Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Pacte de Marrakech : Une douzaine de généraux accusent Macron de "trahison à l’égard de la nation"

Publié par Brujitafr sur 16 Décembre 2018, 06:15am

Catégories : #ACTUALITES, #POLITIQUE

Les militaires n'ont pas l'habitude de s'exprimer ainsi. Il s'agit d'un avertissement.
Pris en sandwich, entre la révolte populaire et celle de ces hauts-gradés, Macron doit se faire du souci ....

Pacte de Marrakech : Une douzaine de généraux accusent Macron de "trahison à l’égard de la nation"

Dans une lettre ouverte, un groupe de généraux à la retraite demande au chef de l’Etat de ne pas ratifier ce texte.

Un ancien ministre de la Défense, dix généraux, un amiral et un colonel. Dans un contexte de crise politique issue de la fronde des Gilets jaunes, un groupe d’officiers à la retraite vient de contresigner une lettre ouverte, demandant à Emmanuel Macron de renoncer à signer le pacte de Marrakech.

Les signataires de cette lettre, écrite par le général Antoine Martinez, un ancien haut gradé de l’armée de l’air et par ailleurs plume du site d’extrême droite Riposte Laïque, estiment qu’en ratifiant le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, Emmanuel Macron se rendrait « coupable d’un déni de démocratie, voire de trahison à l’égard de la nation ». Cette missive est déjà abondamment relayée dans certains groupes de Gilets jaunes sur les réseaux sociaux.

« En décidant seul de signer ce pacte », y est-il écrit, « vous ajouteriez un motif de révolte supplémentaire à la colère d’un peuple déjà malmené ». En cause, selon les signataires, la perte de souveraineté de la France sur les politiques de migration.

Une fois approuvé, croient-ils savoir, ce pacte « pourra s’imposer à notre législation nationale par le biais de traités préexistants ou du principe de responsabilité commune ». « La seule souveraineté qui restera à la France consistera à fixer librement la façon dont les objectifs du pacte devront être mis en œuvre ».

Parmi les signatures connues, figure Charles Millon, l’ex-ministre de la Défense de Jacques Chirac, tombé en disgrâce après son alliance avec le Front national aux régionales de 1998. Mais aussi le souverainiste Didier Tauzin, ce général qui avait dû renoncer à sa candidature à l’élection présidentielle de 2017 faute de parrainages. Ou encore le général Christian Piquemal, radié des cadres de l’armée en septembre 2016, après avoir organisé une manifestation interdite contre les migrants à Calais.

Un « devoir d’expression »

Contacté, Charles Millon n’a pas donné suite à nos sollicitations. Le général Tauzin, lui, confirme avoir signé cette lettre. « J’ai considéré que dans certaines circonstances, le devoir de réserve devait faire place au devoir d’expression », assume l’ex-commandant du 1er régiment de parachutistes de marine (RPIMA) de Bayonne.

« Le pays, insiste ce fervent opposant à Emmanuel Macron, part à la dérive. Ne rien dire, c’est l’accepter ». Pour lui, le pacte de Marrakech, « c’est la porte ouverte à des migrations de grande ampleur, dans la durée ». « C’est créer potentiellement des troubles terribles, des guerres ethniques sur notre territoire », s’épouvante-t-il encore.

Même liberté de ton revendiquée du côté du général André Coustou, 73 ans, à la retraite depuis 2001. « Nous sommes des citoyens comme les autres, nous payons nos impôts. Nous avons le droit de nous exprimer à partir du moment où nous ne dévoilons pas de secrets militaires », plaide-t-il. « Une fois signé, ce pacte va contraindre notre pays à accueillir un grand nombre d’immigrés, alors qu’il n’a pas encore assimilé ceux qui sont déjà là. La France va perdre sa francité ».

Autant d’arguments reprenant la thèse du grand remplacement, théorisée par l’essayiste de la droite dure Renaud Camus. Ces accusations tournent également en boucle chez certains Gilets jaunes, qui ont fait de ce pacte de Marrakech leur cheval de bataille, et dont l’extrême droite s’est emparé.

Comme nous vous l’expliquions début décembre, ce pacte ne fait qu’établir un cadre de coopération juridiquement non contraignant, qui respecte la souveraineté des Etats. Approuvé lundi à Marrakech en présence de 160 pays, le texte doit être ratifié le 19 décembre prochain, lors de l’Assemblée générale des Nations unies.

 

source

Monsieur le Président,
 
Vous vous apprêtez à approuver le 19 décembre prochain le “pacte mondial sur les migrations sûres, ordonnées et régulières” qui institue un véritable droit à la migration. Il pourra s’imposer à notre législation nationale par le biais de traités préexistants ou du principe de responsabilité commune fixé dans ce pacte.
 
 
Il nous apparaît que la seule souveraineté qui restera à la France consistera à fixer librement la façon dont les objectifs du pacte devront être mis en œuvre. Vous ne pouvez pas céder ce nouveau pan de la souveraineté nationale sans un débat public alors que 80% de la population française considère qu’il faut stopper ou réguler drastiquement l’immigration. En décidant seul de signer ce pacte, vous ajouteriez un motif de révolte supplémentaire à la colère d’un peuple déjà malmené. Vous vous rendriez coupable d’un déni de démocratie, voire de trahison à l’égard de la nation.
 
Par ailleurs, les finances de notre pays sont exsangues et notre endettement progresse. Vous ne pouvez donc pas prendre le risque d’un appel d’air migratoire coûteux sans avoir démontré préalablement que vous ne serez pas obligé de recourir à plus d’impôts pour répondre aux objectifs du pacte. D’autre part, vous devez être capable, en terme sécuritaire, de juguler les conséquences liées à l’arrivée de populations extra-européennes. Enfin, vous ne pouvez pas ignorer que l’essence même du politique c’est d’assurer la sécurité à l’extérieur et la concorde à l’intérieur. Or, cette concorde ne peut être obtenue qu’à la condition de maintenir une certaine cohérence interne de la société seule capable de permettre de vouloir faire ensemble, ce qui devient de plus en plus problématique aujourd’hui.
 
En effet, l’Etat français réalise un peu tard l’impossibilité d’intégrer des populations trop nombreuses, de surcroît de culture totalement différente, qui se sont regroupées au cours de ces quarante dernières années dans des zones qui ne se soumettent plus aux lois de la République.
 
Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et nous priver de notre patrie charnelle.
 
Nous vous demandons donc de surseoir à la signature de ce pacte et d’appeler par voie de référendum les Français à se prononcer sur ce document. Vous êtes comptable devant les Français de vos actions. Votre élection ne constitue pas un blanc seing.
 
 
Général Antoine MARTINEZ
 
Nous soutenons l’initiative du Général MARTINEZ contre l’adoption de ce pacte qui doit être approuvé par les États membres de l’ONU le 19 décembre prochain.
 
M. Charles MILLON – Ancien Ministre de la Défense
 
Général Marc BERTUCCHI
 
Général Philippe CHATENOUD
 
Général André COUSTOU
 
Général Roland DUBOIS
 
Général Daniel GROSMAIRE
 
Général Christian HOUDET
 
Général Michel ISSAVERDENS
 
Amiral Patrick MARTIN
 
Général Christian PIQUEMAL
 
Général Daniel SCHAEFFER
 
Général Didier TAUZIN
 
Colonel Jean Louis CHANAS
 
 
 
 

via source

Commenter cet article

Jean L Schmitz 17/12/2018 02:47

Que l'on foute ces ordures et ces traitres de politiques au trou pour un bon bout de temps...

zelectron 16/12/2018 10:55

Marrakech est la signature de l'ignominie de Macron et de son gouvernement

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs