Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Le «deuxième avertissement» pour l’avenir de la Terre, l’Apocalypse en vue?

Publié par Brujitafr sur 15 Novembre 2017, 08:08am

Catégories : #ACTUALITES, #Nouvel Ordre Mondial

* "L'homme est l'artisan du réchauffement climatique et il est coupable d'une apocalypse annoncée, où seules les autorités internationales peuvent intervenir pour empêcher le désastre."  
 
Voilà la prémisse et voici le programme: L'Agenda 21, plan d'action de l'ONU pour le 21ème siècle, est un contrat qui lie les gouvernements du monde entier à un plan global qui a comme ambition, grossièrement, de permettre à un maximum de citoyens de la planète de manger, d'apprendre, de communiquer  et d'assurer la préservation de la terre. Le concept du "développement durable" fait bien sûr partie du dictionnaire de l'Agenda 21, qui consiste en un renouvellement des ressources pour les générations futures.  
 
Mais derrière ce beau grand discours se cache des réglementations extrêmement restrictives comme l'inaccessibilité à des territoires "préservés", l'inaccessibilité à certaines ressources parce que détenues par le patrimoine mondial, l'ultra conservatisme des ressources au nom de la sauvegarde mondiale, etc.  Autrement dit, et pour faire court, l'ONU va devenir le dépositaire mondial de la Terre et de toutes ses ressources et va ainsi contrôler l'énergie, l'eau, la nourriture, l'agriculture et tous les aspects de la création.

Le réchauffement climatique, fausse doctrine colportée par des scientifiques à la solde des "maîtres à penser" et de "l'Industrie" de la gouvernance mondiale, fait partie des
stratégies de l'ONU et de son Agenda 21 pour contrôler les activités humaines tenues responsables du réchauffement climatique.  
 
Une des priorités de l'ONU, de l'Assemblée générale, est la paix globale et la sécurité mondiale.  Prenez note de ces mots-clé, ils forment à eux seuls l'essence même de la mise en place d'un gouvernement mondial...
 
Dans le rapport, publié en 2009, intitulé "Les objectifs du Millénaire pour le développement", on trouve les objectifs stratégiques du développement durable.  À la page 55 du document (bas de page), on voit une illustration des continents ayant subi quelques modifications: le monde a été divisé en 10 régions.  Ce schéma des 10 "groupes régionaux" a été créé par les Nations Unies pour des raisons pas très élaborées dans le document (libre-échange, partenariat commerciaux?), mais il est permis d'associer la création de ces "royaumes" à la prochaine gouvernance mondiale.
 
 
 
Le «deuxième avertissement» pour l’avenir de la Terre, l’Apocalypse en vue?

Vingt-cinq ans après une première mise en garde d'une majorité de lauréats du prix Nobel, plus de 15.000 scientifiques de 184 pays lancent, dans une déclaration publiée lundi, un avertissement face aux risques de déstabilisation de la planète faute d'actions pour préserver l'environnement et les écosystèmes.

En 1992, l'ONG «Union of Concerned Scientists» avec plus de 1.700 co-signataires, avait émis «L'avertissement des scientifiques du monde à l'humanité» dans lequel ils argumentaient que l'impact des activités de l'homme sur la nature allaient probablement aboutir «à de grandes souffrances humaines» et «mutiler la planète de manière irrémédiable».

 

 

Un quart de siècle plus tard, ces scientifiques revisitent la mise en garde initiale dans une tribune qu'ils qualifient de «deuxième avertissement».

 

Disponibilité de l'eau potable, déforestation, baisse du nombre de mammifères, émissions de gaz à effet de serre: tous ces voyants sont dans le rouge et les réponses depuis 1992 sont décevantes, à l'exception des mesures internationales prises pour stabiliser la couche d'ozone dans la stratosphère, concluent ces scientifiques dont l'appel parait dans la revue BioScience.

«Dans ce document, nous avons examiné l'évolution de la situation des deux dernières décennies et évalué les réponses humaines en analysant les données officielles existantes», explique Thomas Newsom, professeur à l'Université Deakin en Australie, co-auteur de la déclaration.

Depuis 25 ans, la quantité d'eau potable disponible dans le monde per capita a diminué de 26% et le nombre des zones mortes dans les océans a augmenté de 75%, soulignent les chercheurs.

 
L'appel cite également la perte de près de 120,4 millions d'hectares de forêts converties pour la plus grande partie en terres agricoles et un net accroissement des émissions de dioxyde de carbone (CO2) et des températures moyennes du globe.

 

Les scientifiques pointent aussi l'augmentation de 35% de la population mondiale et une réduction de 29% du nombre de mammifères, de reptiles, d'amphibiens, d'oiseaux et de poissons.

Parmi les mesures recommandées, les auteurs de l'appel suggèrent la création d'un plus grand nombre de réserves naturelles terrestres et marines et un renforcement des lois contre le braconnage et des restrictions plus sévères du commerce des produits de la vie sauvage.

Pour freiner la croissance démographique dans les pays en développement, ils préconisent une plus grande généralisation du planning familial et des programmes d'éducation des femmes.

[lire programmes de stérilisation et libre-accès à l'avortement] .

 

SOURCE

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Commenter cet article

Aubrat 15/11/2017 13:54

Je lis aussi dans le même sens : " les mouvements de la Terre entraînant des catastrophes en chaîne. Tout n’arrivera pas en même temps, mais le cycle ininterrompu des catastrophes ne s’arrêtera que lorsque la Terre se sera vidée de ce qui l’empêche d’être en paix."
http://files.clefsdufutur-france-afrique.webnode.fr/200015147-ebaebecaa1/21.09%20au%2004.11.%202017%20Doc%20Source%20ClefsduFutur%20France.pdf

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs