Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


L'agriculture bio serait plus efficace que les pesticides

Publié par Brujitafr sur 21 Août 2018, 05:44am

Catégories : #ACTUALITES, #SANTE, #NATURE - ECOLOGIE, #ECONOMIE - FINANCE, #POLITIQUE

Selon une étude de l'Institut national de la recherche agronomique, l'agriculture biologique serait plus efficace que les pesticides pour lutter contre les parasites, notamment grâce aux mauvaises herbes.

 

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

L'agriculture bio serait plus efficace que les pesticides

L'agriculture biologique serait plus efficace que les pesticides pour lutter contre les parasites

L'agriculture bio serait plus efficace que les pesticides pour lutter contre les parasites. Dans un article de la revue Nature Substainability, l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) détaille : « En utilisant deux méta-analyses distinctes, nous démontrons que par rapport aux systèmes de cultures conventionnels, l’agriculture biologique favorise la lutte antiparasitaire. »

Or, malgré le lancement de deux plans Ecophyto depuis 2008 pour réduire l'usage des produits phytosanitaires en agriculture, l'utilisation des pesticides a globalement augmenté de 12% entre 2014 et 2016 poussant le gouvernement à renforcer ces mesures, dans le sillage des États généraux de l'Alimentation.

Les mauvaises herbes permettent de lutter contre les maladies et les ravageurs

Certains demanderont alors pourquoi il y a davantage de mauvaises herbes dans les cultures bio. Ces dernières permettent, selon ces chercheurs, de « mieux lutter contre les maladies et les ravageurs » (insectes et acariens notamment). Au final, le bio ne serait donc pas plus victime des ravageurs que l’agriculture conventionnelle grâce à ces herbes dites mauvaises.

Les conclusions de l'étude « ouvrent des perspectives d’intérêt pour réduire l’utilisation de fongicides ou d’insecticides de synthèse sans pour autant augmenter les niveaux d’infestation des pathogènes et des ravageurs. » Depuis 2008 et le Grenelle de l’environnement, le gouvernement s’était fixé l’objectif de réduire de moitié l’utilisation de pesticides d’ici à 2018, puis à 2025. En vain. Ces recherches pourraient être la goutte d'eau pour y parvenir.

Vous aimerez aussi Comment acheter bio moins cher ?

Source

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs