Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Fillon, Le Roux, Ferrand, Mercier… À qui le tour? La France se voit secouée au sommet

Publié par Brujitafr sur 7 Août 2017, 06:21am

Catégories : #ACTUALITES, #POLITIQUE

Fillon, Le Roux, Ferrand, Mercier… À qui le tour? La France se voit secouée au sommet

De nombreux scandales ont entaché la vie politique française depuis ces dernier mois. Le plus récent est celui lié au sénateur du Rhône Michel Mercier. Mais la réputation d’autres hommes politiques de la République s’est également dégradée, jusqu'au plus haut sommet du gouvernement.

 

De nouveau, la France se voit agitée par une révélation fracassante du Canard enchaîné. Après les affaires d'emplois fictifs de proches de l'ex-candidat de la droite à l'élection présidentielle, François Fillon, de l'ex-ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, et de l'ex-ministre de l'intérieur, Bruno Le Roux, c'est au tour du sénateur du Rhône, Michel Mercier, de se retrouver dans le viseur de médias.

 

Michel Mercier et l'emploi fictif de ses filles

Le journal le Canard enchaîné avait indiqué que le sénateur du Rhône Michel Mercier, 70 ans, avait employé deux de ses filles comme assistantes parlementaires. Selon FranceInfo, il s'agit de Véronique, employée comme assistante au Sénat et dans les différents ministères de l'été 2003 à 2012, et de Delphine, embauchée à mi-temps de 2012 à 2014.

Suite aux révélations du Canard enchaîné, le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire contre le sénateur, tout juste nommé au Conseil constitutionnel, pour vérifier ces informations, annonce FranceInfo.
Le sénateur MoDem du Rhône a été nommé le 2 août au Conseil constitutionnel en remplacement de Nicole Belloubet, nouvelle garde des Sceaux.

Richard Ferrand et les faveurs illimités à sa compagne

 

Toujours selon les révélations du Canard enchaîné, alors que Richard Ferrand était à la tête des Mutuelles de Bretagne, il aurait embauché sa jeune compagne de 25 ans au poste de Directeur du personnel. De plus, «la bienheureuse étudiante» se serait également vue attribuer, selon le Palmipède, une «sorte de bourse» d'une coquette somme de 80 000€ «financée par les mutualistes et les contribuables locaux».

 

Des faveurs qui ne se limitent pas au seul cadre de l'organisme mutualiste. Ainsi, le Canard enchainé ajoute que Sandrine Doucen aurait également décroché un contrat au Château de Trévarez, propriété du département du Finistère et géré par un comité régenté par le Conseiller général du Finistère, qui n'était autre que Richard Ferrand.

«L'embauche ponctuelle» de deux filles de Bruno Le Roux

L'ex-ministre français de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a employé ses deux filles comme collaboratrices parlementaires à l'Assemblée nationale, en CDD, lorsqu'elles étaient lycéennes puis étudiantes, a révélé l'émission Quotidien (TMC).

Le ministre a reconnu l'embauche ponctuelle, en contrat à durée déterminée, de ses filles «sur des étés, notamment, ou des périodes de vacances scolaires, mais jamais en permanence» alors qu'il était député de Seine-Saint-Denis, relate l'AFP.

Selon Quotidien, ses filles ont commencé à travailler pour leur père vers l'âge de 15-16 ans et ont cumulé respectivement 14 et dix CDD entre 2009 et 2016.

«L'affaire Penelope», la plus fracassante?

La famille Fillon s'est retrouvée au cœur d'un scandale depuis la publication par le Canard enchaîné d'informations sur des emplois présumés fictifs dont auraient profité son épouse Penelope et leurs enfants.

 

Le 14 mars, François Fillon a été mis en examen dans le cadre de l'affaire de détournement de fonds publics liée aux emplois fictifs de membres de sa famille. L'ancien Premier ministre a rejeté toutes les accusations et a demandé à ce que son épouse soit laissée en dehors du débat politique. Il a alors estimé qu'il s'agissait d'«un coup d'État institutionnel» contre sa candidature à la présidentielle.

 

Dans la foulée de ces événements, François Fillon a accusé le Président français François Hollande d'être impliqué dans les fuites sur ses affaires et de chercher à l'éliminer en tant que candidat. Il a en outre dénoncé l'existence d'un «cabinet noir» à l'Élysée.

Parmi d'autres noms connus figure celui de la candidate frontiste à la présidentielle, Marine Le Pen, qui est soupçonnée d'avoir utilisé des fonds européens pour rémunérer des collaborateurs du FN.

Encore une autre personnalité célèbre. En 2000, le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a été condamné à cinq mois de prison avec sursis pour avoir occupé, entre 1993 et 1995, un emploi fictif au sein de la société Agos, gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés.

Même l'ex-Président Jacques Chirac a été impliqué dans une affaire similaire. Il a été condamné en 2011 pour «détournement de fonds publics» relatifs aux emplois fictifs dans son cabinet de maire de Paris au début des années 1990.

Et pour rappel, un autre Président français, Emmanuel Macron, pourrait se retrouver au cœur d'un scandale à cause de son projet visant à attribuer un budget dédié à son épouse, Brigitte, au moment où les parlementaires votaient la fin des emplois familiaux. Plusieurs d'entre eux ont déjà vertement critiqué cette initiative.

source

Commenter cet article

ummite 07/08/2017 07:36

LA POPULATION NE VAUT PAS PLUS CHÈRE QUE CEUX POUR QUI ELLE VOTE ( TOUS POURRIS : PROFITONS-EN )
BIEN SE SOUVENIR QUE LA POPULATION EST COMPLICE ET NON VICTIME DE CES CRAPULES !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<