Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Notre-Dame-des-Landes : que va devenir la "cagnotte cachée" ?

Publié par Brujitafr sur 18 Janvier 2018, 14:39pm

Catégories : #ACTUALITES, #POLITIQUE

Selon les informations de "Libération", les compagnies aériennes paient une taxe depuis sept ans destinée à financer le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, officiellement abandonné mercredi 17 janvier. Le pactole atteint aujourd'hui 100 millions d'euros.

Notre-Dame-des-Landes : que va devenir la "cagnotte cachée" ?

100 millions d'euros.

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail,

faites un don.

 

D'après Libération, c'est le montant de la "cagnotte cachée" de Notre-Dame-des-Landes. Destiné à financer l'aéroport, dont la construction a été officiellement abandonnée par le gouvernement mercredi 17 janvier, que va devenir ce pactole amassé grâce à un système de taxe sur les compagnies aériennes ?

Le ministère de Transport a précisé au quotidien qu'il n'était pas question pour BTP Vinci, actuel exploitant de l'aéroport de Nantes, de faire usage de cette somme selon son bon vouloir. "Le concessionnaire est tenu de conserver ce financement pour de nouveaux investissements", précise le ministère d'Élisabeth Borne

Pas question donc pour Vinci de récupérer cette somme en gage "de dédommagements" après l'abandon du projet par le gouvernement, ni de le "verser à ses actionnaires".

Rénover l'aéroport existant ?

Dès lors, les 100 millions d'euros - dont la somme n'a été confirmée ni par le ministère ni par l'exploitant - pourrait servir à agrandir l'aéroport de Nantes déjà existant. En tout cas, pour partie comme le souligne Jean-Marie Ravier, un chef d’entreprise nantais, expert financier des opposants à Notre-Dame-des-Landes.

"La modernisation de Nantes-Atlantique requiert dans l’immédiat un nouveau terminal pour les compagnies aériennes low cost, soit 12 millions d’euros et une réfection de la piste de décollage et des parkings pour environ 40 millions d’euros, explique-t-il à LibérationNous sommes loin des quelques 100 millions capitalisés".

100 millions d'euros en 7 ans

Ce pactole de millionnaire a été récolté grâce à un système de taxe établi en 2010. Il prenait la forme d'une "augmentation des multiples taxes et redevances que paient les compagnies aériennes pour décoller et atterrir à Nantes-Atlantique, mais aussi pour y faire stationner leurs avions entre deux vols", écrit le quotidien.

source

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail,

faites un don.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs