Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Oumuamua

Publié par Brujitafr sur 11 Novembre 2018, 07:36am

Catégories : #ACTUALITES, #CIEL et ESPACE, #NIBIRU - PLANETE X

Omuamua.... C'est la première fois qu'un putain de caillou fait plus parler de lui après son passage que avant...

On en est où sur le sujet ?

Une chiée d études parce que physiquement aucun scénario scientifique n explique comment il peut accélérer ralentir et tourner sur lui même sans ce casser. Sa forme pose débat et donne des explications plus foireuses qu'autre chose.... les plus grands pôle d'astronomie et universités de la planète s affrontent sur le sujet...

au final on ne sait pas ce qu'était ce truc et ça dérange d'en venir à se dire que ce truc est artificiel au point de s'arracher les cheveux ... Moi j'ai une idée et je crois qu'on se pose trop de questions. On a la réponse c'est juste qu'on la refuse autant qu ils la noient ( volontairement ? ) dans leur débat.

via Aramis A

Oumuamua

ʻOumuamua est le nom d'origine hawaïenne donné au premier astéroïde interstellaire découvert. Il signifie « messager venu de loin et arrivé le premier ». L'objet a tout d'abord été considéré comme une comète, sous la désignation C/2017 U1, après avoir été détecté le 19 octobre 2017, par l'un des sondages des télescopes PanStarrs-1, basés à l'observatoire d'Haleakala. C'était quelques semaines après son passage au plus près du Soleil, le 9 septembre 2017.

 

 

C'est sa vitesse élevée et sa trajectoire hyperbolique (avec une excentricité de 1,20) qui ont permis de dire que ʻOumuamua est un voyageur interstellaire. En l'absence de signes d'une activité cométaire, C/2017 U1 est passé au stade d'astéroïde et désigné A/2017 U1. Puis quand sa véritable nature a été comprise l'Union astronomique internationale (UAI) a rapidement adopté à son égard la désignation 1I/2017 où I renvoie bien évidemment au caractère interstellaire de l'objet, le premier de ce type jamais observé (d'où le 1).

ʻOumuamua est passé dans le voisinage de la Terre, le 14 octobre 2017, à environ 24 millions de kilomètres. Il s'en éloigne depuis à une vitesse de plus de 90.000 km/h, en direction de l'espace interstellaire. Il existe un projet de sonde pour le rattraper et l'examiner de plus près : le projet Lyra.

ʻOumuamua, un objet de forme inhabituelle

Une observation concernant ʻOumuamua est particulièrement intrigante. L'intensité de la lumière qu'il réfléchit est multipliée par 10 toutes les 7,3 heures ce qui ne peut s'expliquer naturellement que si c'est un objet allongé en rotation, mais pas selon l'un de ses axes principaux. Il aurait en réalité une forme cylindrique dont la longueur, estimée à 400 mètres,  et le rayon seraient dans un rapport d'un facteur 10 environ.

D'autres observations conduisent à penser qu'il est de couleur rouge foncé, comme c'est le cas de certains astéroïdes constitués d'une roche riche en métaux et pauvre en eau et en glace, ayant subi l'effet des rayons cosmiques pendant des centaines de millions d'années.

La découverte et les caractéristiques de ʻOumuamua font penser au scénario du célèbre roman d’Arthur Clarke : Rendez-vous avec Rama, de sorte que des astronomes se sont demandé si l'objet n'était pas une sonde d'une civilisation E.T alertée par les émissions radio de l'humanité, il y a des dizaines d'années. Le programme Seti a donc écouté l'astéroïde avec deux radiotélescopes, le Green Bank Telescope et l'Allen Telescope Array, dans le cadre du projet Breakthrough Listen, mais sans résultats pour le moment.

Le parcours de 1I/2017 U1 (ʻOumuamua) dans notre Système solaire. Découvert le 19 octobre, l’astéroïde passait au plus près du Soleil le 9 septembre. © ESO, K. Meech et al.

Le parcours de 1I/2017 U1 (ʻOumuamua) dans notre Système solaire. Découvert le 19 octobre, l’astéroïde passait au plus près du Soleil le 9 septembre. © ESO, K. Meech et al.

Les chercheurs ne savent pas encore très bien d'où pourrait provenir ʻOumuamua. Celui-ci erre probablement depuis des centaines de millions d'années, comme d'autres de ses semblables dans la Voie lactée. Sa formation reste aussi mystérieuse car on ne connait aucun objet similaire dans le Système solaire, mais certains astrophysiciens ont des idées sur la question.

SOURCE

L’énigme de l’excès d’accélération

de ‘Oumuamma

Dans leur article, les deux astrophysiciens du Harvard Center for Astrophysics, Shmuel Bialy et Abraham Loeb, n'affirment pas que 'Oumuamua est un vaisseau spatial mais ils posent la question (d'ailleurs, le titre de leur article est : La pression de rayonnement solaire peut-elle expliquer l'accélération particulière de 'Oumuamua ?). Tous deux restent très intrigués par « l'excès d'accélération » de l'objet observé lors de sa traversée de notre Système solaire.

 

(...)

Pourquoi se comporte-t-il ainsi, faisant fi surtout des interactions gravitationnelles avec le Soleil et les planètes, contrairement à ce que s'attendaient à observer les astronomes. Dans une étude publiée au début de l'été 2018, l'explication était que cela était dû à un léger dégazage. Finalement, l'énigmatique ‘Oumuamua serait une comète et non un astéroïde. Mais une comète atypique car les recherches n'ont révélé aucune trace d'une queue cométaire (c'est d'ailleurs pour cette raison qu'après sa découverte, il fut postulé que c'est un astéroïde). Ce serait une comète sans glace (ou presque). Bref, un objet qui n'est pas sans rappeler Phaéton ou encore 9969 Braille. Fin de l'histoire ? Pas tout à fait.

« Si 'Oumuamua était en fait une comète, pourquoi alors n'a-t-il pas eu tendance à dégazer quand il était au plus près de notre soleil ?, interrogent Shmuel Bialy et Abraham Loeb qui ne veulent pas en rester là. Or, 'Oumuamua ne montre aucun signe d'activité cométaire, pas de queue de comète, ni aucune émission de gaz ou ligne d'absorption. Et si le dégazage était responsable de l'accélération, alors les couples associés auraient entraîné une évolution rapide de la rotation de 'Oumuamua », pointent-ils. Mais rien de semblable n'a été observé. Pour comprendre ce qu'il s'est passé, les deux astrophysiciens ont donc procédé à des modélisations.

 

L’astrobiologiste Karen J. Meech nous parle du cas passionnant d’’Oumuamua, premier astéroïde interstellaire découvert. © TED, YouTube

‘Oumuamua est-il un objet naturel ou artificiel ?

Selon leurs calculs, 'Oumuamua aurait bénéficié d'un effet de « voile solaire ». « Nous expliquons l'excès d'accélération de 'Oumuamua loin du soleil comme étant le résultat de la force que la lumière du soleil exerce sur sa surface. Pour que cette force puisse expliquer l'excès d'accélération mesuré, l'objet doit être extrêmement fin, de l'ordre d'une fraction de millimètre, et de plusieurs dizaines de mètres en surface. Cela rend l'objet léger pour sa surface et lui permet d'agir comme une voile légère » écrivent-ils. Et si tel était le cas, ils indiquent que l'objet interstellaire pourrait survivre à un long périple dans la galaxie, sans trop de dommages, sur une distance de l'ordre de quelque 16.000 années-lumière.

Alors, qui est vraiment 'Oumuamua ? Pour les chercheurs, quand bien même l'objet interstellaire ne serait pas un vaisseau extraterrestre qui explore les étoiles et leurs planètes dans une partie de la galaxie, l'humanité devrait s'intéresser à la recherche de débris - ou épaves - de sondes extraterrestres. Après tout, de telles missions pourraient exister et d'ailleurs, plusieurs Terriens songent à en envoyer, à commencer vers notre plus proche voisine, Proxima b. Justement, en plus d'être titulaire de la chaire d'astronomie à Harvard, Abraham Loeb est le président du Conseil consultatif du projet de voile solaire de Breakthrough Starshot.

Un article qui fait polémique

Le moins que l'on puisse dire est que depuis sa sortie, l'article déposé sur arXiv (et en attente de publication) suscite énormément de réactions et d'attaques. Pourtant, Avi Loeb et Shmuel Bialy n'affirment pas que c'est un vaisseau extraterrestre mais veulent montrer, par cet exercice, qu'après tout l'hypothèse d'une sonde équipée de voiles solaires est possible. Pour eux, le comportement d''Oumuamua s'explique bien dans le cas d'un objet très fin et de grande surface, arguent-ils.

Mais l'étude ne convainc pas tous leurs pairs. Seth Shostak (Seti), par exemple, a déclaré à NBC en réponse à leur article qu'« on ne devrait pas accepter aveuglément cette hypothèse habile quand il y a également une explication banale pour 'Oumuamua, à savoir que c'est une comète ou un astéroïde lointain ».

De son côté, Alan Fitzsimmons, de la Queens University, a indiqué à l'AFP que « comme beaucoup de chercheurs, j'aimerais beaucoup qu'il existe une preuve irréfutable de vie extraterrestre, mais ce n'est pas le cas. Il a déjà été démontré que les caractéristiques observées de l'objet sont cohérentes avec celles d'un corps similaire à une comète éjectée d'un autre système stellaire, ajoutant que certains arguments de leur étude se fondent sur des chiffres qui contiennent beaucoup d'incertitude ».

Sur Twitter, Katie Mack, de l'université de la Caroline du Nord, écrit : « Il faut bien comprendre que pour les scientifiques, l'idée la plus folle est toujours publiable, du moment qu'il existe une chance infime qu'elle ne soit pas fausse. Même les auteurs n'y croient probablement pas eux-mêmes ». Ce à quoi a répondu Shmuel Bialy : « Je ne dirais pas que je "crois" qu'il ait été envoyé par des extraterrestres. Car je suis un scientifique, pas un croyant. Je me fonde sur des preuves afin de trouver des explications physiques possibles à des phénomènes observés ».

Bref, tout le monde n'est pas d'accord. Découvrir d'autres astéroïdes ou comètes interstellaires pourra en tout cas nous éclairer. Ils devraient être des millions et pour l'instant, un seul a été observé. Alors, y a-t-il d'autres 'Oumuamua dans le Système solaire ? Et existe-t-il des vaisseaux à la dérive qui appartenaient à des civilisations extraterrestres ? Les télescopes sont à l'affut.

source

  • Deux astrophysiciens de Harvard relancent le débat sur la nature de 1I/2017 U1 ‘Oumuamua.
  • Selon leurs modélisations, l'accélération observée de l'objet interstellaire lors de sa traversée du Système solaire pourrait être liée à une voile solaire.
  • L'étude suscite beaucoup de réactions et d'interrogations.
  • L'objet interstellaire ʻOumuamua ressemble au vaisseau Rama du roman d'Arthur Clarke
  •  
  •  
  • Donc le messager....
     

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs