Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


AUSTERITE en FRANCE : le gouvernent veut supprimer 32 000 postes dans la fonction publique

Publié par Brujitafr sur 27 Septembre 2018, 13:05pm

Catégories : #ACTUALITES, #POLITIQUE, #ECONOMIE - FINANCE, #AIR DU TEMPS

Sur un échantillon de 103 collectivités locales contrôlées, la Cour des comptes observait dans un rapport de 2016 que la durée de travail était « alignée sur la durée réglementaire » dans seulement 20 % de ces collectivités ». - Shutterstock

Sur un échantillon de 103 collectivités locales contrôlées, la Cour des comptes observait dans un rapport de 2016 que la durée de travail était « alignée sur la durée réglementaire » dans seulement 20 % de ces collectivités ». - Shutterstock

L'alignement à la hausse du temps de travail des fonctionnaires dans les collectivités locales permettrait de dégager l'équivalent de 32.000 emplois en équivalent temps plein.

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Le gouvernement souhaite augmenter le temps de travail des fonctionnaires des collectivités locales pour le hisser au niveau fixé par la loi sur les 35 heures, soit 1.607 heures annuelles. « C'est arbitré », a assuré un membre de l'exécutif à l'AFP alors que la loi permet aujourd'hui aux collectivités de conserver leurs régimes de travail plus favorables que la durée légale de travail de 1.607 heures par an, s'ils ont été mis en place avant 2001.

La fin de cette dérogation doit figurer dans le projet de loi de réforme de la fonction publique prévu au premier semestre 2019, « un calendrier tenable et qui sera tenu », précise-t-on à Bercy.

32.000 emplois en équivalent temps plein

Sur un échantillon de 103 collectivités locales contrôlées, la Cour des comptes observait dans un rapport de 2016 un temps de travail théorique moyen de 1.562 heures par an. Dans « seulement 20 % de ces collectivités », la durée de travail était « alignée sur la durée réglementaire », soulignait-elle.

L'alignement à la hausse du temps de travail des fonctionnaires territoriaux doit permettre de dégager l'équivalent de 32.000 emplois en équivalent temps plein (ETP), explique-t-on de source gouvernementale.

 

L'exécutif est toutefois bien conscient que le niveau théorique de 1.607 heures annuelles ne sera pas atteint puisque certains fonctionnaires territoriaux font des heures de nuit ou travaillent les week-ends, ce qui leur donne droit à un temps de travail réduit.

Un rapport sur le temps de travail dans la fonction publique conduit par le maire de Sceaux Philippe Laurent (UDI) préconisait en 2016 de « mettre fin au maintien de régimes dérogatoires à la base légale de 1.607 heures ».

Congés : un « barème unique »

Le gouvernement envisage par ailleurs d'harmoniser les règles sur les congés pour événements familiaux (mariage, décès...), qui varient beaucoup d'une collectivité à l'autre, en fixant un « barème unique ». « Il faut harmoniser les régimes d'autorisation d'absence. Les congés pour mariage, par exemple, varient de trois jours jusqu'à une dizaine », expliquait Olivier Dussopt , secrétaire d'Etat en charge de la fonction publique dans une interview aux « Echos » début septembre. « L'objectif est d'avoir un barème unique pour les trois versants de la fonction publique », poursuivait-il.

Autre piste un temps examinée et finalement abandonnée : la fin de la « journée du maire », ces congés accordés à la discrétion de l'employeur dans certaines collectivités locales.

L'exécutif ne souhaite pas susciter de débats régionalistes et attiser des revendications autonomistes dans les départements ou régions qui disposent de statuts particuliers, comme les collectivités de tradition concordataires, explique-t-on.

D'ici à 2022, le gouvernement vise 70.000 suppressions de postes d'agents territoriaux pour atteindre son objectif de 120.000 postes supprimés dans la fonction publique à la fin du quinquennat.

Source AFP via source

Commenter cet article

cyuberteam 28/09/2018 11:04

Encore et toujours on frappe en bas les personnes sur le terrain donc moins de service public direct !!!!
Plutot que de supprimer les hauts postes inutiles et couteux de vieux plaqués de la FP qui ne foutent rien qui prennent des assistants pour faire leur boulot et qui sont payés très cher pour ne rien glander!!!!
Moins d'entretient de voies publique , moins d'encadrement dans les creches, moins de service direct a la population et j'en passe
Mais une foi que le bordel sera là qui va s'occuper a regler tout sa ???? surtout pas les inutiles qui se planquent derirere des posete dans la haute fonction publique.
Ce n'est pas de cette façon qu'il faut economiser du fric mais plutot a virer les haut fonctionnaires inutilent et couteux

zelectron 27/09/2018 16:05

supprimer 32 000 postes c'est une misère ! En revanche 1 million de ponx inutiles voire nuisibles supprimés c'est 2 à 3 millions d'emplois civils créés en 5 à 10 ans (cf Angleterre)
L'état doit d'occuper uniquement de fonctions régaliennes et surtout pas de ce qui ne le regarde pas : plus aucunes activités économiques sauf en tant qu'arbitre en cas de litiges ou hors la loi.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs