Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


USA : Fusillade dans une synagogue de Pittsburgh. Ce que l’on sait sur l’attaque et le tueur

Publié par Brujitafr sur 28 Octobre 2018, 05:44am

Catégories : #USA, #ACTUALITES

USA : Fusillade dans une synagogue de Pittsburgh. Ce que l’on sait sur l’attaque et le tueur

Une fusillade a eu lieu samedi dans la ville de Pittsburgh aux États-Unis. L’attaque a fait onze morts dans une synagogue où les fidèles étaient rassemblés pour célébrer shabbat. Le tireur, un homme blanc de 48 ans, s’est rendu.

 

Onze personnes ont été tuées et six autres blessés samedi dans une fusillade dans une synagogue à Pittsburgh, en Pennsylvanie, selon un bilan officiel donné par le représentant du FBI, Bob Jones. Le tireur présumé, un homme blanc de 48 ans, s’est rendu et a été placé en garde à vue.

Voici ce que l’on sait de cette fusillade, alors que le gouvernement fédéral a annoncé que le tireur de Pittsburgh sera poursuivi pour crime antisémite et risque la peine de mort.

Une attaque dans une synagogue en plein office

La fusillade s’est déroulée vers 9 h 45 du matin (heure locale) dans la synagogue « Arbre de vie » (Tree of Life) de Pittsburgh où des fidèles étaient rassemblés pour un office lié au shabbat. La synagogue se situe à une quinzaine de minutes du centre-ville de Pittsburgh.

Très vite, la police est arrivée sur les lieux. Les autorités ont dès lors appelé les habitants du quartier à rester chez eux. Des échanges de tirs ont été nombreux et ont fait de nombreux blessés parmi les forces de l’ordre. « Il y a trois officiers qui ont été touchés », a indiqué aux médias sur place un porte-parole de la police.

Le tireur s’est rendu à la police. « La scène est terrible à l’intérieur », a déclaré devant les caméras le directeur de la sécurité publique de Pittsburgh, Wendell Hissrich. « C’était une scène de crime horrible, l’une des pires que j’ai vue », a-t-il ajouté très ému.

Michael Eisenberg, ancien dirigeant de la synagogue a expliqué sur CBS que sa « congrégation n’a jamais reçu de menaces, même si nous faisions attention plus particulièrement avec la récente affaire des colis piégés », a-t-il déclaré.

Cette attaque survient alors que les États-Unis ont enregistré en 2017 une hausse des attaques à caractère antisémite avec quelque 1 986 incidents (harcèlement, vandalisme, agressions) sur l’année en hausse de 57 % par rapport à 2016, selon l’Anti-defamation league. Mais les attaques très violentes contre les Juifs sont très rares dans le pays.

 

Fusillade à Pittsburgh : au moins 11 morts et plusieurs blessés | Visactu

 

Qui est le tireur présumé ?

Le tireur qui s’est rendu à la police dans la synagogue aurait crié « tous les juifs doivent mourir », selon une source de la chaîne CBS au sein de la police. Il s’appelle Robert Bowers, un homme blanc de 48 ans. Les motivations du tireur, qui a été placé en garde à vue, n’étaient pas connues dans l’immédiat.

Robert Bowers n’était pas connu des services de police avant aujourd’hui. « Le FBI va travailler jour et nuit pour en trouver la raison », a dit le représentant du FBI, Bob Jones, lors d’une conférence de presse à la mi-journée.

Son activité en ligne montre qu’il a publié des menaces antisémites et reprenait des théories du complot dans les semaines qui ont précédé la fusillade de samedi. Il était un utilisateur régulier de Gab, un réseau social souvent associé aux suprémacistes blancs et aux extrémistes aux États-Unis. Une citation en haut de sa page de profil disait : « Les juifs sont les enfants de satan ».

Plusieurs de ses messages soutenaient le président Trump sur ses positions concernant son refus de l’immigration, tout en laissant entendre dans le même temps que des juifs au sein de l’administration gouvernementale manipulaient le président. Pour autant, Robert Bowers affirme dans un message qu’il n’avait pas voté pour Donald Trump.

Un bilan lourd

Si l’attaque a été rapidement connue, le bilan lui a mis du temps à être officialisé. De quatre victimes, les médias américains ont vite parlé de huit morts avant qu’une conférence de presse dresse le bilan officiel de 11 morts et de six blessés. Trois policiers feraient partie des victimes.

Le représentant du FBI, Bob Jones, parle de la « scène de crime la plus horrible que j’ai vu en 22 ans dans la police ». L’assaillant a utilisé des fusils d’assaut et de trois pistolets. Selon le patron de la police locale Wendell Hissrich, « sans le courage des policiers, le bilan de cette tragédie aurait été beaucoup plus lourd ».

Aux 11 morts, il faut ajouter six blessés dont le pronostic vital n’est pas engagé. Aucun enfant ne figure parmi les victimes. Quatre personnes parmi les blessés sont des policiers.

Donald Trump déplace le débat sur la peine de mort

Le président américain a réagi sur son compte Twitter dès les premières minutes de la fusillade. « Les habitants de Squirrel Hill doivent rester à l’abri. Il y aurait plusieurs morts. Méfiez-vous du tireur. Que Dieu vous bénisse tous ! », écrivait-il.

Lors d’une conférence de presse improvisée à l’heure du déjeuner avant son départ en avion pour un congrès dédié au futur de l’agriculture, Donald Trump a été interrogé sur la question du contrôle des armes. Il a alors déclaré : « C’est un cas où s’il y avait eu un garde armé à l’intérieur de la synagogue, il aurait pu protéger ces gens. »

Il a très vite dévié le débat sur la question des violences par armes à feu par un débat sur la peine de mort « Nous devrions renforcer la loi sur la peine de mort », a-t-il déclaré aux journalistes présents.

source

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs