Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


FRANCE:...7 millions (officiel) d'allocataires aux minimas sociaux

Publié par Brujitafr sur 25 Juin 2018, 08:35am

Catégories : #ACTUALITES, #POLITIQUE, #ECONOMIE - FINANCE

1   donc sûrement 10 millions en réalité soit 10% de la population et ce juste sur le RSA , CAF, etc hors chômage visible/invisible, SMICards, retraités pauvres, précaires

2  et Macron veut supprimer les aides sociales ?

 

Un pauvre aujourd'hui, sera un miséreux demain, ses enfants aussi et tous des Révolutionnaires après demain

via Maître Confucius

 

FRANCE:...7 millions (officiel) d'allocataires aux minimas sociaux

L’avenir de certaines aides sociales fait débat. Revue de détail des dix minima visant à assurer un revenu minimal à une personne (ou sa famille) en situation de précarité, disposant de faibles ressources.

La lutte contre la pauvreté ne date pas d’hier. Les premiers minima sociaux mis en place visaient des populations spécifiques comme le minimum vieillesse (1956) pour les personnes âgées, l’allocation adulte handicapé (1975) ou encore l’allocation de parent isolé (1976).

Aujourd’hui, la France compte 4,2 millions de foyers bénéficiant de l’un des dix minima sociaux visant à assurer un revenu minimal à une personne (ou sa famille) en situation de précarité, disposant de faibles ressources. Avec les conjoints et les personnes à charge, 11 % de la population est couverte par ces prestations, soit 7 millions de personnes bénéficiant de ce filet social.

LIRE AUSSI >Les aides sociales en question

Le revenu de solidarité active (RSA) : 3,3 millions de personnes (1,95 million par foyers d’allocataires) fin 2016. C’est l’un des minima les plus connus. En vigueur depuis le 1er juin 2009, ce petit frère du revenu minimum d’insertion (RMI) assure aux personnes sans ressources un niveau minimum de revenu qui varie selon la composition du foyer. Versé par la Caisse d’allocation familiale (CAF), il est ouvert, sous certaines conditions, aux personnes d’au moins 25 ans et aux jeunes actifs de 18 à 24 ans s’ils sont parents isolés ou justifient d’une certaine durée d’activité professionnelle. Son montant pour une personne seule est 550,93 € ; avec un enfant : 826,40 € ; avec deux enfants : 991,68 € ; par enfant supplémentaire : 220,37 €. Il s’agit de montants forfaitaires, avant la prise en compte des ressources du foyer. Le montant effectivement versé peut donc varier en fonction des ressources des bénéficiaires.

 

 

-

 

Prime d’activité : 4,2 millions de personnes. Créée en 2016, cette prime est un complément de revenu d’activité s’adressant aux travailleurs aux revenus modestes. Elle remplace le « RSA activité ». Le mode de calcul est assez complexe et fonction des revenus et de la composition du foyer. Ainsi, un célibataire travaillant à temps plein au SMIC touche un peu plus de 130 € par mois de prime d’activité. Une mère isolée avec un enfant qui travaille à tiers-temps touche, elle, 220 € par mois. Pour un couple avec deux enfants dont un parent est à plein temps au SMIC et l’autre à mi-temps, le montant de la prime d’activité atteint 230 € mensuels.

Allocation de solidarité spécifique (ASS) : 472 000 personnes. Créée en 1984, cette allocation-chômage est versée aux demandeurs d’emploi qui ont épuisé leurs droits à l’assurance chômage (en fin de droits). Ils doivent justifier d’au moins cinq années d’activité salariée au cours des dix dernières années précédant la fin de leur contrat. L’allocation est aussi soumise à des conditions de ressources du foyer : elles doivent être inférieures à 1 153,60 € si vous êtes seul et 1 812,80 € si vous vivez en couple. Son montant est de 494,40 € mensuels.

Allocation adulte handicapé : 1,1 million de personnes. Cette aide financière est attribuée sous réserve de respecter des critères d’incapacité, d’âge, de résidence et de ressources. Elle est accordée sur décision de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées. Son montant vient compléter les éventuelles autres ressources de la personne en situation de handicap et ne peut dépasser un total de 819 €.

Et les autres… Pour les personnes âgées : l’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) : 77 900 ; l’Allocation supplémentaire vieillesse (ASV) et l’Allocation de solidarités aux personnes âgées (ASPA) : 554 000.

source

FRANCE:...7 millions (officiel) d'allocataires aux minimas sociaux

Réforme : les aides sociales en question

Emmanuel Macron devrait dévoiler début juillet les grandes lignes de son plan contre la pauvreté. L’avenir de certaines aides, notamment la prime d’activité, fait débat.

Les minima sociaux coûtent « un pognon de dingue » et « les pauvres sont quand même pauvres ». C’est la petite musique que fredonnent depuis dix jours les lieutenants d’Emmanuel Macron, en écho aux propos du chef de l’Etat tenus dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Qu’en est-il de ces deux phrases choc ? Concernant l’enveloppe des aides aux derniers de cordée, rien de bien scandaleux. Tant à droite qu’à gauche, la plupart des experts en conviennent : le coût de la solidarité n’est pas extravagant rapporté à l’ensemble de notre système de protection sociale (714,5 milliards d’euros).

En effet, l’Etat consacre 26 milliards d’euros (Mds€) aux minima sociaux, qui servent de filet de sécurité aux plus démunis. Et si l’on inclut à ces aides anti-pauvreté les autres prestations (logement, famille, action en faveur des salariés pauvres…), l’effort au sens large atteint 57 Mds€. Soit 2,6 % de la richesse produite en France. « Ce n’est pas astronomique », juge Nicolas Bouzou, l’économiste libéral. D’autant moins que sans ces minima, la France compterait « 5 millions de pauvres supplémentaires », rappelle l’économiste de gauche, Didier Gélot.

 

suite et et source

FRANCE:...7 millions (officiel) d'allocataires aux minimas sociaux

Commenter cet article

zelectron 25/06/2018 11:25

il y a autant d'allocataires aux minima sociaux que de fonctionnaires aux maxima de garanties

zelectron 25/06/2018 08:48

et pendant ce temps les ex-migrants et migrants font la java lgbti à l’Élysée

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs