Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


MAJ - ALERTE - Isère : un homme interpellé après qu'une voiture a foncé sur des militaires sans faire de blessés

Publié par Brujitafr sur 29 Mars 2018, 13:08pm

Catégories : #ACTUALITES

MAJ à 14H

Un suspect, qui pourrait être le conducteur de la voiture, a été interpellé sur la place du marché de l'Arlequin, à Grenoble, selon des sources proches du dossier citées par l'AFP. L'individu circulait dans le véhicule qui a servi à commettre la tentative de meurtre sur les militaires. Des vérifications sont en cours pour déterminer s'il s'agit bien du suspect principal. Une seconde opération a été lancée sur la commune d'Échirolles.

Selon un communiqué du ministère des armées, le conducteur de la voiture était accompagné d'une passagère. Celle-ci est actuellement recherchée par la police judiciaire dans la banlieue sud de Grenoble. Il pourrait s'agir de la compagne ou de l'ex-compagne du conducteur, selon le Dauphiné Libéré.

La situation est en cours d'évaluation. Aucune piste n'est privilégiée. Les motivations du conducteur ne sont pas encore connues et le parquet antiterroriste n'a pas été saisi. «Il est encore trop tôt pour affirmer qu’il s’agit d’une tentative d’attentat», a déclaré un responsable au Dauphiné Libéré.

Des menaces proférées

L'homme, qui a insulté les militaires, aurait prononcé ces mots en langue arabe selon une journaliste du service Police-Justice de BFM TV, rapportant une information du parquet qui n'a pas encore été confirmée de source officielle. Relayant des sources militaires, la journaliste a ajouté que l'agresseur aurait proféré des menaces. «Je vais vous tuer», aurait-il lancé, avant de faire demi tour et de foncer sur les militaires.

Un homme a foncé avec une voiture le 29 mars sur des militaires qui faisaient leur footing à proximité de la caserne de Varces-Allières-et-Risset, dans l'Isère, sans faire de blessés. L'homme est actuellement en fuite et est activement recherché.

Le 29 mars, vers 9h, le conducteur d’un véhicule Peugeot a délibérément foncé sur des militaires du 93e régiment, à proximité de la caserne de l’Armée de terre à Varces, dans l'Isère, avant de prendre la fuite. Cette attaque n’a pas fait de blessé. L'homme est activement recherché dans le sud de l’agglomération grenobloise. La situation est en cours d'évaluation. Aucune piste n'est privilégiée. Les motivations du conducteur ne sont pas encore connues et le parquet antiterroriste n'a pas été saisi. «Il est encore trop tôt pour affirmer qu’il s’agit d’une tentative d’attentat», a déclaré un responsable au Dauphiné libéré.

L'homme, qui a insulté les militaires, aurait prononcé ces mots en langue arabe selon une journaliste du service Police-Justice de BFM TV, rapportant une information du parquet qui n'a pas encore été confirmée de source officielle. Relayant des sources militaires, la journaliste a ajouté que l'agresseur aurait proféré des menaces: «Je vais vous tuer», aurait-il lancé. 

Dans un tweet, la préfecture de l'Isère dénonce un «acte odieux» et affirme que l'enquête est confiée par le parquet de Grenoble à la police judiciaire .

Les militaires ont pu donner un signalement assez précis du véhicule qui serait de modèle Peugeot 208 et la gendarmerie a déployé plusieurs patrouilles dans le secteur pour vérifier les plaques d'immatriculation, notamment grâce à aux caméra de surveillance d'une station essence située à 200 mètres de la caserne. 

Par ailleurs, le maire de Varces-Allières-et-Risset, Jean-Luc Corbet, a demandé aux habitants de la ville d'être très prudents et a déclaré à franceinfo que les enfants étaient actuellement confinés dans les écoles, crèches et dans le collège de la commune. «Tout est fermé. Plus d'intrusion dans les bâtiments et cette situation va perdurer, jusqu'à nouvel ordre. Les enfants sont dans des lieux sécurisés et fermés», a expliqué Jean-Luc Corbet à franceinfo.

Tous les services de sécurité sont en alerte suite aux attaques commises à Trèbes et à Carcassonne le 23 mars et qui ont fait quatre morts. En août 2017, une voiture avait foncé sur des militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret en banlieue parisienne, faisant six blessés. Le parquet anti-terroriste avait été saisi et le suspect interpellé quelques jours plus tard dans le nord de la France.

source

Commenter cet article

comebak 29/03/2018 12:38

Diversion !!!!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs