Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


USA. Mémo FISA : le Deep State panique

Publié par Brujitafr sur 6 Février 2018, 05:08am

Catégories : #ACTUALITES, #USA, #Nouvel Ordre Mondial, #POLITIQUE

La publication du mémo de la FISA fait du 2 février 2018 un jour qui restera dans l'histoire comme le jour où l'administration Trump a commencé la purge de l'Etat profond.
Des événements comme celui-ci n'arrivent pas souvent. Ce n'est pas tous les jours que les militants de l'Internet perturbent des puissants, mais c'est ce qui vient de se passer! La campagne publique pour réclamer le #releasethememo, son triomphe en publiant le FISA Court Memo, non expurgé, est une victoire pour l'activisme citoyen. Donc, si vous avez un rôle à jouer dans le partage, l'étiquetage, la discussion ou quoi que ce soit d'autre, à propos de #releasethememo, prenez un moment pour vous féliciter d'avoir pris la décision de prendre position et de vous impliquer!
Car le Mémo a été publié et les médias mondiaux sont FORCÉS de rapporter ses faits!
USA. Mémo FISA : le Deep State panique
Le Mémo prouve que les demandes au tribunal de la FISA pour surveiller le régime de Trump étaient frauduleuses et fausses: et met à nu les responsables. Il prouve également qu'il n'y a aucune base ou justification légales pour l'enquête de Mueller et l'homme qui l'a incitée, qui a choisi Mueller, et qui le supervise, Rod Rosenstein, est dans cette conspiration jusqu’au cou. La gravité de tout cela ne doit pas être sous-estimée et maintenant, la vérité est exposée à la vue du public,
Le président Trump sait qu'il a été illégalement surveillé depuis son arrivée au pouvoir, le 20 janvier 2017. Il est allé voir le FISA, puis le FBI, la CIA, la NSA et a vu par lui-même qui avait signé quoi et qui a fait quoi. Mais il le savait, il ne pouvait pas agir seul en fonction de ce qu’il a vu et constaté: on aurait l'impression que le président se vengerait  de ses ennemis. Il devait faire fonctionner le système pour qu'il soit possible d'agir sur l'information.
Alors, Trump continua à garder pour lui ce qu'il savait, il laissa les conspirateurs trotter et mentir effrontément devant lui. Il voulait savoir qui était tordu et qui était droit, et il permit au Congrès de se mettre au travail.
Maintenant, en ce mois de février de l’année de grâce 2018, un peu plus d'un an plus tard après son élection, tout va bien. Le Congrès, soutenu par #wethepeople #releasethememo est venu vers Trump et a mis en évidence ces faits authentifiés et incontestables, ne laissant à Trump aucun autre choix que de libérer le Mémo, sinon il aurait été coupable d’obstruction à la justice ! En publiant le mémo, Trump a rempli ses responsabilités. Ses ennemis peuvent dire ce qu'ils veulent, et ils le feront, mais ils ne peuvent pas dire que c'est une simple vengeance de Trump. Ils ne peuvent pas dissiper les conclusions du Comité de renseignement du Congrès.
Ainsi, la culpabilité de l'Etat profond est exposée à la vue de tous: du peuple américain: et des peuples du monde!
Il est également crucial de comprendre que le Mémo et ses informations sont la pointe d’un iceberg de 1,2 million de pages de documents, juste pour documenter le crime fondamental de tromper la Cour FISA dans le but d’espionner illégalement le candidat / président élu Trump. Mais à partir de cela, dans un modèle de multiplicité fractale, il y a plus de 100 crimes, pour essayer de dissimuler que l'Etat profond avait menti 4 fois à la Cour FISA pour obtenir et garder Trump sous surveillance! En effet, une fois que vous commencez à mentir, vous devez continuer à mentir et les mensonges deviennent de plus en plus gros!
LES DÉTAILS
Nous parlons du FBI et du DOJ (ou MJ Ministère de la Justice) tout au long de 2016, sous la direction du directeur du FBI, Comey, et de la procureure générale du DOJ, Loretta Lynch.
Pendant ce temps il y avait 4 demandes faites à la Cour de la FISA, qui reposaient entièrement sur l'information de l’agent britannique Christopher Steele
Trois de ces demandes ont été signées par Comey, une par Andrew McCabe (le même McCabe qui a quitté précipitamment il y a quatre jours quand son patron et maintenant directeur du FBI Wray, a lu le mémo, et s'est rendu compte de la merde profonde dans laquelle patauge le FBI). La façon dont Wray va maintenant sauter est un sujet d'intérêt ...
Parmi les autres signataires figurent la procureure générale adjointe Sally Yates, également connue pour avoir fait obstruction à l'interdiction de voyager émise par Trump, le sous-procureur général par intérim Dana Boente et le sous-procureur général Rod Rosenstein, un rôle que Rosenstein continue à exercer  encore aujourd'hui. Ne vous attendez pas à ce que ça dure!
Et tout cela était caché derrière le secret de la Cour FISA, donc tenu à l'écart de tout examen public. Alors que le FBI aurait dû enquêter correctement sur les crimes d'Hillary Clinton, et ne pas lui donner un laissez-passer libre, des gens haut placés du FBI conspiraient pour obtenir pour la campagne de Clinton tous les renseignements qui pourraient endommager Donald Trump et l'empêcher de devenir président. Ils ont pissé partout :  sur l'impartialité du FBI et sur celle du DOJ et ils se sont totalement déshonorés eux-mêmes et ont déshonoré leurs bureaux.
Le dossier de Steele a été démontré comme étant une fiction totale, et ce dossier a été payé par la campagne de Clinton, le DNC, ET même le FBI lui-même! Et sans ce dossier, ils n'avaient RIEN à produire devant la Cour FISA.
En Janvier 2017, Comey a été appelé pour informer Trump sur le dossier.
 
À l'époque, il a dit à Trump que le dossier était sérieux et crédible. Mais en juin 2017, avec l'effritement du dossier sous la pression des analystes citoyens, Comey a été forcé d'admettre sous serment que le dossier était «salace et non vérifié». Et en décembre 2017, André McCabe a été contraint d'admettre que, sans ce dossier bidon, il n'y aurait pas eu de mandat de la Cour FISA. Voilà des hommes qui connaissaient ces faits quand ils ont signé ces ordres pour escroquer la Cour FISA!
La crédibilité de Steele a également été sabotée par Bruce Ohr, sous-procureur général adjoint, qui a souligné le parti pris anti-Trump de Steele dans les documents du FBI, des documents que le FBI n'a pas partagés avec la Cour FISA. Mais était-ce Ohr qui couvrait sa propre peau? Sa femme, Nellie Ohr, a été payée par Fusion GPS pour aider à compiler le dossier! Et nous avons exposé les textes de Peter Strzok / Lisa Page, leur préjugé contre Trump, Strzok se fatigant pour rien avec ses "polices d'assurance" pour stopper Trump si le peuple américain l'élit. Les deux ont dû être virés de l'équipe de Mueller par le Congrès quand leur préjugé anti-Trump était devenu évident pour tout le monde. Pour en savoir plus sur l'agent du Deep State,  Peter Strzok, cliquez  ici.
Au-delà des États-Unis, les d'effets du Mémo sont maintenant ressentis dans le Renseignement britannique, qui est devenu très nerveux!
Non seulement l'idiot Tony Blair se vantait devant Trump de la façon dont le GCHQ l'avait harcelé au nom d'Obama, mais le GCHQ [1] lui-même est maintenant très nerveux à l'idée que ses activités illégales sont exposées à l'échelle internationale.
C'est une chose pour les gens de savoir ce qui se passe «dans les coulisses», que les États-Unis et le Royaume-Uni se sont mutuellement espionnés pendant des décennies, mais l'admettre publiquement, c'est une autre paire de manche, et beaucoup de gens transpirent abondamment. Car après tout, le GCHQ (sous qui? Cameron? May? Ou les deux?) a décidé qu'il ferait des faveurs partisanes pour faire élire Clinton. Et ce faisant, c’est bien LE GOUVERNEMENT BRITANNIQUE QUI INTERFÈRE DIRECTEMENT DANS ÉLECTIONS AMÉRICAINES, et NON PAS LA RUSSIE.
Pour voir le GCHQ transpirer, cliquez  ici.
Ne pas oublier comment Tony Blair a laissé plonger dans une merde profonde à la fois Obama et le GCHQ! comme rapporté ici.
Merde alors! Ce n'est pas Poutine! Ce sont le parti Conservateur et le Deep State britanniques! ***** 
La publication du Mémo FISA fait du 2 février 2018 un jour d'HISTOIRE.
Souvenez-vous de ce jour, et préparez-vous, car la purge de la corruption est sur le point de commencer. Je vous le promets, l'Amérique à la fin de 2018 sera un pays très différent de l'Amérique au début. Tous ceux qui soutiennent la liberté, la démocratie et le gouvernement qui rendent des comptes au peuple du monde soutiennent l'Amérique dans les prochains jours: tout comme nous connaissons les cœurs forts et fiers des Américains aimant la liberté.
Les ouragans HARVEY et IRMA ont surtout frappé les moins riches, l’ouragan MEMO-FISA va faire des ravages dans les élites du Deep State.
 


 

 
Le Government Communications Headquarters (GCHQ, littéralement « Quartier général des communications du gouvernement ») est le service d’espionnage et de renseignements électroniques du gouvernement du Royaume-Uni.

Commenter cet article

ummite 05/02/2018 08:29

bof je crois plus à un moment de diversion , pour quelle raison ? je l'ignore , je verrais après coup qui instruit , et qui tente de détruire , et pour la finale ce que tout cela rapportera ; je ne crois rien de ces événements , trop d'intérêts en jeu pour les deux factions politique rivales . il y aura un compromis et la montagne comme toujours , accouchera d'un souriceau .

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs