Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Tempête Eleanor : cinq morts, l’alerte orange inondation maintenue dans 14 départements

Publié par Brujitafr sur 7 Janvier 2018, 09:37am

Catégories : #ACTUALITES, #NATURE - ECOLOGIE

Après le passage de la tempête Eleanor, qui a fait cinq morts, dont un pompier emporté par un torrent, la vigilance aux crues est maintenue dans 14 départements.

Une berge endommagée par le passage de la tempête Eleanor, à Morêtel-de-Mailles, dans l’Isère, le 4 janvier 2018 ( ©AFP/PHILIPPE DESMAZES

Une berge endommagée par le passage de la tempête Eleanor, à Morêtel-de-Mailles, dans l’Isère, le 4 janvier 2018 ( ©AFP/PHILIPPE DESMAZES

La vigilance orange est maintenue dans 14 départements samedi, en raison des risques d’inondations dus aux crues de fleuves et rivières, après le passage de la tempête Eleanor qui a fait cinq morts, dont un pompier.

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Les pluies devaient continuer de tomber en plein retour de dizaines de milliers de vacanciers attendus samedi avec la fin des congés scolaires. Bison Futé a classé la journée orange en Auvergne-Rhône-Alpes dans le sens des retours et invite à quitter les stations de sports d’hiver avant 09h00 ou après 16h00.

A Lyon, le Rhône et la Saône sont déjà sortis de leur lit. Le niveau de la Seine dans la région de Rouen, la Garonne et la Dordogne dans le Sud-Ouest, et d’autres dans le Grand Est ou en Franche-Comté s’est également fortement élevé.

La tendance est à la hausse pour les prochaines 72 heures, avec une stabilisation attendue en début de semaine.

A Paris, le niveau de la Seine atteignait vendredi 3,26 mètres au pont d’Austerlitz (vigilance jaune).

Une policière tombée dans la Seine

Les recherches devaient reprendre samedi matin pour retrouver une policière de la brigade fluviale de la capitale disparue dans la Seine lors d’un exercice vendredi par forts courants. D’importants moyens ont été mobilisés: brigade fluviale, pompiers, deux hélicoptères, quatre équipes cynophiles et un drone. Le préfet de police Michel Delpuech et le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb se sont rendus à la brigade fluviale.

Vendredi, le bilan de la tempête s’est encore alourdi. Le corps d’un pompier volontaire de 64 ans, tombé jeudi dans ce torrent déchaîné lors d’une opération de secours, a été retrouvé dans les gorges du Breda, entre Isère et Savoie, après 24 heures de recherches.

Un ouvrier a été tué et un autre gravement blessé à Choisy (Haute-Savoie) sur le chantier de rénovation d’une ferme « fragilisé par la tempête », selon le parquet d’Annecy qui a ouvert une enquête.

Cette 4e tempête de l’hiver avait précédemment coûté la vie à trois personnes dans les Alpes: un skieur de 21 ans en Haute-Savoie mercredi, une nonagénaire morte jeudi dans sa maison inondée en Isère et un agriculteur retrouvé jeudi sous une coulée de neige en Savoie.

Sur une berge de la Brida, une équipe de secours est à la recherche du pompier disparu à Détrier en Savoie, le 4 janvier 2018 ( ©AFP/PHILIPPE DESMAZES ) (©© AFP/PHILIPPE DESMAZES)

Sur une berge de la Brida, une équipe de secours est à la recherche du pompier disparu à Détrier en Savoie, le 4 janvier 2018 ( ©AFP/PHILIPPE DESMAZES ) (©© AFP/PHILIPPE DESMAZES)

160 litre d’eau par mètre carré

Deux autres personnes sont toujours portées disparues dans des départements où la tempête a sévi: un octogénaire dans le village de Lucenay-l’Evêque (Saône-et-Loire) et un Allemand de 70 ans qui a pu être emporté en Haute-Marne par l’Aube, dont les eaux ont soudainement monté après d’intenses précipitations.

Depuis mardi soir, une grande partie du pays avait été placée en alerte orange par Météo-France. Aux vents violents ont succédé des pluies intenses puis un redoux qui a fait fondre la neige et gonfler les cours d’eau.

Les cumuls de pluies ont été impressionnants par endroits. Météo-France a enregistré « 50 à 70 litres par mètre carré sur le relief du Jura et des Hautes-Vosges, plus ponctuellement 70 à 100 litres par mètre carré près des sommets du Haut-Jura et 130 à 160 litres par mètre carré dans le secteur du Ballon d’Alsace ».

Risque avalanche élevé

Le risque d’avalanche reste élevé. Vendredi, le risque d’avalanches, maximal jeudi, est resté « marqué » à « fort », soit de 3 ou 4 sur une échelle de 5. « On appelle à la vigilance extrême: la neige est instable après des pluies en altitude. Le ski hors-piste est très fortement déconseillé », soulignait une porte-parole de Val Thorens, plus haute station d’Europe, à 2.300 mètres d’altitude.

Les domaines ont rouvert progressivement après d’intenses efforts de sécurisation, comme à Tignes/Val-d’Isère.

Le courant a été rétabli en Corse où jusqu’à 11.000 foyers ont été touchés par des coupures d’électricité, a indiqué EDF.

Source : © 2018 AFP

via source

et chez vous ?

Commenter cet article

sssabby 07/01/2018 15:04

tout à fait d'accord!!!rien de naturel...épandages associés au système haarp et voilà la boucle est bouclée, qui contrôle le climat contrôle le monde....

Verité 07/01/2018 11:59

Bonjour,il est important de comprendre,le ciel et la météo en observant et en comparant ce qui se passait avant 1999.Il n'existe pas de réchauffement climatique,mais un énorme dérèglement climatique.Tout ceci est dû aux épandages chimiques (Chemtrails)Bien sur il neige en hiver,mais les
vents forts sont trop fréquents.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs