Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Inégalités: cette note qui fait craindre une révolution des salariés en France…

Publié par Brujitafr sur 23 Août 2017, 19:17pm

Catégories : #ACTUALITES

Si révolution il devait y avoir, elle bénéficierait aux salariés dans un premier temps, au détriment des grands groupes et actionnaires. Serait-ce une « incitation »? Le clan s’y est préparé. Merci à Confucius

Inégalités: cette note qui fait craindre une révolution des salariés en France…

Dans une note de conjoncture, la banque Natixis alerte les investisseurs de la possibilité de voir les salariés se révolter face à des inégalités de plus en plus fortes.

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Et si les salariés faisaient la révolution? Dans une note de conjoncture publiée vendredi, la banque Natixis alerte les investisseurs de la possibilité de voir les salariés se révolter face à des inégalités de plus en plus fortes. La filiale de BPCE liste notamment cinq raisons à cela: des inégalités des revenus toujours plus fortes, la déformation du partage des revenus en faveur des profits, la hausse de la pauvreté, la faible hausse du salaire réel depuis 2000 et la hausse de la pression fiscale.

Voir les graphiques

Face à ce constat, Patrick Artus, auteur de l’étude et directeur de la recherche et des études de Natixis, s’inquiète des conséquences de cette éventuelle « révolution ». Il écrit notamment: « si les salariés se ‘révoltaient’, le choc inflationniste, et donc de taux d’intérêt, qui en résulterait aurait des effets très négatifs sur les détenteurs d’obligations, sur les États et les entreprises ». Car une telle révolte occasionnerait selon lui « une hausse rapide des salaires » qui « conduirait à de graves déséquilibres financiers », explique-t-il à BFMBusiness. À savoir donc, « une chute des marchés et une hausse des taux d’intérêt et de l’inflation ». Certes les ménages en « bénéficieraient », mais pas les actionnaires, les finances publiques et les grands groupes.

Source Challenge

Voir:

Pourquoi le coût de la vie étudiante augmente en 2017

Diminution des contrats aidés: « inacceptable et surtout intenable », fustige le PS

via les M.E.

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Commenter cet article

zelectron 23/08/2017 19:18

Je m'inscris en faux contre cette analyse !

les salariés ne se rendent pas compte que ce sont les effectifs pléthoriques de la fonction publique (qui ont commencé à augmenter plus que sensiblement depuis les années Mitterrand) et les élus prolifiques qui les entrainent vers le bas


Les sommes proprement pharaoniques gaspillées de part les 1 à 2 millions de fonctionnaires en surnombre (hors régaliens de terrain) à savoir 7200 milliards d'€uros + les 90% d'élus inutiles (nuisibles) qui ponctionnent environ 10 Milliards d'€ chaque année dans le PIB . . .


Les inégalités des revenus et la hausse de la pression fiscale seraient réduites à néant en supprimant tous ces parasites du système, ne vous y trompez pas les CAC 40 et autres sangsues financières iront sous d'autres cieux avec des climats plus favorables qu'en France, mais les PONX resteront.

1980 = 2 millions de fonctionnaires (INSEE) et en 2015, 6 à 7 millions (statutaires)
PONX = fonctionnaires ponctionneurs (immensément à gauche)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<