Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Venezuela : Juan Guaido n'exclut pas une intervention militaire des Etats-Unis + Macron reconnaît comme président du Venezuela, un usurpateur ! Mais Macron n’est pas la France !

Publié par Brujitafr sur 9 Février 2019, 06:00am

Catégories : #ACTUALITES, #usa

Venezuela : Juan Guaido n'exclut pas une intervention militaire des Etats-Unis + Macron reconnaît comme président du Venezuela, un usurpateur ! Mais Macron n’est pas la France !

L'opposant Juan Guaido, autoproclamé président par intérim du Venezuela, s'est dit prêt, si nécessaire, à autoriser une intervention militaire des Etats-Unis pour forcer le chef de l'Etat Nicolas Maduro à quitter le pouvoir.

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Ce 8 février, l'opposant à Nicolas Maduro et président autoproclamé du Venezuela Juan Guaido a annoncé qu'une intervention militaire des Etats-Unis dans son pays, avec pour objectif de contraindre Nicolas Maduro au départ, n'était pas à exclure.

«Nous ferons tout ce qui est nécessaire. C'est une question évidemment très polémique, mais en faisant usage de notre souveraineté, de l'exercice de nos prérogatives, nous ferons le nécessaire"», a répondu Juan Guaido à la question de l'utilisation des compétences légales qui sont les siennes en tant que président du Parlement et président par intérim pour autoriser une éventuelle intervention militaire. 

Dans une tribune publiée le 30 janvier dans le New York Times, Juan Guaido, avait jugé que le soutien de l'armée vénézuélienne était «crucial» pour parvenir à «un changement de gouvernement», malgré le soutien affiché des gradés vénézuéliens au gouvernement. De son côté, Nicolas Maduro a à plusieurs reprises dénoncé une ingérence américaine derrière l'opposition et ses manifestations.

Le 23 janvier, Donald Trump avait apporté son soutien au président de l'Assemblée nationale et chef de l'opposition vénézuélienne après que ce dernier s’était autoproclamé «président par intérim» du pays, quelque jours après l'investiture du président du Venezuela Nicolas Maduro, réélu pour un second mandat. Les alliés de Washington dans la région lui avaient alors emboîté le pas à l'instar de l'Argentine, du Canada, du Chili, de la Colombie ou encore du Pérou. 

source

Lire aussi : Les sanctions contre le secteur pétrolier vénézuélien font remonter les cours du brut

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs