stationnement ne dure pas trop longtemps).

CODE DU TRAVAIL OUBLIÉ. Les risques d'accidents sont d’autant plus importants que les chauffeurs effectuent presque tous des horaires à rallonge. Poussés à la roue par de plantureuses primes de productivité (10 à 12 euros par voiture enlevée au-delà de leur quota), beaucoup d’entre eux prennent leur service à 8 heures du matin et le finissent à 19 heures. "Je ne m’arrête jamais, le midi, j’avale un sandwich en conduisant", témoigne l’un d’eux. Onze heures de turbin nonstop par jour, c’est évidemment interdit par le droit du travail, surtout si les employeurs rechignent à accorder les congés récupérateurs obligatoires. Seulement, dans les fourrières parisiennes, le droit du travail…

Tous les chauffeurs que nous avons rencontrés nous l’ont confirmé : entre les paiements en liquide à la tête du client, les cotisations d’IRP (retraite complémentaire) "oubliées", le management par la terreur et les licenciements à la hussarde, certaines sociétés ont tendance à en faire une interprétation un peu extensive. "C’était marche ou crève", résume un ancien conducteur qui souffrait, c’est courant dans le métier, d’un mal de dos chronique et non traité. Comme nombre de ses homologues, il n’a pas pu tenir plus de trois ans.

Anne Hidalgo, qui, dans une autre vie, a été inspectrice du travail, s’offusque-t-elle de tout cela ? Si oui, elle le fait avec beaucoup de discrétion. Non seulement elle ne proteste jamais contre ces employeurs virils, mais sa politique contribue indirectement à aggraver le mal. Chaque année, elle pousse en effet la préfecture de police – financée avec l’argent de la mairie de Paris – à faire toujours plus de chiffre sur les fourrières. "Cela lui permet de réduire d’autant les budgets qu’elle lui alloue", dénonce Philippe Goujon, le maire LR du XV e arrondissement.

Il faut en effet savoir que sur les 179 euros payés par l’automobiliste, les sociétés d’enlèvement n’en perçoivent que 50 à 70. Tout le reste part dans les poches de la mairie et de la préfecture, et sert à financer les agents de police qui mettent les PV ou qui gardent les parcs, et à payer les frais annexes. L’affaire est d’ailleurs tellement mal gérée et les sureffectifs de fonctionnaires tellement flagrants que les fourrières parisiennes réussissent l’exploit d’afficher un déficit (6,4 millions d’euros en 2014) et donc… de coûter au contribuable !

À lire aussi : Anne Hidalgo fait exploser le prix des PV à Paris

En attendant, pour nos 4×4, c’est la cavalcade permanente. Afin de respecter les quotas fixés par la préfecture, les chauffeurs doivent effectuer entre dix et quinze enlèvements par jour en moyenne. Même en ratissant en priorité les rues les plus proches des parcs avec la complicité des agents verbalisateurs, huit heures par jour ne suffisent pas pour tenir un tel rythme sur la durée. "Au prix où ils paient, et avec les cadences qu’ils imposent, il est impossible de s’en sortir en respectant le droit, avoue un ancien directeur, qui a préféré jeter l’éponge. Ils le savent très bien mais ils s’en moquent complètement."

TRAFIC D'ÉPAVES. À défaut d’être exigeante sur la pollution, la sécurité et le droit du travail, Anne Hidalgo pourrait au moins veiller à la bonne tenue des entreprises avec lesquelles elle traite. Hélas ! Plusieurs d’entre elles présentent des états de service plutôt discutables. Pour leur ôter toute tentation de se livrer à des trafics d’épaves (chaque année, des milliers de vieilles voitures enlevées, non réclamées par leur propriétaires, doivent être détruites), il est strictement interdit aux gardiens de fourrière de posséder une casse. En apparence, les groupes adoubés par l’Hôtel de Ville respectent bien cette obligation. Mais quand on creuse un peu…

Selon nos informations, les établissements Moncassin, par exemple, qui tiennent le sud de la capitale et possèdent plusieurs parcs de fourrière en banlieue, ont repris discrètement à la fin 2013 une entreprise de démolition automobile située à Fontenay-sur-Loing (45), rebaptisée Cash Auto-La Rétrospective. Pour entretenir la fiction d’une séparation entre les deux structures, le patron du groupe, Laurent Hubert Dupon (qui n’a pas accepté de rencontrer Capital), en a donné la propriété à son fils Maxime, étudiant en école de commerce. Et avant d’en confier la gérance à Didier Villette, l’un de ses propres salariés, il a pris soin de lui demander de démissionner et de le réembaucher dans la nouvelle société.

Un peu cousu de fil blanc… "Officiellement, c’était moi le gérant, témoigne ce dernier. Mais Laurent Hubert Dupon ne me laissait pas voir les comptes, il avait même interdit à la banque de me fournir les relevés !" Pendant deux ans et demi, Didier Villette a assisté au transfert "par camion de huit" de centaines de voitures des fourrières Moncassin vers cette casse prétendument indépendante. Avant de finir par démissionner, "dégoûté". La société a été mise en liquidation.

Le groupe Jean Jaurès, à qui Anne Hidalgo a confié tous les enlèvements de nuit, fait les choses avec un plus de finesse. Mais lorsqu’on gratte la peinture, les liens entre ses différentes structures finissent par apparaître. Cette fois, c’est le père, Bruno Manta, qui détient officiellement les casses autos , et le fils, Tony Manta, qui règne sur les fourrières. Le siège social du fiston étant situé dans un immeuble appartenant indirectement au papa, le patron des fourrières règle chaque mois des loyers à son homologue de la casse. Et il lui envoie des épaves à jet continu. "Quel est le problème ? Il n’y a rien d’illégal !", s’agace Tony Manta. A la lettre, non…

Quant à Inter Dépannage, cette société dirigée par Chafic Alywan – un Libanais que tout le monde prétend à tort ami du prince du Qatar, ce qui alimente tous les fantasmes – qui œuvre dans l’ouest parisien ne possède pas de casse. Mais elle a été condamnée à plusieurs reprises par la justice pour avoir menti en répondant aux appels. Cela n’a pas empêché Anne Hidalgo et la préfecture de police de lui confier de nouveau en juillet dernier les clés du camion pour quatre ans.

ENTRE LES FOURRIERES ET LES CASSES AUTOS, DES LIENS INAVOUABLES

Tous droits réservés

Pour éviter les trafics d'épaves, la loi interdit à tout gardien de fourrière de posséder aussi une casse auto. Cela n'empêche pas plusieurs des sociétés d'enlèvement parisiennes d'entretenir des liens étroits avec des sociétés de démolition automobile en tournant ouvertement la loi. Le patron de la casse Récup'44, située à Châteaubriant, par exemple, n'est autre que le père de celui de la fourrière Jean Jaurès, qui œuvre à Paris. Mais l'Hôtel de Ville fait semblant de ne rien voir...

Pour éviter les trafics d'épaves, la loi interdit à tout gardien de fourrière de posséder aussi une casse auto. Cela n'empêche pas plusieurs des sociétés d'enlèvement parisiennes d'entretenir des liens étroits avec des sociétés de démolition automobile en tournant ouvertement la loi. Le patron de la casse Récup'44, située à Châteaubriant, par exemple, n'est autre que le père de celui de la fourrière Jean Jaurès, qui œuvre à Paris. Mais l'Hôtel de Ville fait semblant de ne rien voir...

https://www.capital.fr/economie-politique/le-scandale-des-fourrieres-parisiennes-1211382

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs