Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Inefficace, coûteux, mortel, l’emmurement du monde se poursuit

Publié par Brujitafr sur 6 Juillet 2017, 08:17am

Catégories : #ACTUALITES, #CONFLICTS DANS LE MONDE

Le mur frontalier entre les États-Unis et le Mexique, près de Tijuana et San Diego. Les croix représentent les migrants qui ont trouvé la mort lors de leur traversée. Tomascastelazo/Flickr, CC BY-SA

Le mur frontalier entre les États-Unis et le Mexique, près de Tijuana et San Diego. Les croix représentent les migrants qui ont trouvé la mort lors de leur traversée. Tomascastelazo/Flickr, CC BY-SA

Chaque mois paraît amener son lot de murs frontaliers. En Europe, où les États baltes, craignant un voisin envahissant et l’instabilité qu’il génère, érigent une barrière à leur frontière orientale. En Asie, le président chinois Xi Jinping appelle à la construction d’un mur d’acier autour de la région du Xinjiang.

En Amérique latine, l’Équateur a, semble-t-il, amorcé la pose de panneaux de ciment à sa frontière avec le Pérou. En Afrique, le mur de barbelés, de pylônes et de ciment entre la Somalie et le Kenya est en voie de parachèvement.

On est loin de l’illusion créée par la chute du mur de Berlin et des utopies d’un monde sans frontières portées par les années 1990.

Le mur, nouvelle norme des relations internationales

Alors qu’à la fin de la guerre froide, il n’y avait que 15 frontières murées, elles sont désormais 70 à travers le monde : Le mur est devenu une nouvelle norme des relations internationales.

 
Plus de murs dans un monde sans frontière.

Au point où, avec la prolifération du mur frontalier dans le monde et sa normalisation à travers le discours du nouveau président américain, les démocraties se sont appropriées ce procédé, comme s’il s’agissait d’un outil classique de la politique étrangère et de défense.

Pour autant, le coût de cette fortification rampante est élevée – tant pour les États et les relations internationales, que pour les populations et les économies locales concernées. Pour les plus vulnérables, pour les classes moyennes, pour les ex-murés (les « expulsés » de Saskia Sassen), le prix est exorbitant.

Symptômes d’une rupture de l’ordre international, manifestations des
ratés de la coopération internationale, les murs représentent également
un coût pour ceux qu’ils isolent, pour les « intouchables » du globe.
 
Leur liberté de circulation, pourtant consacrée en droit international,
n’a en effet pas tout à fait la même valeur que pour les autres :
chaque passeport emporte en fait des droits différents.❞
 

Commenter cet article

Anonyme 08/07/2017 10:16

C'est vrai, on a espéré vivre dans un monde sans barrières et sans frontières, un monde à tout le monde.... Sauf que nous ne vivons pas dans un monde de bisounours et que certains ont profité de la naïveté généreuses des uns pour les envahir et venir commettre des meurtres de masses...
En Israël si le mur tant décrié n'a pas stoppé la totalité des attentats criminels, il les a divisés par dix donnant la preuve de son utilité

Fanto 07/07/2017 00:58

Humm, cela me fait penser à la série " Colony"...... Dictature, contrôle, bientôt, il deviendra difficile de sortir de son pays, sauf accréditation VIP...........

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<