Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Général Dary: «Faudra-t-il des dizaines de cercueil dans la cour d’Honneur des Invalides, pour s’apercevoir de la réalité actuelle des équipements ? »

Publié par Brujitafr sur 21 Juillet 2017, 07:21am

Catégories : #ACTUALITES

Général Dary: «Faudra-t-il des dizaines de cercueil dans la cour d’Honneur des Invalides, pour s’apercevoir de la réalité actuelle des équipements ? »

 
Général Dary: «Faudra-t-il des dizaines de cercueil dans la cour d’Honneur des Invalides, pour s’apercevoir de la réalité actuelle des équipements ? »
Download PDF

Démission du général De Villiers, le général Dary s’en mêle! Le général a adressé un message à Florence Parly, ministre de la Défense, ainsi qu’aux différents chefs d’état-major y compris celui, particulier, du président Macron.

 L’ancien gouverneur militaire de Paris, président du Comité de la Flamme, ayant en charge de raviver la flamme de la Tombe du Soldat inconnu est aussi le président du Comité national d’entente des associations patriotiques et du monde combattant, réagit à son tour à la démission du général Pierre de Villiers, chef d’état-major des Armées.

 
 
« Faudra-t-il des dizaines de cercueil dans la cour d’Honneur des Invalides, pour s’apercevoir de la réalité actuelle des équipements ? », déclare le général d’armée dans un message du collectif des associations patriotiques regroupant 1, 5 millions de membres, après l’annonce de la démission du chef d’état-major des armées.
 

« Le comité national d’entente ne cherche pas à interférer dans les relations entre le chef des armées et son chef d’état-major, ni à entrer dans cette polémique (…) le comité national s’interroge par son ampleur », déclare-t-il dans son communiqué.

« Fallait-il que le chef d’état-major…ne dise pas la réalité des armées et les contraintes financières directes et indirectes induites par leurs différents engagements opérationnels ? », interroge-t-il.

«  Fallait-il que ce qui était arrivé voici trois ans au sous-chef des opérations de la Gendarmerie ne soit désormais plus considéré comme une exception, mais comme une règle non écrite, mais bien établie ? », ajoute Bruno Dary.

«  Fallait-il le faire devant toute la communauté militaire, des journalistes, des présidents d’associations, connaissant par avance l’ampleur qu’allait prendre la controverse ? », relève-t-il à destination du chef de l’Etat.

Emmanuel Macron recadre sévèrement le chef d’état-major des armées françaises

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<