Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Suicide à Matignon : un gendarme s'est donné la mort, une enquête ouverte

Publié par Brujitafr sur 5 Novembre 2018, 19:26pm

Catégories : #ACTUALITES, #POLITIQUE

Suicide à Matignon : un gendarme s'est donné la mort, une enquête ouverte

Un gendarme, affecté à la protection du Premier ministre, s'est donné la mort avec son arme de service ce lundi matin, indique Europe 1, qui précise que le corps du garde républicain a été retrouvé vers 9h30 dans les jardins de l'hôtel de Matignon. RTL ajoute qu'il s'agit d'un homme âgé de 45 ans, qui était père de famille. L'Inspection générale de la gendarmerie (IGGN) est mobilisée afin que les circonstances de la mort soient clairement établies. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.

Rien, pour l'heure, ne semble expliquer ce geste. Les enquêteurs devront prendre en considération les plaintes qui s'étaient manifestées cet été au sein de la compagnie de sécurité de l'hôtel Matignon (CSHM) pour identifier s'il s'agit d'un acte isolé ou si des responsabilités peuvent être pointées dans le service. Le 29 août 2018, une lettre avait été rédigée par les gendarmes de cette compagnie, 2e régiment d'infanterie de la Garde républicaine, qui manifestait un "profond malaise" au sein du service. Les signataires écrivaient notamment que "le quotidien des gardes républicains, notamment leurs rythmes de travail et leur vie de famille, a été fortement affecté par l'accroissement du temps de service consécutif à une modification en profondeur des différents plannings de garde, à la multiplication des missions liées à la primature, avec comme toile de fond la menace terroriste permanente". La publication de cette lettre avait suscité un certain trouble au sein de la gendarmerie ; les signataires relevaient d'ailleurs que cette initiative pouvait aller à l'encontre de leur devoir de réserve : "Nous sommes parfaitement conscients que notre démarche n'est pas conventionnelle, mais nous sommes arrivés à un point de non-retour", se justifiaient-ils.

source

Commenter cet article

zelectron 05/11/2018 22:09

Un gendarme s'est suicidé et les raisons de son geste sont pour l'heure inexpliquées puisque la lettre qu'il avait laissé est comme par hasard introuvable comme tant d'autres subtilisées par le pouvoir "pour ne pas faire de vagues*"
- ps. tiens, tiens on a déjà entendu ça quelque part . . .
ou encore un enseignant . . . sans avoir laissé de msg
et puis un agriculteur . . . n'a pas donné de raisons à son acte

Brujitafr 06/11/2018 04:10

@zelectron = oui comme vous dites ne pas faire de vagues ... Nous n'en saurons pas plus

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs