Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Fonction publique : une pluie de mauvaises nouvelles pour les fonctionnaires

Publié par Brujitafr sur 5 Septembre 2017, 18:12pm

Catégories : #ACTUALITES, #POLITIQUE

Fonction publique : une pluie de mauvaises nouvelles pour les fonctionnaires

Le programme d’Emmanuel Macron pour la Fonction publique va être prochainement mis en œuvre. Les annonces déjà effectuées ne sont pas réjouissantes pour le secteur public.

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Les fonctionnaires sont inquiets. Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a confirmé pendant l’été la suppression de 120 000 postes, le rétablissement de la journée de carence, le gel du point d’indice pour 2018 et une modification d’application du protocole des parcours professionnels des carrières et des rémunérations (PPCR). La tenue « d’états généraux du service public » permettra à la rentrée de mieux cerner les missions des agents et les besoins en effectifs sur le quinquennat. D’autres annonces, aux contours encore floues, sont encore attendues suite à un récent audit financier de la Cour des comptes.

Décorrélation du point d’indice, chèque syndical et augmentation du pouvoir d’achat

Une décorrélation du point d’indice entre les trois versants de la Fonction publique est proposée par le président de la République. Elle implique la création d’un point d’indice spécifique pour la Fonction publique territoriale. Les modalités de mise en œuvre restent toutefois à définir et nécessiteront des modifications législatives importantes notamment pour désigner les autorités compétentes pour fixer la valeur du point.

Le gouvernement confirme également une baisse des cotisations salariales et une augmentation du pouvoir d’achat des actifs dès le 1er janvier 2018.

Pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés, la cotisation salariale d’assurance maladie (0,75 %) et la cotisation salariale d’assurance chômage (2,40 %) devraient être supprimées au 1er janvier 2018. La contrepartie sera une hausse de la CSG de 1,7 point CSG sur les revenus d’activité et de remplacement. Compte tenu de la hausse de CSG de 1,7 point, le gain net de pouvoir d’achat sera de 1,45 % pour tous les salariés, soit 260 euros par an pour un salarié au SMIC. Cette mesure a pour objectif de répartir plus équitablement le financement de la protection sociale, afin d’alléger le poids qui pèse aujourd’hui sur les actifs.

Avec l’instauration d’un chèque syndical, le gouvernement souhaite créer un nouvel outil pour encourager et renforcer le dialogue social. Il est en cours de discussion au Parlement, dans le cadre du projet de loi visant à renforcer le dialogue social. Le projet de loi habilite en effet le gouvernement, en son article 2, à reconnaître l’existence du chèque syndical et à favoriser son développement.

Des groupes de travail relatifs à la préparation des élections professionnelles de décembre 2018 dans la Fonction publique seront mis en place en décembre 2017.

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

Gel des emplois aidés, obligations déclaratives et réforme des retraites

Le gel des emplois aidés est annoncé. La consigne du ministère du Travail donnée aux préfets est claire : il faut réduire la voilure. Les contrats aidés à destination des entreprises doivent être stoppés et ceux réservés au secteur non marchand (État, collectivités territoriales, associations) restreints.

Une réflexion sur le dialogue social et ses modalités et sur les instances représentatives du personnel sera menée. Les thèmes de la formation, du développement des compétences, des conditions et de la santé au travail, de l’égalité professionnelle et du maintien dans l’emploi des personnes handicapées feront également l’objet d’une attention particulière.

Une note d’information du 4 août 2017 rappelle les nouvelles dispositions applicables en matière d’obligations déclaratives pour certains agents de la Fonction publique territoriale. Elle concerne en l’occurrence les agents occupant les emplois fonctionnels (directeur général des services, directeur général adjoint, directeur général des services techniques) des grandes collectivités ou établissements publics locaux (régions, départements, communes et établissements de plus de 80 000 habitants).

Une note d’information du 4 août 2017 détaille également les nouvelles dispositions applicables en matière d’obligations déclaratives pour certains agents de la Fonction publique territoriale. Elle concerne plus spécifiquement les agents occupant l’emploi fonctionnel de directeur général des services ou de directeur des plus grandes collectivités ou établissements publics locaux (régions, départements, communes et établissements de plus de 150 000 habitants).

La question des retraites est également à l’ordre du jour, même s’ il a été garanti de ne pas remettre en cause le niveau des pensions perçues ou l’âge légal de départ en retraite. Un système universel « où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé » est annoncé par le Gouvernement.

Au regard de certains de ces projets, le dialogue social pour la rentrée ne peut s’annoncer que très tendu.

 

Source

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Commenter cet article

zelectron 08/09/2017 11:23

1980 = 2 millions de fonctionnaires
2015 = 6,5 millions


de qui se moque-t-on ?

zelectron 16/09/2017 13:30

vous êtes sure que vous n'êtes pas hors sujet, quoique ... on ne peut pas financer 1 à 2 millions de fonctionnaires en surnombre (hormis les "régaliens de terrain") et diminuer tout à la fois impôts et taxes.
vous n'avez pas relevé mon commentaire précédent ?

ancestrale 16/09/2017 13:11

La France en ‎‎2022 -2023 grace à MACRON et a la commission Européenne.
- Généraliser le contrat de chantier en Créent un contrat de projet (et la Suppression du CDI).
-Baisse du SMIC et des allocations chômage et réduction de la durée d'indemnisation.
- Privatisation total ou partielle de la sécurité sociale.
-Baisser l'impôt sur les sociétés.
-Augmenter la TVA et la CSG.
-Suppression des départements.
-La retraite a 67ans.
-Augmenter le Forfait logement et baisser les aides aux logements.
-Obligation de faire les heures supplémentaires qui seront Payé moins que les heures normales.
-Baisse de la dotation aux collectivités locales.
-Libéralisation du transport.
-Mettre en concurrence les professions réglementées.
-L'autorisation de travail immédiat pour les demandeurs d'asile (Réfugiés).
-Baisse des retraites.
-Suppression des 35 heures.
-Suppression de l’ISF.
-La possibilité de geler temporairement un compte bancaire courant en cas de crise financière.
-Baisser le budget de la Défense.
-Les plans Vigipirate seront non limités dans le temps.
-Généraliser le Puçage RFID.
-Baisser le nombre des agriculteurs.
-Baisse des aides sociales.
-Promouvoir les mutuelles privées.
-Continuez les déremboursements de médicaments.
-Augmenter le nombre de Vaccins Obligatoire.
-Autoriser l'utilisation des antibiotiques et des perturbateurs endocriniens dans l’agriculture.
- Baisser les postes de fonctionnaires d'État.
-Baisse de la Prime de précarité.
-Encourager l'usage de la censure des sites Internet et faciliter les mesures de suppression ou de blocage.
- Diminution des salaires.
-Plafonner les dommages et intérêts.
- Baisser le nombre des jours fériés.
-Un seul mois de congé Payé par an (maximum).
-Les congés maternités seraient régis par les accords d’entreprise.
-Supprimer le compte pénibilité.
- Baisse des emplois aidés.
-Facilité les licenciements économiques.
-Augmenter les subventions aux énergies fossiles.
-Baisse des subventions versées aux agriculteurs.
-Délimiter l'extension du brevet sur les semences.
-Plafonner les indemnités prud'homales.
-L'état d'urgence permanent.
-Instaurer des dispositifs européens de surveillance de données.
-Mettre fin à l'anonymat sur internet.
-Alléger le code du travaille.
-Alléger le monopole syndical de la représentation des salariés.
-Augmenter le prix des billets d’avion.
-Augmenter le prix du carburant.
-Baisser le numerus clausus.
-La Continuation du CICE et du pacte de responsabilité.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<