Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


14 Mai 2018 : Massacre colonial pour “un jour de gloire”

Publié par Brujitafr sur 15 Mai 2018, 06:09am

Catégories : #ACTUALITES, #CONFLICTS DANS LE MONDE

14 Mai 2018 : Massacre colonial pour “un jour de gloire”

Le lundi 14 Mai 2018 est un jour à marquer d'une pierre blanche. Une centaine de snipers de "l'armée la plus morale de l'univers" ont tiré toute la journée sur des palestiniens désarmés. Le bilan se monte à des dizaines de morts et des milliers de blessés.


Ces palestiniens de Gaza ont sacrifié leurs vies afin que les réjouissances en Israël deviennent un spectacle obscène. C'était la seule chose qu'ils pouvaient faire, ils sont enfermés dans un camp de concentration à ciel ouvert et ils n'ont plus rien à perdre

Alors que l'on a bombardé des pays pour moins que ça, on attend toujours une condamnation ferme et sans équivoque de la part de la communauté internationale ainsi que des sanctions.

Et on pourra les attendre longtemps, il n'y en aura pas car mystérieusement Israël est au dessus de la loi des hommes.
Reste la loi de Dieu mais ceux qui savent se taisent...



Massacre colonial pour “un jour de gloire”

52 morts et 2400 blessés dont 1200 par balles. C’est le dernier bilan de la sanglante journée du 14 mai 2018 dans la bande de Gaza. Mais pour Netanyahou, c’est un “jour glorieux”. Lors de la cérémonie d’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, il a remercié Donald Trump avec des trémolos dans la voix. “Quel jour glorieux ! Souvenez-vous toujours de ce moment, c’est un jour historique. C’est un grand jour pour Jérusalem et pour l’État d’Israël. Un jour qui restera dans nos mémoires pour des générations et des générations”. Cette journée restera dans les mémoires, en effet, mais pour ce qu’elle est vraiment : un nouveau massacre colonial.
14 Mai 2018 : Massacre colonial pour “un jour de gloire”

Déversant un déluge de feu sur des manifestants palestiniens désarmés, l’appareil répressif israélien s’est surpassé dans l’horreur. Où sont ses laudateurs habituels, toujours prompts à répéter le laïus officiel sur cette vertueuse armée israélienne pénétrée d’impératifs moraux et soucieuse d’épargner les civils ? On ne les entend guère, ils rasent les murs. Quand les courageux pionniers de l’idéal sioniste se livrent à un pogrom en direct, ces imposteurs fielleux et abonnés aux plateaux-télé ont la mine basse et le regard chafouin.

Mais peu importe. D’autres se mettent à l’ouvrage, bien décidés à maquiller la scène de crime. Hypocrites, les médias français prennent le relais, nous expliquant du bout des lèvres que “les tensions sont vives” et qu’il y a des “affrontements à la frontière”. Quel sens de l’euphémisme ! On se demande bien, d’ailleurs, de quelle frontière il s’agit, car Israël n’en a aucune. La bande de Gaza est un morceau libéré - et assiégé - de la Palestine historique. Lorsque ses habitants veulent se rendre dans une autre région de la Palestine, ils rentrent chez eux, tout simplement. Parler de frontière, c’est faire comme si l’occupation était légale, c’est joindre le mensonge à la justification du forfait colonial.

14 Mai 2018 : Massacre colonial pour “un jour de gloire”

Cette journée du 14 mai est la plus meurtrière depuis la guerre de l’été 2014 contre Gaza. Mais une fois de plus, dès qu’il s’agit de nommer l’oppression subie par les Palestiniens, les mots sont démonétisés, vidés de leur substance, frappés par une censure invisible. On connaît la rengaine : “Israël a le droit de se défendre”, les colonies sont des “implantations », les résistants des “terroristes”, le mur de séparation “un mur de sécurité”, Israël une “démocratie”, les manifestants de Gaza des “provocateurs” et des “extrémistes”. Dans cette novlangue invasive, les expressions apparemment les plus anodines sont trompeuses.

Au nom de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, par exemple, appelle “toutes les parties à agir avec la plus grande retenue, afin d’éviter des pertes de vies humaines supplémentaires”. On savait déjà que l’UE ne servait à rien, mais il faut avouer que cette inutilité finit par se voir de très loin. Dans le même registre, “la France, elle, appelle l’ensemble des acteurs à faire preuve de responsabilité afin de prévenir un nouvel embrasement au Proche-Orient”, déclare le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.
Sournoises à l’excès, ces formules laissent entendre que deux peuples s’affrontent sur le champ de bataille, alors qu’il s’agit de la révolte d’un peuple colonisé contre le colonisateur. Elles font comme si le conflit provenait d’une double intransigeance et qu’il suffisait, au fond, de ramener à la raison les forces antagonistes pour rétablir la paix. On sait ce que signifie cet angélisme de façade : il s’agit d’obtenir la reddition de ceux qui protestent contre l’occupation. D’une lutte de libération, cette rhétorique lénifiante fait une obscure querelle. Son artifice, dans le meilleur des cas, consiste à renvoyer dos-à-dos l’occupant et l’occupé, comme si les responsabilités étaient partagées.

En attendant, la débauche de violence de l’occupant fait renaître l’atmosphère sanguinaire des pires massacres coloniaux. Enracinée dans les esprits par une idéologie raciste, la diabolisation du Palestinien autorise toutes les transgressions. Des citoyens israéliens s’installent sur les miradors pour assister en direct aux tirs à balles réelles sur cibles humaines. Quel beau spectacle ! Après tout, les héros de “Tsahal” excellent dans leur spécialité. Flinguer des civils, hommes, femmes et enfants confondus, c’est quand même plus facile que vaincre le Hezbollah au Liban-Sud ou aller chercher le combattant palestinien, à la baïonnette, dans les ruelles obscures de Gaza.

 

14 Mai 2018 : Massacre colonial pour “un jour de gloire”

Nos soldats défendent nos frontières”, déclare Netanyahou. Va-t-il également proclamer l’époustouflante victoire de sa vaillante armée ? Déjà, durant l’été 2014, le bombardement massif et meurtrier d’un immense camp de réfugiés était censé relever, dans la novlangue sioniste, du paradigme de la victoire militaire. Comme si le bilan de ce bain de sang perpétré à distance pouvait s’apparenter à celui d’une guerre remportée à la loyale, sur un champ de bataille, face aux soldats d’une armée digne de ce nom, l’Etat-colon se vantait de ses turpitudes. Aujourd’hui encore, comme un serial killer de série B, il se regarde dans le miroir, fasciné par sa propre image mortifère.

Bruno GUIGUE
URL de cet article 33386
https://www.legrandsoir.info/massacre-colonial-pour-un-jour-de-gloire.htm

 

via source

Commenter cet article

un gentil.. 17/05/2018 21:53

Sionistes pire que les nazis... j’espère voir un jour la fin de cette entité composée de tarés , d'assassins, de menteurs et d'escrocs... quelle lâcheté de tirer sur des enfants ...je vous souhaite de finir en enfer, c'est tout ce que méritent des ordures de votre genre

Anonyme 15/05/2018 19:44

Israël se représente lui-même comme étant assis sur un baril de poudre prêt à exploser à chaque instant et devant se préparer à affronter une nouvelle tentative de génocide. Il refuse d'admettre qu'il en allume lui-même les mèches.

Selon les saisons, cette tentative de génocide serait fomentée par les Egyptiens, les Syriens, les Palestiniens, les Iraniens, les Turcs...

Le pays et la société vivent dans la "conviction paranoïde que de vicieux antisémites, vouant une haine inconditionnelle aux juifs, planifient les prochaines étapes de l'annihilation du peuple juif."

Gérard Haddad (1)

ANONYME 15/05/2018 20:26

Que cette réponse est stupide !!! vous parlez de ce que vous ne connaissez pas... non les Israéliens ne vivent pas dans" la conviction paranoïde que de vicieux antisémites planifient les prochaines étapes d'une nouvelle shoa."... Absolument pas...En Israel on aime la vie et on vit sans peur mais on n'oublie rien ni les nazis, ni les menaces iraniennes, ni la charte du hamas ( voué à la destruction de l'état d'Israel) ni l'antisémitisme musulman, ni les attentats musulmans en Israel... on n'oublie rien...

Anonyme 15/05/2018 17:54

Vous etes les premiers des terroristes que vous le vouliez ou non , rabaisser un peuple comme vous le faites est une honte ,israel n'a jamais voulu la paix , tirer sur des enfants et des femmes des vieillards et des handicapes : il n'y a qu'une armee de làches pour faire cela ...

ANONYME 15/05/2018 20:18

Une antienne victimaire rabâchée par les mêmes qui n'y comprennent rien parce qu'ils sont manipulés.... des femmes, des enfants, des vieillards mais que faisaient-ils donc là? Pourquoi ne sont-ils pas restés chez eux?

ANONYME 15/05/2018 20:14

Les lâches sont les dirigeants du hamas qui envoient à la mort sa population... ils sont d'ailleurs tellement lâches qu'ils ont ordonné à la population de Gaza de se retirer de la frontière quand Israel a menacé de s'en prendre physiquement à eux... aujourd'hui rien que 3 morts, comme par hasard... rien que des lâches et des peureux qui instrumentalisent une population qui n'a plus rien à perdre

ANONYME 15/05/2018 07:00

J'ai oublié d'interroger le brillant auteur terroriste de cet article orienté sur le mot " colonial" qu'il emploie... en quoi défendre son pays contre une invasion de terroristes est-il colonial?
colonial est un terme employé par les proterroristes musulmans pour dénigrer Israel qui n'est en rien coloniale

ANONYME 15/05/2018 20:27

Non, l'ONU n'est pas composée de terroristes musulmans mais les pays musulmans et leurs affidés ( ceux qu'ils soudoient... c'est aussi à ça que servent les petro-dollars) ont automatiquement la majorité à l'ONU.........ce qui rendent les votes contre Israel nuls et non avenus

@ANONYME 15/05/2018 12:37

Les colonies israéliennes ont été régulièrement condamnées dans le cadre de résolutions du Conseil de sécurité et sont illégales selon le droit international.
Vous penser donc que l'ONU est composé de proterroristes musulmans ?

ANONYME 15/05/2018 06:53

Mais que faisaient donc ces familles musulmanes sur un champ de bataille? Les partisans du hamas ont annoncé qu'ils allaient enfoncer la frontière et pénétrer en territoire israélien évidemment pour y perpétrer des assassinats et des enlèvements, quoi d'étonnant que Tsahal défende les frontières d'Israel ? Seuls des partisans du terrorisme musulman peuvent condamner un pays qui se défend contre des agresseurs qui lui ont déclaré la guerre... pas la peine de se demander qui sont les partisans du hamas et des terroristes

ANONYME 15/05/2018 20:09

Non ce n'est pas de la propagande, c'est la réalité comme est une autre réalité que le hamas paye les manifestants pour qu'ils s'approchent au plus près de la frontière, le tarif est 3000$ pour un mort, 500$ pour un blessé et 100$ pour une simple présence sur les lieux... comme est aussi une réalité que plus de la moitié des assaillants tués sont des membres armés du hamas... comme est aussi une réalité que le hamas sur place encourageait les manifestants à s'approcher plus près à l'aide de haut-parleur... faut pas croire les infos de la télé ou des journaux français ou arabes

@ANONYME 15/05/2018 12:56

Si ce n'est pas de la propagande simpliste pour esprits primaires, je suis réellement abasourdi et effrayé par tant d'ignorance ou de mauvaise foi ! si ce n'etait si tragique c'en serait risible.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs