Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


56,8 le matin…16% des inscrits = 75% des députés : l’équation qui tue (la démocratie) !

Publié par Brujitafr sur 19 Juin 2017, 06:20am

Catégories : #ACTUALITES, #POLITIQUE

Les abstentionnistes appellent les abstentionnistes … pom pom pom pom… L’appel du 18 juin 2017 a été mieux entendu au second tour qu’au premier avec 56,83% d’abstention pour 52,3% au premier tour. Une moyenne en arrondissant un peu de 55% d’abstention pour ces législatives 2017, faut aller chercher les européennes de 2009 avec ses 59% d’abstention pour faire mieux. De fait on peut toujours faire mieux… Ne plus se déplacer du tout pour cette mascarade, on y vient, on y vient…

Le fait politique essentiel est le suivant et il est irrévocable: la nouvelle assemblée nationale franchouillarde, cette pitrerie obsolète et corrompue d’une société du spectacle et de la marchandise à l’agonie, va se constituer pour soutenir le nouveau président banquier, marionnette de l’oligarchie, de manière illégitime, sans l’aval du peuple, en étant d’emblée entièrement discréditée puisque 55% des électeurs potentiels ne se sont pas déplacés pour participer à cette mascarade et que sur les 45% d’opinions de veautards exprimées, auxquelles il faut retrancher les votes nuls et blancs, seule une petite portion du peuple de France soutien la nouvelle présidence et que bien moins d’un Français sur 2 soutient le système politique en général. Bref, les guignols sont à poil !

C’est maintenant qu’il faut cesser d’écouter les ânes politiques qui braient à tout va et commencer à sérieusement s’organiser entre nous afin de reprendre le pouvoir de la décision politique et de le re-dissoudre dans le peuple là où il est particulièrement soluble. L’abstention politique demande une action politique: celle des associations libres au sein de communes libres. L’heure arrive de l’avènement de la société des sociétés qui sauvera l’humanité du marasme étatisé-financier qui nous oppresse, arrive. Il est de notre devoir de participer à l’émancipation par les associations libres confédérées. Désavouer le système politique est bien, mais il faut agir pour son remplacement par le véritable pouvoir du peuple. La voie est ouverte, à nous de la suivre.

source

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Ça s’est passé près de chez vous, hier, partout dans le pays, dans les écoles, les mairies : des terroristes se sont engouffrés dans les urnes et ils ont réussi à tuer la « démocratie ».

Jean-Bedel Bokasa et Manuel Noriega n’était que des grossiers personnages qui n’avaient pas vraiment intégré nos valeurs occidentales ni compris le véritable sens de la république et de la démocratie. Ils affichaient des scores exorbitants aux résultats des élections, et on voyait bien qu’ils trichaient. D’ailleurs, l’histoire ne s’y est pas trompée et aucun manuel scolaire ne les présente comme des bienfaiteurs de l’humanité.

Emmanuel Macron et ses sponsors (Bilderberg, Wall-Street, l’état profond et le MEDEF) ne trichent pas ! Ils respectent scrupuleusement le code électoral (que Bruxelles n’a pas demandé de réformer) et n’ont pas honte ! Ils sont efficaces, c’est tout. Ils utilisent les moyens que la technologie moderne met à leur disposition (informatique, marketing, publicité) pour atteindre les buts qu’ils se sont fixés. D’ailleurs, le président lui-même n’hésite pas à payer de sa personne pour montrer l’exemple : pour aller voter au Touquet (Paris-Plage), il se donne la peine d’utiliser un Falcon, ce qui l’oblige à faire un virage au-dessus de Londres pour atterrir dans le bon sens, alors que la facilité aurait consisté à utiliser une voiture.

Et les résultats sont là ! Un parti qui n’existait pas il y a un an va obtenir à l’assemblée nationale les trois-quarts des sièges avec les voix de 16% des inscrits. Autre record : 51.29% d’abstentions ! Il faut la majorité absolue des votants pour être élu, mais il n’est pas nécessaire pour cela que la majorité des inscrits votent. Le découpage électoral fait le reste.

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

 

 

La désaffection des électeurs pour cette élection a plusieurs causes :

  • La perte de crédibilité des élus au cours du dernier quinquennat qui a montré le peu de valeur des engagements et des promesses.
  • L’ingérence de l’Union Européenne dans les affaires intérieures qui est devenue visible au point que l’utilité-même des députés n’est plus vraiment perçu par les électeurs.
  • La mise en évidence par la presse de corruption et conflits d’intérêts les uns après les autres pour déstabiliser l’adversaire se retourne contre les initiateurs des scandales qui, d’arroseurs deviennent arrosés.
  • Les trahisons des carriéristes PS ou LR qui ont rejoint LREM ont montré si cela était encore nécessaire que le seul objectif de cette « élite » est la carrière personnelle, et leur bréviaire le formatage qu’ils ont subi dans la filière unique de l’ENA. Les potiches « issues de la société civile » ne trompent personne : elles sont là pour le décor.
  • Les divisons à l’intérieur des partis minoritaires et entre eux, et l’incapacité des dirigeants de mouvements historiques à entendre leur base qui va s’amenuisant et finira par disparaitre en les laissant suspendus miraculeusement dans leur sièges de sénateur.

Il existe hélas peu d’exemples dans l’histoire de systèmes politiques dans lesquels le peuple exerce durablement un pouvoir qui se traduise en mesures concrètes pour assurer une plus grande équité entre les citoyens. Les générations précédentes de dirigeant avaient eu l’habileté et le talent de nous en donner l’illusion. Les méthodes utilisées par les groupes puissants aujourd’hui, si elles n’utilisent pas d’armes de destruction massives, sont assimilables à un terrorisme intellectuel procédant par lobotomisation médiatique et corruption des moutons ambitieux. Le pouvoir ne se demande pas, il se prend. C’est ce qu’ils ont fait, et pour leur reprendre, ça sera pas du gâteau.

source

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<