Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Quand" l'art " devient cannibale... (VIDEO)

Publié par Brujitafr sur 19 Mai 2018, 07:37am

Catégories : #ART, #Philosophie-réflexion

L'artiste de performance folle qui a découpé la chair des corps de deux assistants avant de la faire frire dans une casserole et de les alimenter avec a frappé les critiques de son art "poétique".

 

Arturs Bērziņš, 33 ans, a été blâmé et a attiré une vague de plaintes de spectateurs dégoûtés qui ont dit qu'il a franchi la ligne et l'a qualifié de "monstre".

Quand" l'art " devient cannibale... (VIDEO)

Cette performance est une métaphore de la société de consommation qui se consume elle-même. Au début de ce rituel, nous voyons l'homme et la femme enterrer leurs jouets. Ainsi, ils renoncent à leur créativité suprême et entrent dans le territoire de ce que la philosophie existentielle appelle «Dasman», lorsque vous arrêtez la réflexion sur soi et que vous vous laissez entraîner dans l'élément de l'inconscient collectif. Cette performance concerne aussi le paradigme dans lequel nous vivons depuis le postmodernisme. Même maintenant, dans le post-postmodernisme, nous n'avons toujours pas la sur-idée qui nous apporte un sens ou une justification de notre existence. Que pouvons-nous faire d'autre dans cette situation - juste sculpter pour le bien-être et essayer d'atteindre ce sens en consommant - produits, ressources, les uns les autres (mentalement). Je crois que le seul vrai bien-être est possible par la réalisation de soi, mais dans ce cas nous avons besoin de la destination ontologique. Tant que nous ne l'avons pas, cette réalisation de soi n'est possible que pour les vrais individualistes, mais cela ne signifie pas grand chose pour l'esprit de toute la civilisation. Et la civilisation ne peut pas durer longtemps sans son esprit. Cela ne fait que s'exterminer en mettant ce programme de consommation en nous. Cette extermination commence métaphysiquement (dans la culture), et ensuite tout dégringole dans la réalité.

Il a qualifié ses critiques de "triviales" et a déclaré que l'affichage du cannibalisme était le "fort coup de poing nécessaire pour déclencher l'autoréflexion".

Il a dit: "Nous vivons à une époque où nous sommes surchargés par l'information. Il n'y a rien qui nous surprend plus. L'impulsion doit donc être encore plus forte pour atteindre l'esprit de quelqu'un.

"Le cannibalisme dans nos esprits est lié à la violence - films d'horreur, meurtres, etc."

Bērziņš, qui aime suivre la ligne de ce qui est acceptable et non acceptable, a dit qu'il n'y avait rien de mal à ce que les gens mangent leur propre chair cuite - dans le passé, il l'a comparé à mordre ses ongles.

Quand" l'art " devient cannibale... (VIDEO)

Il l'a ensuite fait frire dans une casserole et l'a redoné à ses assistants

Quand" l'art " devient cannibale... (VIDEO)

Il a dit: "Ce que nous faisons tous les jours avec nous-mêmes est bien pire que toute performance.

"Le spectateur doit faire face à l'authenticité. Vraie douleur. Une action authentique qui est sortie de l'abstraction dans un monde réel. "

L'artiste de 33 ans a présenté le spectacle intitulé «Eschatology» le 6 mars dans un musée chic de la capitale Riga.

source

Commenter cet article

Diluvien 20/05/2018 17:08

J'ai regardé, j'ai frissonné (l'homme avait l'air plus touché que la fille). J'ai apprécié, cela m'a choqué mais je comprends son message. Et il est vrai que la vie ou même ce que nous somme sprès à infliger à notre prochain (parfois pour un pot de nutella, bien moins précieux qu'un bout de chair) est bien pire et moins averti que cela ! Il était courageux d ele retransmettre, j'apprécie. Merci !
Diluvien

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs