Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Les policiers découvrent la dotation «tuerie de masse»

Publié par Brujitafr sur 30 Octobre 2017, 17:01pm

Catégories : #ACTUALITES

J'ai comme un doute affreux ....
 
❝Une formation «gestion d'une tuerie de masse niveau II, sur III», a donc été d'ores et déjà entamée. Elle se fait en quatre jours. Elle comprend une partie théorique, et un volet pratique en deux temps :
exercice au champ de tir avec évaluations individuelles et exercice collectif «grandeur réelle» avec techniques d'intervention et de progression.
Et vous qu'en pensez vous ?
 
Les majors Collongues et Mesnard forment les policiers à l'usage des nouveaux équipements./ Photos S.L.

Les majors Collongues et Mesnard forment les policiers à l'usage des nouveaux équipements./ Photos S.L.

Depuis quelques jours, un groupe de policiers auscitains triés sur le volet découvre la dotation en équipements dénommée «tuerie de masse». Du matériel d'intervention — de première intervention même — destiné à faire face à une situation de crise de type acte terroriste !

 

Le major Joël Collongues (chef de la brigade de nuit) et le major Philippe Mesnard (adjoint au responsable des policiers en tenue), tous deux moniteurs de tir d'expérience, conduisent la formation des personnels sélectionnés qui constitueront «un groupe de soutien de proximité», selon le major Mesnard. «Une quinzaine de spécialistes», ajoute son collègue, dont, évidemment des éléments de la brigade de nuit. Car, il s'agit de répondre rapidement — 24 heures sur 24 — à une éventuelle attaque. Nous sommes à quelques 45'des unités spécialisées toulousaines. Là, désormais, nous disposerons de primo intervenants formés.»

Une formation «gestion d'une tuerie de masse niveau II, sur III», a donc été d'ores et déjà entamée. Elle se fait en quatre jours. Elle comprend une partie théorique, et un volet pratique en deux temps : exercice au champ de tir avec évaluations individuelles et exercice collectif «grandeur réelle» avec techniques d'intervention et de progression.

«La prise en main de la nouvelle arme reste assez facile et donc rapide», ajoute l'un des moniteurs.

«Il s'agit d'un fusil HK G36, de calibre 5,56 mm. Munitions de guerre contre éventuelles munitions de guerre, indique l'un des moniteurs de tir. Puisque l'on peut être confronté à des armes type Kalachnikov. La nôtre est une arme allemande. Elle équipe désormais de nombreuses unités.» Le HK pèse 3,6 kg. Il sera doté de 6 chargeurs de 30 cartouches chacun. «Tir coup par coup, ou rafale contrôlée», indique un major. Cet équipement est complété d'un appareil à visée électronique : «Tir à 100 m, point visé, point touché. Il est très précis.» Autrement dit, le point rouge fait mouche ! L'arme peut aussi être dotée d'une minitorche à leds très puissante.

La panoplie du policier qui nous rappelle un peu celle de la série télévisée SWAT comprend aussi un casque lourd pare-balles, un gilet de protection à plaque (11 kg pour un équipement de défense qui permet de protéger de tirs d'armes de guerre), un bouclier balistique souple à plaque (de 17 kg !)

Né des attentats

Armements, équipements de protection, parc automobile modernisé… Après les attentats de janvier 2015 puis de novembre 2015, le gouvernement a promis aux policiers de mieux les équiper. Le ministre de l'Intérieur d'alors, Bernard Cazeneuve, avait précisé que ce nouvel armement allait coûter 17 millions d'euros. La stratégie du ministère de l'Intérieur était de mieux quadriller le territoire : en moins de 20 minutes, des policiers ou des gendarmes, armés et protégés, doivent pouvoir se rendre partout sur le territoire pour «geler» une tuerie de masse.

Commenter cet article

antifas 30/10/2017 18:14

Mouais c'est bien gentil ça , mais une formation en 4 jours est très largement insuffisante , surtout en ce qui concerne les policiers déjà mal formé et dont beaucoup tirent fort mal . Et dans le cas ou il devraient faire face à des "terroristes" , la meilleur solution c'est de ne pas être présent .

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs