Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


ISRAËL FRAPPE L’IRAN À DAMAS

Publié par Brujitafr sur 10 Mai 2018, 07:03am

Catégories : #ACTUALITES, #CONFLICTS DANS LE MONDE

Le conflit en Syrie en est donc arrivé au stade de la confrontation directe entre Israéliens et iraniens.

Benjamin Netanyahou ordonne l’utilisation de bombes anti-bunkers par Israël alors que les avions de combat des Forces de Défense d’Israël frappent près de Damas pour détruire des missiles iraniens dirigés vers Tel-Aviv.

 

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail,

faites un don.

ISRAËL FRAPPE L’IRAN À DAMAS

Un commandant de Bashar al-Assad a déclaré que les avions de combat israéliens ont frappé une position de l’armée syrienne au sud de Damas, en ajoutant qu’il n’y avait pas de victimes.  Les médias syriens ont rapporté que les défenses aériennes syriennes ont tiré sur deux missiles israéliens, en les détruisant tous les deux dans la région de Kiswah.  Les rapports arrivent sur les talons du retrait dramatique du président américain Donald Trump de l’accord nucléaire iranien.

La Syrie a indiqué qu’Israël avait attaqué mardi une base militaire au sud de Damas, utilisée par les forces iraniennes.  Selon les rapports, les avions de combat israéliens sont entrés dans l’espace aérien syrien et ont frappé des missiles iraniens ciblant Israël.

« Je mettrai le feu aux murs de Damas, et il dévorera les palais de Ben-Hadad. »           (Jérémie 49:27)

 

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

NOTE DE LA RÉDACTION : Alors que les événements continuent à se dérouler aujourd’hui, il devient rapidement clair que le Premier Ministre d’Israël, Benjamin Netanyahou a reçu la permission des États-Unis de commencer à utiliser la force militaire pour neutraliser la menace iranienne toujours croissante pour Israël.  Ce n’est pas une coïncidence si, quelques heures seulement après l’annonce par le président Donald Trump de se retirer du traité nucléaire iranien de Barack Obama, Israël a commencé à attaquer des installations militaires détenues par les Iraniens dans et autour de Damas.  Le fusible de la fin des temps vient-il d’être allumé ?  Restez à l’écoute…

Les militaires ont déclaré avoir identifié ce qui semble être des mouvements inhabituels des forces iraniennes en Syrie.  L’armée croyait que ces forces se préparaient à une riposte imminente contre Israël.  Plus tôt, mardi, l’armée israélienne a ordonné aux communautés situées sur les Hauteurs du Golan, à la frontière avec la Syrie, d’ouvrir les abris publics.  Des agents du renseignement et d’autres forces spécialisées ont été mobilisés, mais, les unités de combat de réserve n’ont pas été utilisées.  Les bases militaires israéliennes se préparaient à une éventuelle attaque iranienne.

Au moins neuf soldats ont été tués ce soir alors qu’Israël lançait des frappes aériennes contre des cibles militaires iraniennes en Syrie quelques minutes après le discours de Donald Trump pour retirer l’Amérique de l’accord nucléaire iranien.  Des missiles lancés à partir d’Israël ciblaient des magasins d’armes appartenant aux Gardes Révolutionnaires de l’Iran sur une base au sud de Damas, la capitale syrienne, a annoncé l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme.

Un commandant de Bashar al-Assad a déclaré que les avions de combat israéliens ont frappé une position de l’armée syrienne au sud de Damas, ajoutant qu’il n’y avait pas de victimes.  Les médias syriens ont rapporté que les défenses aériennes syriennes ont tiré sur deux missiles israéliens, en les détruisant tous les deux dans la région de Kiswah.

Il n’y a pas eu de commentaire immédiat d’Israël, qui ne confirme ou n’infirme presque jamais les frappes aériennes en Syrie.

Les rapports arrivent sur les talons du retrait dramatique du président américain Donald Trump de l’accord nucléaire iranien.

Israël estime que l’Iran est déterminé à riposter à la frappe aérienne de T4 sur la base aérienne T4 de la Syrie, qui a tué sept conseillers militaires iraniens et des membres des Gardiens de la Révolution Iranienne.  L’Iran blâme Israël pour cette attaque.

L’armée a déclaré que toute attaque iranienne contre Israël rencontrerait des réponses très sévères, même si l’hypothèse de travail est que l’Iran a des capacités limitées pour s’engager dans un conflit contre Israël.

Auparavant, l’ambassade des États-Unis en Israël avait émis une alerte avertissant que tous les employés du gouvernement des États-Unis ne devaient pas se rendre sur les Hauteurs du Golan à moins d’obtenir une approbation préalable.

« En raison des récentes tensions dans la région, jusqu’à nouvel ordre, les employés du gouvernement américain sont tenus d’obtenir une approbation préalable s’ils souhaitent se rendre sur les Hauteurs du Golan », a-t-on lu sur le site internet.

Les employés du gouvernement américain sont invités à « maintenir une conscience situationnelle » et à surveiller les médias pour être au courant de la situation sur le front nord d’Israël.  Ils sont également encouragés à visiter le site web du Home Front Command d’Israël pour obtenir des conseils.

Source

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Tirs de roquettes iraniens sur le Golan

Après des semaines de crispations grandissantes, les premières lignes militaires sur la partie du Golan occupé par Israël ont essuyé un barrage d'une vingtaine de projectiles et roquettes déclenché selon l'armée israélienne par les forces iraniennes de l'autre côté de la ligne de démarcation en Syrie.

Les tirs n'ont pas fait de victimes et ont causé des dégâts limités selon l'armée israélienne, mais l'armée a déclenché en riposte "une action contre des objectifs iraniens en Syrie", a dit un de ses porte-parole, Avichae Adrae, sur Twitter. 

Puissante riposte israélienne en Syrie

De fortes détonations ont été entendues à Damas. La télévision a retransmis en direct des images de la capitale syrienne montrant des projectiles lumineux dans le ciel et plusieurs missiles détruits selon elle par les systèmes anti-aériens syriens. Un peu plus tard, un porte-parole de l'armée israélienne a affirmé que l'Etat hébreu avait frappé des dizaines de cibles militaires iraniennes en Syrie, dans ce qui est d'ors et déjà l'une des opérations les plus importantes de l'armée israélienne au cours des dernières années.

Certains missiles israéliens ont touché des bases militaires ainsi qu'un dépôt d'armes et un radar militaire. Les batteries anti-aériennes syriennes ont abattu des dizaines de missiles israéliens.

Accès de fièvre ou escalade?

Rien ne permettait de dire si ces événements constituaient simplement un accès de fièvre plus fort que les autres, ou s'ils marquaient le début d'une escalade redoutée depuis des semaines, dans un contexte d'animosité à la suite de plusieurs opérations attribuées à l'armée israélienne contre des intérêts iraniens en Syrie.

Une première

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

C'est la première fois depuis le début de la guerre en 2011 et de l'engagement iranien en Syrie qu'Israël impute de telles frappes à l'Iran. Israël reste officiellement en état de guerre avec la Syrie. Le régime de Bachar al-Assad est par ailleurs soutenu militairement par deux des bêtes noires d'Israël, l'Iran et le Hezbollah libanais. 

Les projectiles iraniens ont été tirés de la partie syrienne du Golan peu après minuit (mercredi 21h00 GMT) par les hommes de la brigade iranienne al-Qods, chargée des opérations extérieures des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien.

Certains des projectiles ont été interceptés par les systèmes de défense antimissiles israéliens. Israël était sur le qui-vive depuis des semaines face à de possibles représailles iraniennes. Mardi soir, un dépôt d'armes iranien près de Damas avait été la cible d'une frappe qui a tué 15 combattants pro-régime étrangers, dont huit Iraniens, selon une ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'opération, la troisième du genre en un mois, a de nouveau été imputée à Israël par le régime syrien.

source

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs