Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


FRANCE DE LA TAXATION: radars = jackpot à un milliard + contrôle technique plus cher

Publié par Brujitafr sur 28 Août 2017, 18:03pm

Catégories : #ACTUALITES

MERCI à Maître Confucius

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Contrôle technique plus sévère : les prix vont augmenter

Les automobilistes n’auront plus deux mois, mais 24 heures, pour trouver un garagiste lorsque leur véhicule présentera une « défaillance critique ». Ce sera la grande nouveauté du contrôle technique à partir du 20 mai 2018.

Le nombre de contre-visites va-t-il exploser ? Elles se sont élevées à 83 975 en 2016 en Lorraine, soit 12 % des 667 828 contrôles techniques effectués. Combien seront-elles demain, alors qu’au 20 mai 2018, de nouvelles normes, plus drastiques, entreront en vigueur ?

Obligatoire depuis 1992 – une première visite avant la 4e année du véhicule, puis tous les deux ans –, le contrôle technique se durcit. Au nom de l’harmonisation des exigences de sécurité et environnementales au niveau européen.

Certains défauts, mineurs jusqu’alors – ils étaient 254 hier mais ne seront plus que 150 demain –, vont devenir des défaillances majeures, donc soumises à contre-visite dans les deux mois. Ce sera le cas, par exemple, d’un essuie-glace qui ne fonctionne pas ou encore « du voyant airbag allumé. Ce qui signifie qu’ils ne fonctionnent pas », explique Eric Vinel, représentant Vosges de la branche contrôle technique du Conseil national de professionnels de l’automobile (CNPA).

Mais la grande nouveauté du contrôle technique sera surtout l’apparition d’une troisième catégorie de défauts, appelés « défaillances critiques ». Au nombre de 126, elles seront soumises à un régime sévère : les automobilistes ne disposeront plus que de vingt-quatre heures pour déposer leur véhicule chez un garagiste. Passé ce délai, ils auront interdiction de circuler. Sous peine de s’exposer à une amende de 135 €.

Si les « points de contrôle » augmentent peu, passant de 123 à 131, en revanche le nombre de défauts possibles à vérifier grimpe de 453 à 599. Ce qui va impliquer un allongement de la durée des contrôles techniques de l’ordre de 10 à 20 %. Aujourd’hui, leur durée moyenne est d’une demi-heure.  

La meilleure parade pour éviter les désagréments reste « le bon entretien de son véhicule », rappelle Jean-Luc Schemmel, contrôleur au centre Norisko Auto de Vandœuvre-lès-Nancy. « Il faut prendre de bonnes habitudes, comme faire le tour de sa voiture régulièrement, ouvrir le capot, vérifier ses niveaux, l’éclairage, vérifier également, une fois par mois à peu près, la pression de ses pneumatiques », la meilleure façon de les user moins rapidement. 

En attendant, les réactions des clients divergent. Certains « râlent », parlent de « pompe à fric ». D’autres admettent le changement au nom des exigences de sécurité et environnementales. Non sans craindre pour leur porte-monnaie.

Le nombre de défauts possibles grimpe de 453 à 599 !

Marie-Hélène VERNIER

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<